dès ahojourd’hui

12308697_1115218708489661_711750685671002817_n-1

((( LES CHRONIQUES À BRAC ET ARDENTES )))  – SOIXANTE-DOUZIÈME

traduction : nous avons connu de mauvaises conditions depuis que Chistophe-Colomb est arrivé ici… mais c’est OK….vous ne pouvez pas retourner en arrière… nous devons vivre en ce monde moderne et faire ce que nous pouvons pour le rendre vivable… – Billy Frank Jr

il y a de ces choses que nous, les blancs, ne pourrions pas dire… par souci de délicatesse, pour des raisons historiques… et par simple respect et diplomatie… et cette phrase de Billy Frank Jr est justement l’une de ces phrases en question…

lors de ma participation à la conférence avec des représentants des nations au Pérou, j’ai souvent entendu des anecdotes et rapports décrivant les atrocités des gestes commis par des blancs qui visaient des communautés autochtones… et en entendant ces crapuleux récits, j’ai souvent eu honte…

mais après un certain nombre de fois, ça criait en moi : OK assez ! maintenant que faisons-nous ?

si plusieurs fois, je n’ai rien dit, à la fin, dans mon message final, lorsque j’ai eu l’occasion de parler publiquement en compagnie des représentants autochtones du Canada, j’ai dit quelque chose du genre… avec délicatesse, avec soin, et avec une intention de bâtir des ponts ici, maintenant… pour les jeunes de nos communautés, de toutes les communautés…

pendant mon séjour au Pérou, pendant cette rencontre justement, j’ai eu vent via le web de l’incident qui veut que Ghyslain Picard, le chef des Premières Nations du Québec, ait déclaré à une rencontre du PQ qu’il était séparatiste et souverainiste – ayant alors été applaudi chaudement par les participants présents – avant de préciser en point de presse qu’il parlait de l’indépendance de son peuple, soit l’ensemble des Premières Nations du Québec… il parait que les sourires aient alors pâli, comme nos visages…

cette anecdote est tellement représentative de nos abus du passé… et les recrée encore une fois… comment peut-on prétendre que le territoire du Canada est divisible en refusant la même demande de la part de gens qui étaient ici avant nous ? on ne peut qu’écouter les demandes des Premières Nations… et leur accorder ce que nous-mêmes nous revendiquons… simple question de décence il me semble…

les souverainistes sont vraiment dans une situation délicate… mais qui pourrait aussi être porteuse de restauration et de réparation… une occasion idéale pour réparer quelques-uns de nos torts, guérir quelques-unes des blessures que nos ancêtres ont infligé aux Premières Nations…

si les séparatistes québécois veulent le moindrement être crédibles, ils doivent absolument ouvrir cette possibilité et permettre aux représentants des Premières Nations de dire ce qu’ils veulent, de revendiquer ce qu’ils jugent… et surtout les écouter sincèrement…

cette situation de revendication territoriale est une formidable opportunité pour nous tous et toutes de refaire les ponts, de blesser nos plaies communes car même si la situation est clairement plus traumatisante pour les communautés autochtones, les gestes commis par nos ancêtres nous pèsent également sur la conscience collective… on ne peut voler, violer, tuer la culture d’autres peuples sans faire peser sur les descendants d’une nation une chape de culpabilité et de honte collective…

lors de ma rencontre du mois de novembre, j’ai personnellement ressenti cette honte et cette culpabilité… et pour les bien de nos multiples peuples, il me semble qu’il soit plus que temps d’enterrer la hache de guerre et de fumer le calumet…

avec le venue à Ottawa d’un gouvernement prônant une plus grande compassion, une écoute authentique et une approche plus ouverte, on peut mettre en marche de processus de vraie réconciliation en commençant par mettre en place une commission d’enquête sur la disparition et les meurtres de plus de 1200 femmes autochtones…

et en reconnaissant les grandes injustices qui ont frappé et qui accablent encore de nombreuses communautés autochtones aujourd’hui même, certaines n’ayant même pas encore accès à l’électricité ni à l’eau courante… sans parler des faits véridiques quant à leur histoire ancestrale…

bien sûr, cela nous demandera à nous , ceux et celles qu’on dit les blancs, un examen de conscience sincère et lucide, une révision des histoires racontées, une bonne dose de compassion et cela nous coûtera cher… car on ne répare des torts historiques de quelques centaines d’années aussi considérables qu’avec de simples bonnes intentions… mais nous avons devant nous une occasion idéale pour vive ensemble avec dignité…

que l’avenir commence… maintenant…

aho !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s