métissage et/ou appropriation culturelle ?

desktop25

((( LES CHRONIQUES À BRAC ET ARDENTES )))  – SOIXANTE-ET-ONZIÈME

comme vous savez peut-être si vous avez suivi ces chroniques au cours des dernières semaines, j’ai passé une dizaine de jours en compagnie de leaders autochtones et indigènes (premières nations ici) pour une réflexion commune sur les problèmes de toxicomanie au sein de ces groupes sociaux et sur les moyens de les réduire et de les prévenir…

en tant que prof et intervenant en toxicomane, j’ai été invité par le Dr Mabit, qui a fondé et dirige la clinique Takiwasi au Pérou depuis 23 ans… lui-même est un occidental, médecin formé en France et chamane qui a étudié pendant des années avec divers guérisseurs autochtone en Amazonie péruvienne..

à mon avis, le Dr Mabit incarne bien une intégration harmonieuse entre l’Occident et les méthodes traditionnelles des curanderos amazoniens… d’ailleurs, tous les leaders autochtones et indigènes présents à la rencontre de novembre à Takiwasi ont accepté son offre justement parce qu’ils lui font confiance…

nous étions quelques visages pâles à prendre part à cette rencontre… et je dois avouer que ce statut d’outsider me rendait par moments inconfortable… en effet, l’histoire de nos ancêtres et de certaines de leurs actions et attitudes envers les premières nations du continent américain me faisait rougir de honte…

et comme je disais ici précédemment ici, même ce n’est pas moi personnellement qui ai commis ces atroces gestes, en tant que descendant de ces conquérants, impossible de ne pas assumer une partie de ce passé… constellations familiales et tribales…

mais en même temps, bien que reconnaissant ce passé pas si glorieux sur la terre de nos aïeux, possible de bâtir ensemble maintenant un monde meilleur sur ces terres ? sur cette terre ? notre terre, notre mère… aucun doute, pas le choix anyway…

cette rencontre a permis de confirmer qu’il était possible de s’assoir ensemble, visages pâles et autochtones, et de discuter d’égal à égal…

pas égal dans le sens de même réalité et de similarité de vécu, car nos réalités actuelles et antérieures sont clairement différentes, mais égal dans le sens d’être humains vivant différentes réalités… ici maintenant au sein de cette réalité commune…

mais cette rencontre m’a aussi indiqué que ma réalité de blanc occidental  vivant au nord du continent américain ne me permet pas de saisir une certaine  partie de la réalité des peuples autochtones… certains, du nord, ont raconté leur histoire au sein des pensionnats… pas très catholique comme histoire… pas si blanche que ça… dont on en sait très peu de choses car les livres ont souvent trafiqué l’histoire…

j’ai choisi l’illustration de présentation de cette chronique car elle représente bien à mon avis l’exploitation culturelle que les dits blancs d’Amérique ont imposé aux dits  indiens sur ce continent..

car quelques équipes professionnelles de sport ont comme logo des têtes d’Indiens…

une équipe de baseball, soit les Indians de Cleveland et une autre de football, les Redskins de Washington – à qui on a voulu – sans succès malheureusement – forcer via le tribunaux le remplacement de ce logo car jugé discriminatoire par certains groupes autochtones aux USA… in comprend aisément pourquoi…

de même que les Black Hawks de Chicago, équipe de hockey bien connue avec leur logo apprécié des amateurs de hockey… l’illustration ci-haut a d’ailleurs été proposée par un dessinateur canadien, Mike Ivall de la nation Ojibway… son idée est de convaincre les propriétaires du club de hockey professionnel de remplacer la tête humaine par cette tête d’oiseau… ça ferait bien du sens à mon avis… Black Hawks says the name…

car je peux facilement comprendre que les gens des premières nations se sentent insultés par l’appropriation de leur identité par une société qui les a soumis à ses valeurs au fil des siècles, tout en violant leur culture et les tuant par milliers, sinon millions… et tout ça à des fins commerciales en plus… douteux… répugnant même…

tous ces mots pour dire que ces temps-ci, et particulièrement depuis ma rencontre avec les leaders indigènes au Pérou, je me questionne sur la prise de possession  – ou emprunt, métissage, appropriation choisissez votre terme  – des traditions, outils, substances, techniques etc… des nations plus anciennes que la nôtre, des peuples qu’on dit parfois primitifs ou ancestraux… délicat objet de réflexion…

ma réflexion en ce sens est bouillonnante, en mouvement, changeante, questionnante, pas arrêtée du tout… non, mon idée n’est pas figée et ne le sera probablement jamais car c’est le propre d’une réflexion de bouger, d’évoluer, de rester vivante, de se modifier au fil du temps et des expériences… et des points de vue autres que le nôtre, particulièrement celui des individus touchés directement par ces emprunts… ou cette dénaturation culturelle…

d’ailleurs, les deux sites web suivants, qui traitent de deux projets liés à l’ayahuasca – l’un au Pérou l’autre aux USA – me rendent d’ailleurs encore plus perplexe en ce sens et ajoutent du vent au petit tourbillon culturel qui fait rage dans ma petite tête de blanc bec ces jours-ci…

de bien beaux projets, qui font une promotion sensée et apparemment respectueuse des traditions d’une substance précieuse pour l’introspection humaine et des peuples qui les ont utilisées depuis longtemps, mais dans un contexte un peu trop léché, qui semble dénaturer un usage traditionnel de cette substance…

peut-on tout mettre en marché ?

http://ayahuascaassociation.org

https://ayahuascahealings.com/ayahuasca-retreats-usa/

à suivre mes amis, à suivre…

 

Une réflexion au sujet de « métissage et/ou appropriation culturelle ? »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s