ti galop existentiel

66869_598807866938299_5563387160313618478_n

((( LES CHRONIQUES À BRAC ET ARDENTES )))  – QUATRE/VINGT-DOUZIÈME…

traduction : ne cherchez pas, ne demandez pas, ne cognez pas, relaxez… si vous relaxez, tout vient… si vous relaxez, tout est ici… si vous relaxez, vous commencez à vibrer à la même fréquence que ce que vous cherchez… – Osho

ça fait du sens non ?

ne plus chercher pour se laisser trouver, ne plus regarder en dehors de soi pour enfin tomber dedans, pour enfin devenir cela même… et arrêter de chercher à tout comprendre… la vie es un mystère…

car peut-être qu’à force de toujours courir, ce que l’on cherche tant, ce bonheur, cette paix intérieure, ne peut pas nous trouver car nous sommes toujours on the move… jamais à la bonne place au bon moment, celui de la livraison du cadeau qui nous est donné à chaque instant…

car parfois on ne sait pas où l’on s’en va vous et moi mais on continue de courir… on avance vers…

10885009_923129477727542_6182141958664403318_n

même sans savoir où l’on va, on continue de courir par en avant… comme une poule sans tête… sans même savoir où l’on va, on y va… et de plus en plus vite… one way les yeux fermés vers la mort… poule sans tête et poule mouillée, oui mon colonel…

mais peut-être une bonne idée d’arrêter une fois de temps en temps non ? d’arrêter de vouloir tout savoir et comprendre et simplement arrêter, et faire confiance…

pas tanné de courir vous ? en tous cas moi je fais la grève…

je démissionne, j’arrête de chercher et de rechercher, j’arrête de chasser… je ferme la shop et j’arrête, autant de chercher ce qui me fait me sentir bien que d’éviter ce qui risque de me faire me sentir mal… I give up

12391818_657963617680260_5889435315052544320_n

car de toute façon…

988927_10152646398442861_528523068733221174_n

et on s’en remet à la vie, on fait confiance que ce qui est est parfait, car ce qui est est anyway… peu importe le sens que l’on donne à ce qui est…

alors chronique sur place, acceptation chronique de ce qui est, de ce qui n’est pas, et de ce qui ne sera jamais… on se met au neutre pour faire un face à face avec la vie telle qu’elle se présente… dans toute la simplicité du quotidien, dans cette très soutenable légèreté de l’être…

celle qui coule doucement, celle qui, comme l’hiver, ralentit la cadence et prend le temps de regarder la vie faire son sur place elle aussi… sur place existentiel de début janvier…

car la beauté de nos hivers ici au nord est de nous offrir la chance justement de ralentir, d’arrêter de courir vers cet ailleurs qu’on imagine toujours meilleur mais qui ne vient jamais de toute façon car toujours qu’ici quand il arrive…

alors en ce début d’année, prendre le temps de marcher dans la nature et constater que le rythme réel de la vie est lent, lent, lent… et que les arbres sont couverts de neige… patients, tranquilles…

fermer nos écrans et regarder le temps filer lentement derrière nos yeux…

ouvrir nos coeurs et sentir toute la beauté du monde en soi… ressentir tout ce que le monde ressent lui aussi…

car on dit que le monde est en nous… allons y voir si nous y sommes aussi… prenons le temps de sentir si ça vibre vraiment là-dedans…

ti galop, ti galop…

 

4 réflexions au sujet de « ti galop existentiel »

  1. Ravi

    … car ce qui doit arriver arrivera… je l’aime cella là…
    donc j ‘arrête de râler» et je souhaite la «même» à tous ces râleurs de ce monde qui n’ont pas de solutions à proposer et qui veulent que ce soit les autres qui apportent les changements….
    à moins que cela les aident à se déculpabiliser ou que cela remplace la thérapie pour eux….
    mais s.v.p. faites le en privé pas en public….. je suis fragile aux déclenchements

    Répondre
  2. Paripurna

    La vie au ralentie à Ste-Anne-des-Lacs, les marches sont tellement silencieuses, juste lle vent, les oiseux et la neige sous mes pieds qui me rappelle cette belle saison qu’est l’hiver. Quand j’étais plus jeune, je regardais ma mère se bercer et je me disais comme elle doit s’ennuyer à rien faire… et aujourd’hui dans mon gros bois, comme le dit si bien mon frère, je fais la même chose en regardant les arbres habillés de blanc tout autour et je ne m’ennuie pas. Merci à la vie pour cette chance de goûter à la vie dans les Laurentides.

    Nous attendons l’appel, ce fameux téléphone pour un changement de condition de vie de mon amour Premala pour une transplantation des 2 poumons. Il est le 7e sur la liste. J’ai dû annuler mon voyage en Indonésie car. le mouvement sur cette fameuse liste est plus rapide qu’on ne le pensait. Je veux être là à ses côtés quand ce sera le temps pour cette expérience qui l’aidera à respirer plus lentement et bouger sans ce fil qui le suit partout. Je profite de chaque instant avec lui. Je souhaite un superbe voyage à Prashanti, cette jumelle que j’aime et qui est tellement précieuse dans ma vie. Elle a du courage de partir seule et de réaliser son rêve. Je serai avec elle autrement, dans le cosmos. Nos coeurs sont unis pour toujours.

    Merci Ati pour cette chronique qui me ramène en dedans, là ou il fait bon vivre.
    Namasté

    Répondre
  3. Prashanti.

    Préparer . Planifier. Penser. Et v’lan ! La vie nous amène ailleurs …..
    Moi qui pensait être prête . Pour quoi ? Il y a plus grand .
    Lâcher l’organisation… et mettre le cap ailleurs autrement !
    Surprise 2016….

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s