langue de bois

10982080_900795983277123_1136958260583614909_n

millénaire chronique(s)… compte à rebours /// 73 et ça monte – et ça descend…

image parlante non ?  probablement un autre proverbe plein de sens parmi de nombreux vieux proverbes africains que nous fait découvrir régulièrement notre boucar national…

traduit en humain, on pourrait dire :
si une mère savait comment son enfant la ferait souffrir, elle ne le mettrait pas au monde…

ou encore :
si l’amoureux (ou l’amoureuse) savait la peine d’amour qui frappera possiblement son coeur au terme de la relation, il/elle n’ouvrirait pas son coeur…

ou :
si l’être humain savait ce que la vie lui réserve, il/elle ne choisirait pas de s’incarner…

mais voilà on ne sait pas… et c’est tant mieux,.. et on choisit quand même de s’incarner… même si on ne s’en souvient plus, ou pas toujours… et de passer à-travers les tempêtes… et de continuer à vivre, et de dire oui… oui la vie…

la vie est un grand test de foi, parfois une grosse crise de foie… surtout quand ça brasse, surtout quand ça chauffe, surtout quand ça rock et que ça roll… surtout quand on ne sait pas et ne sait plus… surtout quand le cul est dans le sac…

en ce sens, j’ai beaucoup d’admiration devant les gens qui font encore des enfants de nos jours… quelle confiance en la vie que de mettre au monde des ptits bouts d’enfants en ce temps brassants, en ces temps incertains, ces temps qui ne sont en fait peut-être pas si brassants que ça, car la vie a brassé de tout temps…

car une grande et grosse brassée de toutes les couleurs que cette vie… pas un cycle délicat, pas un ptit lavage à la main… une grosse dose de spin, un brin de  rinçage… et on se fait brasser et laver et rincer… on y laisse des plumes et c’est tant mieux…

la vie est un acte de foi… nous sommes l’arbre qui fournit le bois à la hache pour gosser son manche… parfois nous sommes notre pire bourreau, parfois pas…

la vie veut vivre à-travers nous, la vie nous pousse au cul… et malgré les possibilités de risque et les multiples dangers qui nous guettent, nous continuons d’avancer, nous vivons et investissons dans cette grande biziness

on n’en sortira pas vivant ni vivante mes amis zamies…

alors dansons notre chemin vers la mort, vivons totalement, en osant, en risquant, en étant totalement nous-même et en aimant… comme le dit Osho, mourrons en amour, car cela est beaucoup plus bénéfique que de ne vivre que dans l’égo…

11205547_407629119422570_8807558253656011736_n

alors continuons à avancer, à sabler le manche de la hache qui nous coupera peut-être la tête, car c’est bien ça le but, couper sa propre tête pour laisser vivre le coeur qui bat en nous, le coeur du monde…

car nous sommes l’arbre, les racines, les branches, les feuilles, la hache et la lame… sans oublier la lime…

3 réflexions au sujet de « langue de bois »

  1. Prashanti.

    Oui , préférable de ne pas connaître demain…
    Ouvrir son cœur et respirer la confiance …peu importe la suite…..

    Répondre
  2. Ravi

    c’est peut-être un des sens de vivre dans ce corps…
    devenir amoureux de ce que ma vie m’invite à expérimenter…
    lâcher prise et découvrir Le Chemin,..
    devenir observateur de la Vie en marche…
    accepter de devenir disciple de ma Vie…

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s