mots peau no pots nô

11108858_10153410450658921_7566377141238014048_nmillénaire chronique(s)… compte à rebours /// 53 et ça monte – et ça descend…

traduction : la taille de ton audience importe peu… continue le bon travail

salut lecteurs/trices de par le monde…

plus de trois ans qu’on se fréquente virtuellement pour certains, un peu moins longtemps pour d’autres… quotidiennement pour certain(e)s, moins fréquemment pour d’autres…

selon la fonction «stats» de WordPress, vous êtes entre 50 et 100 à visiter ce blogue quotidiennement…

la plupart de vos écrans – et des yeux, des mains et des coeurs qui sont devant – sont situés au canada, quelques-uns et zunes en france, et d’autres têtes de pipe unitaires dans une dizaine de pays différents par jour…

à chaque jour ou presque, nous communions davantage que nous communiquons… moi, j’écris, vous, lisez… ou regardez les images…

parfois j’écris du coeur, parfois je cries de la tête… mais toujours de petits cris du coeur… je suis un fourrier du coeur… et parfois vous riez du coeur et vous vous payez ma tête… je suis un cultamateur broyé dans le collimateur des mots… je suis pris entre culture de base et tournures de phrases…

et vous,  j’imagine que vous lisez avec vos yeux – car je ne publies pas encore en braille et espère ne pas vous faire, ni bayer ni brailler – et avec votre esprit, sain et ouvert… et multicolore…

j’aurai écrit bientôt mes 1000 et une chroniques… fifti tou to go…c’est mon but dans la vie, comme disait l’une de mes filles récemment, chacun ses exploits… salut Fa 😉

pour moi c’est ça le but, tandis pour d’autres, c’est de sauter en parachute de buildings vertigineux dans la grosse pomme… en passant, regardez ça, vous allez sentir quelque chose je vous le jure… https://youtu.be/nz7sxt9xeJE

eh oui, j’aime insérer des ptits cadeaux dans mes chroniques… des bonus track… vidéos, belles images, jeux de mots difficiles à saisir à première lecture… parfois même, je modifie les chroniques après leur publication initiale… même si personne ne s’en rend compte, moi je sais et saisis…

j’aime faire des choses invisibles et inutiles, j’aime disperser de la beauté, injecter du jeu dans les mots, de la danse dans la cadence, de la chance dans nos balances…

j’aime me faire jouer des tours et vous en jouer en retour via ces coquins mots, ces lettres qui changent de place comme on change d’espace…

j’aime que mon auditoire soit limité, ainsi moi je peux être illimité et non délimité… je n’ai rien à vendre, que du vide entre des lettres à donner… je n’ai aucune autorité sur vous, vous pouvez faire ce que vous voulez ce moi et de mes mots dits nonos..

vous pouvez m’ignorer ou me fausser compagnie comme bon vous semble et je ne le prends pas personnel… rien de personnel ici, tout virtuel… nous sommes dans un espace libre… libre de frontières, libre de visage, libre d’obligations…

certain(e)s d’entre vous savez ce à quoi je ressemble, d’autres non… pour vous, voici un négoportrait de mon moi-même du moment…

11392781_1564923553769913_2181008736186135643_n

la semaine dernière j’étais plutôt…

11390236_10204612598901169_4183578767919689716_n

ainsi va la vie, à la vitesse de l’éclair au chocolat dévoré par le glouton…

hier vous avez été nombreux et euses à aimer les mots autour du parlé des autres… ça nous touche tous et toutes ce mal actuel, cette malle à potins… nous sommes tellement bombardés d’images et de mots qui nous font réagir, qui nous font pondre des opinions comme certaines poules pas de dentiers pondent des oeufs…

je tiens à vous remercier de me faire exister en tant que boggueur blogueur blagueur… sans farce, ni attrape à homard… sans poils à gratter ou nauséabombes…

merci de me donner l’occasion de déposer mes mots nonos, ou pas trop trop nonos – merci pardon amour et autres lolo – dans votre dépôt à mots, mais surtout dans vos coeurs et vos esprits, saints ou pas, sains ou fous…

si jamais vous avez envie de redonner quelque chose sous forme de bidous, de sous ou d’autres offrandes en retour de l’appréciation de ces mots, vous pouvez toujours aller à la section «la shoppe» de ce blogue et faire un don du montant de votre choix en vous procurant un item quelconque… ou pas… et personne ne le saura… surtout pas moi… moi le dernier…

il y a quelques années, j’ai découvert qu’il est important de permettre aux gens de redonner… et parfois si on veut recevoir quelque chose de la vie, il faut tout d’abord donner… pour faire de la place, pour dire merci, pour devenir plus grand et grande…

car

rrrrque vous donniez quelque chose, ou pas, je vous aimerai tout autant, tout autant que l’amour que mon coeur peut porter… je vous aimerai même si je ne vous connais pas… car l’amour il ne faut le prendre trop personnel, ni le donner… on peut aimer le monde entier sans connaître chacun des 7 milliards de locataires…  en fait il parait qu’on peut aimer autant qu’on s’aime soi-même… à vérifier chacun pour soi…

alors chers amis et amies, merci d’avoir accepter mes petites pépites et petites patates encore ce matin… cela fait de la place en moi pour en semer et planter d’autres, pour en récolter encore davantage…

car lorsqu’on donne par plaisir, la vie n’est jamais plate et on ne fait jamais patate…

Une réflexion au sujet de « mots peau no pots nô »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s