analphabète vérité

22594_1023684541005368_2546737900753523450_n

millénaire chronique(s)… compte à rebours /// 76 et ça monte – et ça descend…

traduction : nous avons tous et toutes besoin d’au moins un(e) ami(e) qui comprend ce que nous ne disons pas

vous entendez ? vous comprenez ? hear me ? capiche ?

vous entendez ce que je ne dis pas et ne sais même pas ? ce son qui nous unit ? ce Om qui buzz tout le temps ?

ce que l’on ne dit pas est inévitablement plus près de la vérité que ce que ne peuvent dire les mots dits ?

car des ptits maudits ces ptits mots dits… ou pensés, ou conçus… eptualisés…

car comment mettre en canne l’immensité de l’univers, la complexité de l’existence ? personnellement je trouve plus facile de chanter ma vérité que de la dire… la la la… ici ici ici…

tous les maîtres disent que la vérité n’est pas d’ici, n’est pas dicible… la vérité avec une grand V n’est pas disable… disette de vérité quand on utilise les mots… alors le silence, le chant, des humains ou des oiseaux… le son des plantes qui poussent, lentement, doucement, naturellement…

alors suffit d’écouter pour entendre… mais ça prend du temps, ça prend du vent pour faire de la place dans nos oreilles car le vent transporte la vérité… le vent insuffle la sagesse du monde à qui veut et peut l’entendre…

la vérité est analphabète… alors arrêtons d’alphabêtiser le silence…

car le silence est d’or.. les mots ? que de l’argent… et les mots nous endorment, le mots détournent le sens unique de la vie… les mots dévient le discours de dieu…

m’entendez-vous ? entendez-vous ? écoutez-vous ce que je tente de ne pas vous dire ? car tout ce que je peux vous dire ne peut être entendu ? car on entend toujours et seulement ce que l’on connait déjà… on comprend toujours ce qui existe en nous…

alors ouvrons-nous au mystère, ouvrons nos ornières, débouchons les oreilles de nos yeux pour entendre et voir la vie qui crie et chuchote, la vie qui bouge et qui se mouve..

je n’ai pas besoin d’amis ni d’amies qui ne veulent qu’entendre ce qu’ils et elles veulent entendre… je veux des compagnes et compagnons de route qui écoutent, qui égouttent l’une à une les bribes de vérité qui se distillent en nous, entre nous…

la vie est une poésie coquine qui ne se traduit que via le silence, via la musique…

les mots, aussi limités qu’ils soient pour rendre el grand mystère, se transmettent toujours mieux en chants et en notes… ainsi ils nous séduisent, ils s’infiltrent en nous, ils s’émoustillent en notre âme…

alors zamis et mies, on s’entend ?

en tous ca, mes mots vous écoutent…

6 réflexions au sujet de « analphabète vérité »

  1. Rousseau

    Je te reçois dans le visible et l’invisible, entre les virgules et les points de suspension, dans l’intention, dans le temps que je prends à te lire, je te reçois, j’entends ce qui est dit et ce qui ne l’est pas. Cela est juste et bon!

    Répondre
  2. Ravi

    j’entends, je vois, je perçois dans le silence de la musique, de la nature, de la Vie, de mon corps, de mon regard sur l’Univers,
    ultime Extase d’être vivant et de le réaliser

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s