la nhuit au coin… du feu

380642_10150956909102797_368458333_n

((( LES CHRONIQUES À BRAC ET ARDENTES )))  – QUATRE/VINGT-TROISIÈME

c’est la plus longue nhuit de l’année, celle du 21 décembre…

il y a 3 ans, en 2012, on l’attendait avec particulièrement d’expectative ce 21/12… ah ce cher 21/12/2012… s’est-il passé quelque chose de particulier au juste ?  l’avenir nous le dira… ou pas…

cette année, en 2015, rien de particulier à signaler coté Mayaetcetera, si ce n’est encore la plus longue nuit de l’année… presqu’interminable cette nuit de solstice d’hiver sans neige encore plus noire que le poêle…

encore debout à écrire dans l’infini le chroniqueur… en cette plus longue nuit de l’année… debout, éveillé, au coin du feu, 1 heure et tapant… des lettres, des mots, tentant de faire du sens… tapant  t tentant d’être épatant pour la chasse-galerie désertée…

mais en cette nuit la plus longue, cette année, on apprendra quelque chose ensemble… ou pas… autour de l’origine du mot nuit et du chiffre 8… et de leur relation particulière et ce, dans plusieurs langues…

car saviez-vous vous ?

12308206_1665000390441843_5896604920041007150_o

pas seulement dans quelques langues, encore plus que ça…

Capture d’écran 2015-12-21 à 01.09.56mais si la règle s’applique dans plusieurs langues, elle n’est pas universelle car parait-il qu’elle ne fonctionne ni en russe ni en japonais… arigato…

selon mon ami Google et quelques autres cyber potes, on ne peut expliquer ce mystérieux rapprochement entre nuit et 8…

certains avancent qu’après les 7 jours de la semaine, il y eu la… nuit… et d’autres disent qu’après 8, vient 9, la nouvelle semaine, qui justifierait le lien entre 9 et neuf (nouveau)…

d’autres encore rapprochent la nuit et les prétendues 8 heures de sommeil nécessaires… mais cette explication ne s’applique clairement pas aux chroniqueurs nocturnes et noctambules, ni aux hibou (x ou s ? ;-)… surtout ceux sur le shift de jour…

12410582_10208468736213887_7160919348541543778_n.jpg

Jean-Pierre Brisset, pataphysicien, avançait quant à lui une explication un peu twistée, mais qui ne vaut que pour le français : en vieux français, hui veut dire jour (on le retrouve dans aujourd’hui) et on avait donc les antonymes hui et n-hui, la nuit étant la non-hui… d’où ce couple jour/nuit, huit/nuit…

au billard américain, la 8 est noire comme la nuit, au milieu des 15 boules, et sépare (comme la nuit la noirceur et la lumière) les basses des hautes… ou les petites et les grosses comme on disait dans notre coin de pays…

donc pour le moment, toujours l’opacité noire autour de ce rapport entre nuit et huit… et moi comme un aveugle qui cherche la boule noire dans la nuit noire sans lune au coeur de la plus longue nuit de l’année sans neige…

mais on soupçonne que ce rapport de proximité entre la nuit noire et le 8 n’est pas qu’une coïncidence… même si dense dans ce coin de nuit et de pays… la 8 au coin… ou cross-side

j’écris cette chronique au coeur de la nuit la plus longue de l’année mais vous la lirez probablement de jour… en ce jour d’aujourd’huit, 21 décembre, qui marque le retour du mouvement du balancier vers la lumière…

donc à compter d’aujourd’hui, il y a de l’espoir, après avoir parcouru le chemin jusqu’au coeur de la nuit, on retourne vers la lumière mes ami(e)s… le printemps reviendra bientôt… tout juste après la neige…

alors la nhuit au coin du feu, en attendant la lumière…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s