sésame bâtard

10300970_10154178850985015_4506809206498267498_n2.0 virgule 94 /// 31/5/14

coudonc, c’est quoi ce *&?%$#@&? mot de passe ?

ah oui : 8jh6rdlo1%gdmu87hga0…
bon ! je m’en suis rappelé… enfin… pas facile de tout gérer ça hein ?

samedi matin, fait soleil, fait chaud, fait beau, envie de dire des niaiseries, ou surtout de les écrire… alors pourquoi les garder juste pour moi ? ça fait longtemps que je n’ai pas rien dit publiquement, longtemps que je n’ai pas dit rien, rien qui faille, rien qui vaille, rien qu’il ne faille pas dire… alors vite, l’écrire sur tous les toits…

chronique findesemainière – ou findesemainiesque ? weekendière ? – avec quelques images fofolles, quelques jokes pas drôles… quelques mots pas rapport, mots lousses, pas attachés les uns aux autres…

probablement inspiré par sa fille le chroniqueur, sa plus jeune qui organise un tournoi d’impro résidentiel ce week-end avec plus de 80 personnes… j’y étais hier, super soirée créative, folle justement… du bien beau monde… qui ne se prend pas, ni au sérieux ni pour personne… soirée de folie spontanée, improvisée, dans le cadre de laquelle tout peut être dit, joué, mimé, faké… faque… ça déteint sur le chroniqueur… incontournablement… tout déteint sur nous…

chroniqueur éponge, chroniqueur pongiste comme les joueurs et joueuses d’impro, tic tac tic tac… partie, répartie… ligne tendue, ligne mordue… aller retour… la vie est un grand aller retour finalement… on nous lance la balle, on la relance du mieux que l’on peut… pas nécessairement dans le but de scorer, surtout pas dans ses propres buts…

chronique pas rapport avec des images guerlounes, images nonounes, images doudounes…

1395941_10153360562550343_539728836_n

images qui font sourire, et pendant que vous souriez, juste là, la vie vous rentre dedans, sans qu’on vous vous y attendiez, elle vous prend par derrière sans que vous ne l’ayez sentie…

1396063_435039806600323_1649217838_n

ne devant, ni le derrière… wouf wouf…

rien senti et la vie nous prend sur ses ailes, sur son dos et nous porte… on n’a qu’à se laisser faire, qu’à se laisser porter… comme une puce sur le dos d’un chien… sous des airs de rien, l’humour porte tout, supporte tout… tant qu’on peut en rire… de soi, tout seul, tout court… rire longtemps, rire souvent…

alors un ptit coup pour la luck, pour la folie, pour l’inutile… un ptit coup dans l’dash de la vie… pour l’illogisme, et bonjour la police…

Allokang

sioux tout partout… filez doux…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s