fin de parcours

11229382_839475419468530_59155091690656747_n

((( LES CHRONIQUES À BRAC ET ARDENTES )))  – SOIXANTE-DIXIÈME

traduction: ne court pas après les gens… sois un exemple… attire-les…travaille fort et sois toi-même… les gens qui font partie de ta vie vont venir et rester… fais simplement ce que tu as à faire

je ne sais trop pourquoi, mais cette citation me parle particulièrement fort depuis ce dernier voyage… et encore davantage depuis le retour… je suis arrivé à la maison… back homesweet sweet home disais-je récemment… enwèye à maison…

mais pas maison dans le sens de ma cabane au Canada, pas comme dans me terrer ici dans mon home pour ne plus en sortir… pas un encabanage ni un enfermement… au contraire… une voie de lancement…

maison comme une place à l’intérieur de soi mais qui n’est pas non plus un espace en soi… davantage comme une place dans l’univers pour regarder passer et tourner la vie…

un havre, une bulle, un poste d’observation…  un endroit calme, et sain,  et sauf, et d’une certaine façon au centre du monde et en même temps un peu à l’écart du monde, comme détaché d’une certaine réalité mondaine et lointaine… mais intrinsèquement au coeur du monde…

ouf… plus envie de courir, ni de chercher ailleurs… comme un profond élan vers nulle part, comme un arrêt total a coeur de soi… un profond atterrissage sur place, en soi…

la citation nous invite à attirer les gens… mais pour attirer les gens, il faut être aimant… un pôle d’attraction en soi… et quand on fait ce que l’on sent profondément, quand on suit son coeur, les choses ne peuvent qu’être justes… juste ce qu’elles sont, justes comme elles sont…

unfuckwithable quoi…

12246624_10100899536967555_902495883457624217_n
soit cet état lorsque nous sommes vraiment en paix et en contact avec nous-même alors que rien ni personne ne peut nous déranger et qu’aucune négativité ni drame ne peut nous atteindre…

ça vous dit quelque chose ?

car on a tous ces moments de grâce, où tout coule, tout roule et tout roucoule… quand tout est tiguidou… quand on suit le chemin sans savoir à chercher où il va… quand on marche sur place, avec grâce, et aisance… sans destination… ou marcher avec la destination en chaque pas…

pas à pas, qu’un pas à la fois, qu’un pas dans la foi…

quand on parcourt le monde, on se rend compte que malgré nos différences, nous sommes tous semblables… plus semblables que différents quand on choisit de voir ce qui nous unit… et fondamentalement, nos besoins de base et nos aspirations profondes sont les mêmes…

et l’ultime besoin humain est l’amour…

et cet amour commence par soi… ne peut que commencer par soi… et c’est cet amour justement qui transforme l’endroit où l’on se trouve en home… peu importe où on se trouve…

home sweet home… nulle part où aller, personne à devenir, rien à faire… et l’amour rend tout est parfait… ici… juste là… dans le coeur,,,

3 réflexions au sujet de « fin de parcours »

  1. SAMANO

    Heureux, bénis, celui qui a trouvé sa place dans l’univers. Celui qui a cessé la guerre envers lui-même. Celui qui est sorti plus fort des tempêtes, des tourments. Heureux, bénis celui qui aime. Celui qui s’aime à tous vents. Celui qui est enfin arrivé à la maison!

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s