cré ati, vis tsé

11205496_1209772749048390_3530933969817496694_n((( LES CHRONIQUES À BRAC ET ARDENTES )))  – DEUXIÈME

traduction : pour moi la créativité signifie s’ouvrir à la possibilité de perdre la tête, de briser ses propres règles et se permettre d’être béni(e) et nourri(e) par une légère sensation d’inconfort pour un certain temps… – Tanya Markul

je seconde… je tertiaire… et je quadruple en syncope… six fois mon père…

créer c’est risqué… créer c’est risquer… et créer c’est parier… parfois on gagne, parfois on apprend… et parfois rien ne se passe…

car que l’on croit – ou pas – à la magie, divine ou humaine…

i_believe_in_abracadabra_postcard-re716137d38ec4b0986eec25a86ea3f13_vgbaq_8byvr_324

parfois abracabra, et la magie n’opère pas… comme et quand on le voudrait du moins…

1342461783630_6959108

et abracadabra…

images-2

et parfois ça marche, la poussière part bel et bien et le nouveau se manifeste…

mais on se souvient qu’abracadabra, c’est autant de la magie incompréhensible que le simple fait que les choses se créent en marchant le chemin, en disant sa parole…

Unknown

je vis donc je crée… genre…

mais en effet, si on veut créer quelque chose de nouveau, pour soi comme pour le monde, important, essentiel même, de sortir de sa propre voie, de se mettre en danger car qui ne risque ne crée rien…

576392_10151357612820446_903823801_net le plus grand risque, dit-on, est de passer sa vie à ne pas faire ce que l’on veut vraiment faire en pensant que l’on pourra avoir la liberté de le faire plus tard… mais parfois, si on veut que ça se passe, il faut créer right now

ces temps-ci je suis à organiser divers événements pour lesquels je n’ai pas nécessairement les compétences, ni les qualifications ni l’expérience… je joue plus gros que moi… alors abracadabra… et inch, allah ! et j’apprends beaucoup… en marchant le chemin… mais pas toujours confortable je l’admets… le doute se pointe l’ombre une fois de temps en temps… la foi qu’ils disaient ?

car comme on dit : qui ne risque rien tralala…

mais l’inconfort se pointe bel et bien à certains moments quand on prend des risques, quand on marche sur u chemin inconnu… je confirme… surtout quand ce doute nous réveille en pleine nuit… souvent le doute nous attend dans notre lit la nuit…

mais le doute et l’inconfort ne sont pas des raisons pour arrêter… l’idée est de bouger avec l’inconfort, de l’utiliser comme essence, et de persévérer malgré le fait que la route comporte certaines courbes obtues et certaines bosses abruptes qui nous empêchent de voir de l’autre côté pour un moment et donnent de petits hauts le coeur sur le chemin… mais parait que c’est le chemin qui est le fun, pas la destination… on va checker ça ! même si on doit parfois garder la cible bien en vue dans les courbes aveuglantes…

Osho nous invitait souvent, plutôt que de trop penser avant de sauter dans le vide, de tout d’abord sauter et que l’on aurait bien le temps de penser autant qu’on voudrait en tombant… semble que je suive les conseils de mon maître… avec confiance et détermination…

la plupart du temps, ça passe… et parfois on dirait que ça casse… en tous cas, ça tasse et ça brasse… en dedans comme en dehors… mais la seule chose qui casse réellement est ce que l’on considérait impossible et petit, ce que l’on pensait fixe et figé… qui l’on était jusque là… croissance vous dites ?

créer c’est risquer et risquer extensionne les limites, les repousse, les défie, les étend… risquer nous met dans des situations inconnues jusqu’alors… risquer c’est oser… risquer c’est osé… et créer implique nécessairement et inévitablement risquer…

10390065_10153554215918908_4998751533132716826_n

les conditions ne sont jamais parfaites… «un de ces jours» est une maladie qui emportera nos rêves dans l’au-delà avec nous… si quelque chose est important et que vous voulez le faire éventuellement, faites-le et modifier les choses en cours de route si cela s’avère nécessaire…  – Tim Ferris

abracadabra… et inch allah !

_____
NOTE… (en passant, si vous avez été parmi les premiers à lire cette nouvelle série  de chroniques à brac et ardentes hier après-midi, j’ai pesé par erreur sur «publier» au lieu de «sauvegarder», c’est donc pourquoi vous avez eu sous les yeux un brouillon brouillon de travail pendant quelques heures… on appelle ça s’enfarger sur la line de départ… mais la beauté de la chose est que la suite ne peut être que meilleure, de meilleure en meilleure… réparé maintenant si vous voulez relire… qui ne risque rien tralala…

Une réflexion au sujet de « cré ati, vis tsé »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s