simplicidade

11796234_957464760978056_1554652978920854762_nmillénaire chronique(s)… compte à rebours /// 19 et ça monte – et ça descend…

traduction : votre job ne consiste pas à tirer le monde vers une nouvelle conscience en brassant la baraque ou en criant… votre job consiste seulement et simplement à faire votre travail d’une façon sacrée, secrète et silencieuse et ceux et celles qui ont les yeux pour voir et les oreilles pour entendre vont répondre

that’s about it chers amis… simple et facile…

suffit de faire ce que l’on aime, ce que l’on sent juste, ce qui nous anime et nous allume… et le reste dieu s’en doute et s’en chargera… ou pas..

pas besoin de grande mission de vie, pas besoin de se faire accroire que nous sommes des êtres plus conscients ou évolués que nos concitoyens…

ces temps-ci ma belle et moi on pratique une série de chants Santo Daime en portugais qui nous viennent de Ze Ricardo du Brésil et mon préféré s’intitule justement Simplicidade…  que ça, la simplicité dans sa plus simple simplicité…

mon maître Osho disait souvent, dans le bon vieux temps : easy is right and right is easy… pour mes ami(e)s à la langue unique, ça va comme suit dans la langue de momo : la facilité est juste et la justesse est facile… ça résume bien la patente… facile et juste, juste et facile…

avec les années, il semble que de plus en plus il faille que la vie coule car on ne peut se battre toute sa vie… la jeunesse implique une certaine détermination, un certain foncement par en avant… pour faire sa place dans le monde, pour se la tailler à sa mesure…

mais avec le temps et les années qui passent, on prend ça plus cool, on se slack le ponpon… on ralentit, on accepte plus, on mature… pas qu’on ramollit, oh que non ! c’est simplement qu’on se simplifie la vie… on sait davantage ce que l’on veut faire et être et ce que l’on peut faire et être…

et pour être, il n’y a rien à faire, rien d’autre qu’être soi-même, rien d’autre qu’accepter qui l’on est comme on est… rien de spécial qu’il faille faire… simplement respirer, par le nez ou par la bouche, dans son thorax et dans son ventre et attendre que le vent souffle et passe… car tout finit par passer… même le temps qui semble long mais qui s’accélère avec le temps qui passe… il passe de plus en plus vite…

on apprend au jour le jour que tout finit par nous passer sur le corps et sur l’âme pour éventuellement retourner à la source… car tout retourne d’où tout origine… comme le métro, le queue du serpent est dans sa bouche…

alors chers lecteurs trices, vous qui avez aussi quelques années au compteur, vous savez vous aussi que plus l’on avance en âge, moins l’on sait et plus on doit relaxer car l’ignorance est notre nature profonde… l’état dans lequel l’univers nous a reçu et duquel on quittera…

l’esprit ouvert, réceptif et tive… humblement, patiemment, dignement… et surtout, tout simplement…

simplicidade…

3 réflexions au sujet de « simplicidade »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s