entendre et voir éclair les momos et résonnent les babines

11836824_883023035125214_1024571252018043947_nmillénaire chronique(s)… compte à rebours /// 20 et ça monte – et ça descend…

et cette citation a sûrement été rédigée par un illettré… ou du moins un analphabète légèrement dysfonctionnel… comme la majeure partie du lot des pis nuts et inter nuts… comme nous le révèle clairement les réseaux sociaux… fôtes d’or taux graphe…

mais cette citation révèle tout de même quelque chose de fondamental… soit que des sourds – ou plus politiquement correctement exprimé, des malentendants dur de la feuille de signe –  peuvent se battre pour un malentendu… ou encore pour un non-dit… ou pour un mot de trop…

et que les aveugles peuvent s’obstiner à propos d’un point de vue non partagé en braille…toujours risqué de nos jours de faire des farces à propos de gens qui ont quelque déficience – différence ? – que ce soit… mais qui ne risque rien bla bla bla et tralala…

surtout pas mon intention de rire de qui que ce soit, c’est seulement que cette citation m’a allumé la mèche… pas celle-là voyons petits cochons aux trois maisons, celle-ci, celle qui brûle toujours dans ma tête, celle qui s’enflamme dès que j’entends un ou quelques mots qui me font voir quelque chose de drôle, entendre quelque de tordu et tordant, qui me font sentir l’absurde de la mourtarde qui peut monter au nez..

je ne suis clairement pas aveugle quand il s’agit de voir de l’humour partout, de dénicher du un ptit peu twisté… pas ma faute d’orthographe mais ma tête entend toujours un peu différemment de ce qui est exprimé… dyslexie auditive et twistage de cervelle..

toujours comme un comme ptit filtre distortionneur et déviateur de sens dans la tête… on dit A et j’entends ah ! ou bah, ou pas… on dit quoi et j’entends coi ! et ouille et c… voyez, vous aussi…ma tête joue avec les mots avant même que je n’y pense, ça se fait vite vite vite via mon plotte automatique collé sur la switch, celui que mon créateur m’a installé dans le cerebellum lors de ma maculée contraception…

car je suis nez ainsi né, j’ai toujours entendu en double ou en trip d’acide depuis ma naissance… j’ai l’esprychédélique en câlique… j’ai la tête à l’air et à l’envers… te vevi el verlan…

j’aime la tournure comique des mots, la torture cosmique des termes à terre… j’aime faire revoler les mots qui dépassent du chapeau du magasin, les mots qui osent, qui rosent et qui rosissent tout et qui donnent dans l’humour noir de monde… j’aime les doubles sens, les sens uniques, les sens à tionnel…

j’aime prendre les mots et les tordre et les détordre en autre chose… d’ailleurs, et d’ici, c’est ça que ça donne dans ma face quand ça passe, quand ça s’passe et que ça dépasse, c’est ça qui faut qu’ça fasse dans ma tête à claque avec mes clac clac clac… chu tout claque…IMG_0007j’aime les mots coquins comme un coq hein ? j’aime les mots baveux comme des jaunes d’oeufs, j’aime quand les mots veulent dire autre chose que ce que l’on voudrait qu’ils disent… car les mots disent et médisent, médient et valent ce qu’ils valent en jeune et vieux français…

j’aime les mots qui déparlent, les mots qui difforment, les mots qui jurent… fidélité mais surtout incrédulité… j’aime les mots qui se pensent plus fins que moi et qui me font dire toutes sortes d’affaires…

maux dits valent mieux que maux pris dans la gorge et le coeur…j’aime quand les mots s’emparent de moi et me font déparler, divaguer et déféquer mes balivernes sur l’écran blanc… j’aime noircir mon écran de nonoïtudes, de vélléités, de bêtatises… j’aime faire du non avec du sens, via le oui fi, faire du sensationnel avec de l’essentiel, de l’esence viel…

gem faire des jeux de mots en bilingualité et trouver des trésors entre mes deux langues marinés près de mes deux narines du nez… mais pas le pen la marine car j’en marie et si j’ai du front tout le tour de la fête, je n’ai pas le front national… ni français franchement… la moutarde french me monte trôné…

j’aime les mots pour ce qu’ils ne peuvent dire, pour leur entrelinéarité…  je les sème pour ce qu’ils peuvent médire ou dédire, car rien de plus le fun et aphone que de dédire ce que l’on a jamais dit… ne pas dire le pire pour médire rien qui vaille ou qu’il faille… car des failles j’en ai plein la caverne d’ati baba…

allez sésame, grille ta graine dans poêle… et ouvre-moi la boîte à bêtises que je t’alphabêtisionne…

allez lélé amoureux des mots, jouez vous aussi à ce grand scrabble battle

Une réflexion au sujet de « entendre et voir éclair les momos et résonnent les babines »

  1. Ravi

    c’était pas mal autour de la pleine lune cette chronique?
    juste avant les perséides?
    en ivresse de l’umbandaboum?

    comme quoi les effets secondaires du spa ne sont pas néfaste.
    seulement font voir double et même triple

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s