je suis – aussi – les terroristes

10410236_10206260437297129_4409905231829766965_nmillénaire chronique(s)… compte à rebours /// 113 et ça monte – et ça descend…

la plus récente tuerie a eu lieu dans une université au Kénya la semaine dernière (tuerie globalement médiatisée du moins car il y en a certainement eu d’autres depuis dont on ne nous souffle mots ou images) alors que 140 quelques étudiants ont été massacrés… évidemment, horrible, scandaleux, inhumain…

attention aux âmes sensibles mais voici quelques-unes des victimes innocentes de cette malade boucherie :

13264_10153723239083852_2666493808640392403_n

et voici la plus récente manifestation résultant de cette vague de sympathie face à ce massacre :

11083985_10153009968643859_7959350185457388595_o

depuis la tuerie de Charlie Hebdo, le mouvement JE SUIS en lien avec diverses tueries a vu le jour, tel que l’illustre l’image du haut…

c’est tout ce qu’on peut faire devant ces actes abominables et inhumains…

mais est-ce réellement tout ce que l’on peut faire au juste ?

étrangement, si tout le monde s’identifie aux victimes de ces carnages, personne n’ose affirmer que : je suis les terroristes… moi le bon, eux les gros méchants… pas de ma faute bon…

sauf qu’on ne peut être que victime dans la vie… on est ou on est pas…

on porte en soi et la victime et ses agresseurs, et les causes à la base de ces tueries, et l’observation distante de ces tueries… et le voyeurisme les englobant, les créant même dans une certaine mesure… car ces actes sont fondamentalement commis pour être vus par le monde… et nous on regarde en masse…

car trop facile d’être simplement un pauvre Charlie et de se laver les mains de ces crimes odieux… it takes 7 000 000 000 to tango…

bien sûr, ce n’est pas nous qui avons tiré sur la gâchette, mais on ne peut rester que simple spectateur/trice – et triste ou en colère – devant ces scènes d’horreur… on doit assumer une partie de la responsabilité de ces événements macabres, notre part de responsabilité… OK peut-être pas plus d’un sept milliardième de la chose, mais au moins ce sept milliardième…

car nous sommes humains, nous faisons partie de la grande famille humaine et à notre humble et limitée mesure, nous portons une part de cette responsabilité…. que l’on aime ou pas… que l’on veuille ou pas…

quand nous critiquons avec sarcasme et cynisme les politiciens, nous sommes ces agresseurs…

quand nous ignorons nos frères et soeurs et nos enfants qui souffrent, nous sommes ces agresseurs…

quand nous n’acceptons pas un point de vue opposé au nôtre et le rejetons et le dénigrons avec arrogance et condescendance, nous participons à cette dualité qui mène ultimement à la violence…

quand nous blâmons quelqu’un d’autre pour nos petites difficultés personnelles ou celles du monde en général, c’est une petite mitraillette que nous chargeons…

quand nous caricaturons les images divines de certaines religions, nous alimentons la guerre…

quand nous disons que nous ne sommes pas racistes mais… nous attisons les différences…

bien sûr, vous et moi sommes civilisés, nous sommes pacifiques, nous sommes des gens biens, nous sommes opposés aux armes et à la violence, mais nous faisons partie de ce monde… et nous portons une part, même si infinitésimale – de ce qui s’y déroule…

alors OK pour être Charlie et Kenyan, OK  pour être victime des attentats, mais on doit aussi assumer la part d’ombre de cette victimisation… nous vivons dans ce même monde qui fait en sorte que ces crimes sordides se déroulent… et nous regardons ces événements se dérouler – à distance Dieu merci – dans notre monde…

car on ne peut que s’offusquer de ces crimes – peu importe les motifs – et remettre la responsabilité aux grands et/ou puissants et/ou fous de ce monde… ceci est notre monde et nous sommes aussi bien les victimes de ces actes que les bourreaux…

trop facile de se déclarer Charlie sur son mur Faccebook, de prendre un abonnement et de continuer sa vie sans se trop poser de questions… les gens de Charlie ont assumé leurs gestes et savaient ce qu’ils faisaient en le faisant… moins facile de comprendre le rôle des étudiant(e)s du Kénya, ou toute autre situation impliquant des victimes de gestes aux apparences gratuits… mais tout cela se passe devant nous, et en nous… car nous sommes ce monde, dans toutes ses parties…

pas que noir ou blanc ce monde… des milliards de nuances de gris…

nous sommes Israëlien(ne) et Palestien(ne)… nous sommes Catholique et Musulman… nous sommes croyant(e) et athé(e)… nous sommes eux autres et nous autres… nous sommes les gentils et nous sommes aussi les méchants…

11044624_10152954710182819_2696764858958182291_ntraduction : les gens méchants ne me dérangent pas… les gens méchants qui se déguisent en gentils me dérangent beaucoup

un certain dicton avance que je suis responsable de tout ce que je penses et de tout ce que je  sens… mais aussi de tout tout tout ce qui se passe dans mon monde…

je suis 100 % humain(e)… je suis le monde entier

_____

tenez… pour tenter de faire un peu de sens de toute cette folie…

“When we don’t want something, even things that make us suffer, it’s the same as desiring something but in the opposite direction.  When we accept whatever arises in our lives, even the perceived suffering, suddenly, everything becomes peaceful again.”  

– Tenzin Jampa http://www.tenzinjampa.com/accepting-suffering-for-peace/

2 réflexions au sujet de « je suis – aussi – les terroristes »

  1. Jean

    Merci pour ce magnifique billet, qui porte un message essentiel par les temps qui courent. Bravo ! Cela prend un certain courage pour le dire : nous sommes les gentils et nous sommes les méchants…

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s