distance, amour et compassion

Danièle SoaréBorn This Way Foundation.2.0 virgule 85 /// 19/5/14

traduction: j’envoies de l’amour… peu importe où c’est requis

ce matin, première chose que je vois sur FB, une connaissance que j’apprécie beaucoup et qui habite loin au nord postait sur son mur qu’elle avait besoin d’une accolade virtuelle… je ne sais ce qu’elle vit, alors je lui en ai envoyé 2-3… juste au cas… que faire d’autre ? quand quelqu’un qu’on aime, qui vit loin de nous, exprime qu’il ou elle a besoin… la distance c’est la distance… encore dans nos corps…

puis ce matin aussi, ma douce à moi, qui est en ce moment dans son autre vie, à quelques heures d’ici, avec ses quatre enfants, aurait besoin que je sois là pour elle… sa petite est malade donc grosse nuit blanche pour elle, pour elles… mais moi je suis ici… et je ne sais que faire d’autre qu’être ici pour partager cette épreuve avec elles… à distance, mais tout ici… même si elle là-bas et moi ici… tout ici, mais qu’ici… you see ?

quand on aime, la douleur des gens qu’on aime devient notre douleur, devient nôtre… pas tout à fait, mais un peu du moins… quand on sent, on sent…

10013586_719621874747001_38641458_n

en effet, autant une bénédiction qu’une malédiction de sentir les choses et les gens aussi profondément… de sentir les besoins des gens qu’on aime sans pouvoir y être, ou dire ou faire quoi que ce soit dans l’instant… car lorsqu’on ouvre son coeur, et qu’on se laisse toucher, on devient vulnérable…

et cette vulnérabilité est essentielle, belle, charnelle… réelle ? qu’est-ce que la réalité anyway ? en tous cas, cette vulnérabilité nous rentre dans l’corps, nous ramasse l’âme… touché(e)s, ouvert(e)s, sensibles les humains et zumaines…

cette vulnérabilité nous pogne aux tripes, elle nous prend à bras le coeur…. quand on feel les gens, on partage leur peine, on touche leur coeur, et on est touchés en retour…

quand nos proches ont mal ou ont besoin, c’est nous qui avons mal et besoin… sauf qu’on ne peut prendre leur fardeau… on peut être là pour eux et elles, sensible, présent, connecté, mais on ne peut prendre sur nous… surtout à distance… on ne peut que laisser, chacun chacune, vivre ce qu’il et elle a à vivre… sans couper, sans nier… chacun son chemin, même si on en partage des bouts… bouts de chemin et bouts de cigare…

car lorsqu’on aime, l’autre devient un peu nous… ta peine ma peine… ton amour mon amoure… même si chacun chacune sa peine, peine commune aussi… est-ce que peine partagée est à moitié soulagée ? sais pas !

mais la peine des êtres chers à soi n’est pas peine perdue… non, peine de gang, peine pleine, pleine de compassion, pleine d’empathie, peine pleine de vie… peine humaine, peine saine, mais peine chienne aussi, peine qui frappe et qui cogne, peine qui nourrit la vie comme pluie qui nourrit la terre… pain pain pain… notre pain quotidien

que faire devant les bouts plus rough de nos ami(e)s/amour(e)s ?

quoi faire d’autre que de les sentir, les partager, les faire siens, les reconnaître et accompagner ?

rien d’autre à faire que d’être présent, disponible, tout en ne pouvant ni prendre, ni faire pour eux et elles… même si leur peine est un peu notre peine, en même temps, leur peine n’est aussi pas tout à fait notre peine… peine paradoxe… plein de paradoxe…

alors en ce matin d’impuissance et d’acceptation, double dose à toi ma belle…

Danièle SoaréBorn This Way Foundation.

2 réflexions au sujet de « distance, amour et compassion »

  1. atidion666 Auteur de l’article

    J’embrasse le grand Homme et la double dose.

    Une amie me rappelait, comme ça, il y a deux jours,
    la carte du ciel de Ati lui ayant été lue par un astrologue
    elle se souvenait de ceci qui fut dit avant que cette chronique fut écrite
    et que sa belle s’en fut nommer et renommer son amour qui tant l’émeut.

    Voici un résumé de la lecture de ce ciel céleste donnant si belle vie terrestre :
    Cet être est venu de façon très particulière et pleine, expérimenter le grand don d’Amour.
    Il dégage cet amour tout en lui et autour de lui
    et veille à le distribuer où bon lui semble…

    Quand même assez synchro cette carte, les paroles de cette amie, Ati et sa chronique!

    Répondre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s