coin coin

10336724_908943089199875_8446431362113542964_n((( LES CHRONIQUES À BRAC ET ARDENTES )))  – VINGT-HUITIÈME

et une feuille de papier est un peu pliée…

ouf fatigué votre chroniqueur…

après quelques mois de travail intense à préparer un spectacle collectif d’une envergure qu’il ne pouvait mesurer, puisqu’il n’avait jamais fait auparavant…

suite à la préparation et la concrétisation de la tournée québécoise du Dr Mabit qui s’est terminée hier, couronnée de succès en passant, les gens présents ont vraiment apprécié le bon docteur et ses partages…

de même que la préparation d’un voyage au Brésil et Pérou à venir (chez le bon Dr justement) en novembre prochain…

sans compter le travail on the side, et quelques autres balles à jongler, le chrono a besoin d’un break… alors il se dit à lui-même gimme a break… et prends le aussi…

j’avoue, j’ai la feuille un peu pliée… mais qui plie ne casse point… et le frippé rit..gole….

parfois la vie nous remplit l’assiette jusqu’à débordement, jusque’ plus faim comme le verre à plus soif… parfois la vie est too much… mais quand c’est important, quand ce sont des chose qui comptent à notre coeur, on passe à-travers la tempête et on fait, on fait ce que doit…

et toujours ces expériences nous rendent plus forts, toujours ces défis nous poussent au-delà de nos limites… car parfois la vie est too much… mais toujours elle est juste… et bonne… et parfaite telle quelle…

parfois elle semble trop pour ce que l’on pense pouvoir faire, trop pour ce que l’on voudrait faire… mais en même temps, j’ose croire que la vie nous envoie toujours exactement ce que l’on a besoin et ce que l’on est capable de prendre et de mener à terme… même si parfois le corps subit… subit subit subit (inside joke que seulement quelques-un(e)s parmi vous vont saisir avec un léger sourire, la plupart pas, mais pas grave, je vous aime quand même 😉

alors ce matin, le chro atterit, le chro s’écrapout… le chro retombe à terre… le chro se livre et se confie dans ce coin coin-ci du monde virtuel… le chro est fatigué, mais heureux… heureux d’avoir accompli un travail qu’il considère juste et bon, peu importe ce qu’en seront les conséquences concrètes qu’on ne peut connaître de toute façon…

heureux et satisfait d’avoir appris, d’avoir osé, d’avoir sauté dans l’inconnu encore une fois… car la vie est tout sauf un long fleuve tranquille parfois… si parfois, elle se déguise en lac calme et tranquille, la vie se fait aussi à d’autres moments rivière, cascade ou chutes… alors c’est là qu’on sort le kayak, qu’on attache sa tuque – d’été bien sûr – et qu’on crie hi ha !

le chro est fatigué mais comblé, se préparant à rentrer dans ses terres demain matin, à retrouver son home, et son silence qui y règne… prêt à préparer la maison pour l’hiver, prêt à prendre le mois d’octobre mollo et doux dans les couleurs (tardives cette année non ?…

prêt à prendre la semaine prochaine en solo pour se remettre à sa guitare avant que sa belle et sa petite ne reviennent la semaine suivante pour jouer musique et résonner musette (sais pas trop ce que ça veut dire résonner musette mais ça sonne bien non ?)…

alors, devant moi demain quelques semaines d’automne octobriennes à rentrer en dedans, les meubles d’été dans le cabanon comme l’âme en soi, à retrouver ma guitare – j’arrive ma belle – je sais je t’ai négliée, désolé – pour ensuite prendre le large de nouveau pour un novembre au sud… deux semaines de musique au Brésil et la même durée à Takiwasi au Pérou, chez le bon docteur justement, pour une rencontre que je crois importante et fondatrice dans la consolidation du traitement à l’ayahuasca et les médecines traditionnelles pour les divers peuples autochtones des cinq continents… aho…

alors chers lecteurs/trice, merci d’avoir été mon épaule confie dente – coin coin – ce matin… parfois, dion se livre…

je vous tape ces quelques mots d’un lit douillet chez mot pot J, avant de rejoindre le bon docteur, et Rosa sa femme docteur itou, pour notre dernière journée de tournée ensemble… on ira visiter le sanctuaire de Kara Tekakwitha q’ils veulent voir, la première sainte autochtone… je ne la connais que peu cellec-ci mais curieux de découvrir son histoire…

et ce soir, je fête ma plus vieille… car on a beau se faire chroniqueur, on demeure  toujours papa…

oui papa…

coin coin…

2 réflexions au sujet de « coin coin »

  1. SAMANO

    MERCI infiniment de nous avoir fait connaître cet homme fort inspirant. Merci d’oser et de savoir doser. Merci de nous inviter sur ces chemins peu fréquentés ou mal fréquentés. Merci de vous  »sacrifier » !
    Sacrifice : Faire du sacré.

    Répondre
  2. paripurna

    Merci de m’avoir permis de découvrir cet homme de cœur d’une générosité et d’une grande sagesse. Super intéressant à écouter. Bravo aussi pour ta présentation sur la conscience.
    Bon repos et bon voyage.

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s