la fleur de peau

irmillénaire chronique(s)… compte à rebours /// 18 et ça monte – et ça descend…

quel est le plus grand organe du corps humain ? eh oui… c’est ça…

elle recouvre tous le corps, englobe tous les autres organes, elle nous tient together, en un seul morceau et sans elle, on se répandrait dans tout l’univers…

chez l’adulte, on dit qu’elle recouvre environ 2 m2 et pèse 3 kg chez la femme et jusqu’à 5 kg chez l’homme (soit environ 16 % de notre poids total..

la peau est grand ouverte, vulnérable, ouverte sur le monde et en même temps, seulement protégé d’une fine couche de petits poils… mais ces petits poils ne sont pas insignifiants… ces petits poils s’hérissent quand la musique est bonne, quand nos sens sont stimulés, quand la vie entière devient une fleur… on vit alors à fleur de peau… on vit alors au bord du précipice, sur le bord de soi-même… en état d’alerte et d’excitation élevée…

et la peau ne ment jamais, elle sent les vibrations environnantes.. non la peau ne peut mentir…

11232999_10153430762418908_8216297760724961803_n

alors optons pour vivre sa vie au bord de sa propre peau, entre son ptit soi et le vaste monde, l’âme enfermé dans un corps et en même temps, grand ouvert sur le monde, sur l’espace environnant… sentir le monde par la peau, le ressentir, percevoir, le filtrer, el laisser nous pénétrer, une onde à la fois, une seconde à la joie…

la peau est vraiment notre vaisseau spécial… c’est elle qui nous définit, c’est elle qui nous fait soi… car sans sa peau, on ne tiendrait pas ensemble ni sur place… sans sa peau, on se répandrait dans l’environnement, on se désintègrerait, on se liquéfierait, on tomberait en 10 000 morceaux…

pourtant quand la remercie-t-on ?

quand on donne une accolade à un ou une ami(e)… quand on d’offre un massage nourrissant… quand on prend le temps de se toucher ou de se laisser toucher…  quand on se lave, quand on s’huile, quand on se lubrifie… et quand on boit beaucoup d’eau pour que les toxines puissent quitter le corps sinon ils se réfugieront sous notre peau…

et qu’il s’en passe des choses sous notre peau… comme une voiture sous le capot, pour nous zumains tout se passe sous la peau… la peau est notre antenne, notre contenant, notre enveloppe corporelle qui nous définit…

qui suis-je ? je suis ma peau, je vis sous ma peau, dans ma peau, mais un peu aussi en dehors de celle-ci… car je ne finis pas là où ma peau s’arrête… je la dépasse, je la surpasse, et sans elle je trépasse… trois fois passera…

la peau ? un must… et celle de l’ours – ou l’ourse – il ne faut surtout pas la vendre avant de l’avoir tuer, ce que l’on ne fera jamais pour la plupart d’entre nous car à quoi bon tuer un ours ? ou une ourse ? mais il faut parler à l’homme – ou la femme – qui a vu l’homme – ou la femme – qui a vu l’homme – ou la femme – qui a vu l’ours, ou l’ourse…

en terminant quelques expressions plus ou moins peauétiques:

À fleur de peau     (irritabilité, sensibilité)
Attraper, prendre, retenir, saisir qqn par la peau des fesses, du cul (en saisissant qqn par le derrière au dernier instant pour le forcer à prendre une direction)
Avoir la peau courte  (Être impatient, prompt)
Avoir la peau de qqn (se venger de qqn; vaincre qqn)
Avoir la peau dure (Très résistant)
Avoir qqn dans la peau (aimer qqn avec passion)
Cette femme est une peau     (luxure, vice)
Coûter la peau des fesses (coûter très cher)
Entrer dans la peau de qqn (s’identifier à qqn, se mettre à sa place)
Entrer dans la peau d’un personnage (jouer avec beaucoup de conviction)
Être bien dans sa peau (À l’aise)
Faire la peau à quelqu’un (Le tuer)
Faire peau neuve (Changer de vêtements)
Il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué (il ne faut pas disposer d’une chose avant d’être assuré de sa possession)
Lui aller comme une seconde peau (vêtement moulant et seyant qui colle au corps)
N’avoir que la peau et les os     (maigreur ou pauvreté)
Par la peau des fesses (de justesse)
Peau d’âne (diplôme)
Peau de pêche (peau rose, très douce)
Peau de vache (Sévérité qui va jusqu’à la dureté)
Peau mate (peau foncée)
Peaux mortes ( petits morceaux de peau desséchée)
Risquer sa peau (Risquer sa vie)
Se faire trouer, percer la peau (se faire tuer)
Se mettre dans la peau de quelqu’un (Se mettre à sa place)
Sucer jusqu’à l’os (Ruiner complétement, tirer le maximum de choses de qqun ou de qqchose)
Tenir à sa peau (tenir à la vie)
Vendre chèrement sa peau (se défendre avec énergie avant de succomber)
Vieille peau (vieille personne)

nombril

11

377277_10151096347782797_1724914876_n

480512_10151052409387797_415095031_n

5

et en terminant, tenez, une accolade virtuelle, car on en a toujours besoin même quand on en veut pas nécessairement… de peau à peau…

Flowergirl's Footprints

Une réflexion au sujet de « la fleur de peau »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s