la très soutenable lourdeur de l’être

10698635_939473489399419_2662943419243376664_nles fous mots /// ••• \\\ nombeurre eille’ti tri /// 29-9

traduction: plus lourde est la charge, plus nos vies demeurent près de la terre, et plus vraies et réelles elles deviennent… au contraire, l’absence totale de charge rend l’humain plus léger que l’air, le poussant à s’élever dans l’atmosphère, à s’éloigner de la terre et à devenir seulement à moitié réel, rendant ses mouvements aussi libres qu’insignifiants… que devrions-nous choisir alors ? le poids ou la légèreté ?
– Milan Kundera, l’insoutenable légèreté de l’être…

ah cette plus ou moins soutenable légèreté de l’être… on la veut, que dis-je on la désire plus que tout – et en même temps, nous ne sommes pas encore rendus là… pas tout à fait du moins… en partie, parfois mais pas tout à fait… car pour le moment, on vit toujours dans un corps, et on doit assumer… avec tout ce que ça implique…

car il paraît que l’on choisit de s’incarner… vous vous en souvenez vous ?

moi non plus… du moins pas souvent… même si parfois j’ai des flashes qu’il y a quelque chose de plus grand que mon petit moi dans lequel tout baigne, un magma dans lequel on flotte, et que l’on vient de quelque part de connu et que l’on y retournera, la plupart du temps, je vis mon humanité incarnée, une réalité plus lourde, plus concrète… avec tout ce que ça implique…

bien que l’on tende à vouloir s’évaporer, et s’élever, car l’âme tire inévitablement vers le haut, nous sommes des êtres de chair pour le moment… nous sommes des âmes incarnées… certaines plus incarnées que d’autres… certaines bien emmitouflées… avec tout ce que ça implique… besoins fondamentaux, pensées constantes, loi de la gravité, recherche de sécurité…

une partie de nous-même tend à monter, à s’élever, à remonter, une autre à demeurer ici-bas dans la matière… une partie légère légère, l’autre heavy heavy… un côté givré, un côté nature…

et on apprend tant bien que mal à vivre avec ces deux – au moins deux – dualités… réalités ou dualités ? c’est selon… duel réel entre deux réalités, réalités parfois conflictuelles, parfois complémentaires…

devenir humain implique l’agencement et l’arrimage entre ces deux réalités, minimalisent deux, la part de l’ange, et l’autre, l’humaine… humanité divine ou divinité humaine que cette réalité dans laquelle nous sommes tombés vous et moi ? ce bateau de la vie dans lequel nous sommes montés moi et vous ?

car souvent on a l’impression que l’humanité résulte d’une chute… est-ce cette fameuse croquée dans la pomme qui nous a fait tombé si bas ?

images

peu importe l’histoire, il nous faut bien avouer que la condition humaine nous pèse parfois, nous garde ici-bas, les deux pieds dans la matière, parfois dans la gadoue… la pomme cherchera éventuellement à tomber de l’arbre…

la citation de Kundera remet en perspective notre humanité, notre lourdeur humaine… réellement, est-ce que notre existence serait insignifiante si totalement légère ?

pas clair tout ça…

car si d’un côté, l’âme cherche naturellement à s’élever, nous sommes nés poussière et redeviendrons poussière et la poussière, eh bien elle a toujours tendance à retomber au sol…

alors pris entre l’âme et le corps nous zumain(e)s… un arrimage questionnant, un apprentissage constant, un élevage permanent… avec une prise au sol inévitable, une grounding certain…

site intéressant sur «l’observateur désintéressé» : http://tomajjavidtash.com

Une réflexion au sujet de « la très soutenable lourdeur de l’être »

  1. Manon Rousseau

    Résonnance que cette insoutenable légèreté de l’être, j’aime bien le fait que Kundera nous rappelle que nous sommes plus incarnés que nous ne le souhaitons. Moi qui rêve de tant de légèreté et si j’accueillais totalement le bonheur et le privilège associés à être complètement dans ce corps, dans le réel, ici et maintenant en passant aussi par la lourdeur. Yes!

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s