niais et eux doigts placoteux

11029563_10152790925110852_1554907124892990666_n1000énaire chronique(s)… compte à rebours /// 134 et ça monte – et ça descend…

traduction: parfois, mon plus grand exploit consiste à garder ma bouche fermée

personnellement, moi c’est de garder mes doigts croisés, et de faire des mots… cachés…

deux jours sans chronique et me revoici aux mots, me revoilà sur la toile… claque claque… tape tape… enter enter

la bouche fermée mais l’esprit ouvert, les doigts piaffant de joie, placotant, barbotant, clapotant, tannants tannants…

pas d’exploit aujourd’hui alors… que des élucubrations, que des pensées écrites, édites (allo ma belle), éditées et écriées… plus ça tape, plus ça parle… et moins ça dit quelque chose…

alors écrire pour ne rien dire, écrire pour faire du vide en moi et dire mon émoi à moi, mon ptit émoi juste à moi pour peut-être susciter de l’émoi en votre moi à vous aussi… mon moi à toi c’est ton moi ?

taper dans le vide pour dire quelque chose qui ne veut pas vraiment rien dire, comme mon amour qui ne veut pas mourir… car c’est ma raison d’aimer la vie… écrire mon âme au diable, et mon corps à l’écran… les mots comme des diamants dans les écrins du web… écrin à tout crin comme cheval au vent, cheval qui vole au vent… galopa cavalo marinho…

écrire pour ne pas médire ni prédire, que dire ce qui est déjà, ou ce qui n’est pas encore… écrire à tue-tête comme on rit nue-fête… on tape les mots comme on ne les pense même plus et vous les lisez comme si vous ne saviez pas ce qu’ils signifient… mots mots jolis mots votre splendeur nous éblouit… mots bleuets du lac singe hein ?

jouer avec les mots pour qu’ils se rient de nous, pour qu’ils s’empilent devant vous, mous, fous, floues et doux… les mots pour rire, écrire en pas pour dire… écrire et ne vouloir rien dire d’autre que ceci, cela… ceci, cela…e t voici et voilà… grujot indélicat…

écrire pour que la tempête de mots dans ma tête fassent trempette dans vos yeux… les mots comme des oeufs, cot cot cot un paragraphe et pis s’en vont…

alors chers amis et zies, chers lecteurs et tristes sires, des mots fous parce que c,est lundi, parce que tout est dit, parce que c’est gratuit… mots frits, mots cuits, cuits cuits les oiseaux mots sont revenus car c’est mars en masse… l’heure a changé de couleur et le soleil ne se couche plus à la même heure…

hier c’était la journée des femmes alors aujourd’hui ?

cuicui disent les moineaux…

2 réflexions au sujet de « niais et eux doigts placoteux »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s