ayayaille et beubye

12187662_10153225673587816_5952167569388945241_n((( LES CHRONIQUES À BRAC ET ARDENTES )))  – CINQUANTE-TROISIÈME

traduction : l’ayahuasca elle est la mère de toutes les médecines… c’est un outil pour aider à vous retrouver, à vous connaître, en détruisant l’image de qui vous pensez être… et en illuminant la vérité… la connaissance de ce que vous pouvez acquérir en ingérant l’ayahuasca n’est transmis par le grand serpent cosmique ou d’une source à l’extérieur de vous-même… elle est un voyage intérieur, là où seuls l’amour et la foi peuvent vous guider… – Don Juanito

that’s it, votre chroniqueur is presque on the go again

en train de nettoyer et préparer la maison pour mes ami(e)s qui vont l’occuper pendant cette nouvelle aventure de tintin… tiens tiens, encore vers l’Amérique du Sud… ensuite les bagages et ma belle qui me ramasse pour qu’on aille dormir à l’hotel et demain, on s’envole pour de nouvelles aventures au pays de l’ayahuasca et de la musique…

un mois de novembre de pèlerinage en Amérique du Sud… deux semaines de musique au Brésil, et deux autres au Pérou, pour une rencontre sur les médecines traditionnelles autochtones et les plantes médicinales chez le Dr Mabit à Takiwasi…

alors encore de l’inconnu, encore des découvertes… mais pas tant extérieures qu’intérieures ces découvertes… car on ne fait que toujours découvrir et re découvrir ce qui couvre et recouvre notre propre âme… que ressortir son âme de dessous les couvertes… la rallumer, illuminer, lui faire prendre l’air à this little soul of ours

et l’ayahuasca est l’un des outils privilégiés en terme de révélation et de découverte de l’âme… pour moi du moins… depuis quelques années déjà…

pas le seul outil de découverte bien sûr, pas nécessairement le plus adapté pour tous… on dit que l’ayahusca est pour tout le monde mais que tout le monde n’est pas pour l’ayahuasca… moi je suis pour… et elle, elle me guide drôlement bien vers moi-même… je dis elle car l’ayahuasca est clairement une «une»… on la dit la mère de toutes les plantes, de toutes les médecines…

pas nécessairement le meilleur outil pour tout le monde, ni le seul, mais certainement l’un des bons, l’un des plus directs, efficaces et vrais pour moi…

mais cette plante – ces plantes en fait car elle sont au moins deux pour cette concoction – n’est pas une potion magique… si elle montre le chemin c’est nous qui devons le marcher…

et l’amour et la foi sont en fait les deux guides principaux sur ce chemin de découverte qu’est l’ayahuasca… car à chaque tasse, on boit l’inconnu… à chaque tasse, on s’ouvre à des surprises… ou pas… impossible de dire… impossible de prédire… qu’à vivre et voir… et à ouvrir ses yeux, et son coeur, et son âme…

alors chers lecteurs trices, je vous salues bien bas et vous enverrai quelques bribes chroniques de là-bas, down under l’équateur…

objectif Rio demain donc, pour une semaine à Ciranda – et la Cura – chez mon ami et mentor maestro Carioca… ensuite une autre semaine chez un autre maestro musical qu’est Ze Ricardo… de la tradition Santo Daime… je vous en reparle..

alors bon halloween et on se reparle bientôt…

bon novembre… bon mois de la moustache…

5 réflexions au sujet de « ayayaille et beubye »

  1. François

    En effet, quelles plantes magnifiques pour une vraie rencontre avec soi… Je te souhaite un merveilleux voyage… encore une fois merci pour tes partages !

    Répondre
  2. Prashanti.

    Voyage intense de découvertes de qui tu es ………du sens de ta vie…….
    Plus loin par en dedans et plus près aussi.
    Reliée à vous au delà de la distance.
    Bom viage.

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s