la mort la mort, pas une raison pour ne pas rouler sa boss

1915343_10154118994563646_5529911869771609357_n
••• LES CHRONIQUES DU GRAND N’IMPORTE QUOI ••• troisième

traduction: ne comptez pas sur la mort pour vous libérer de vos imperfections… vous serez exactement le même après que celui ou celle que vous étiez avant après la mort… rien ne changera, vous ne ferez que quitter votre corps… si vous êtes un menteur, un voleur ou un tricheur avant la mort, vous ne devenez pas un ange simplement en mourant… si cela est possible, alors sautons tous dans la mer maintenant et devenons des anges d’un coup… ce que vous avez fait de vous-même jusqu’à maintenant, vous serez de même après la mort… et quand vous vous réincarnerez, vous emmènerez avec vous cette même nature… afin de changer, vous devez faire l’effort… et ce monde-ci est l’endroit pour le faire… – Paramahansa Yogananda

patow, straight dans l’dash…

j’ai souvent ce feeling quand j’affronte quelque chose de gros, d’épeurant, quelque chose qui me dérange fondamentalement… je veux simplement mourir… comme plusieurs d’entre vous, plutôt que souffrir, je préfèrerais mourir… même si je n’ai jamais mouru avant…

j’imagine qu’on imagine tous et toutes que la mort est comme un grand sommeil, que d’un coup on arrête de respirer et

images-4

et que d’un coup, tout est disparait et est réglé…

mais je crois que cela ne sera pas aussi simple que cela mais ami(e)s… parole de fils de dieu…

je crois sincèrement que l’on doit faire la job de bras nous-même… peut-être que la magie existe, mais peut-être que non aussi… car la vie sur terre est pas mal terre à terre ici bas sur terre… en fait à faire la job sur terre…

j’aime cette proposition de ce cher yogi… rien ne se perd, rien ne se crée, et tout se recrée…

et parfois comme dit un certain chroniqueur, on doit se mettre la face dans la schnout… 😉

quand c’est nécessaire en tous cas… car on ne forcera pas la schnout quand même… on ne foncera les deux yeux ouverts dans la schnout… on dealera avec quand la schnout frappera la fan…  ou notre dash… mais entretemps, jouons la game avec ce que l’on a… et n’espérons pas que la main de dieu nous tirera du pétrin en temps et lieu… car dieu est peut-être manchot… s’il existe…

et pas parce qu’on va changer de char un de ces jours que le pilote sera différent… j’aime croire que malgré le bolide qu’on nous donne à driver, on parcourt tous la même route… en fait, chacun a son bout de chemin à faire… même si on ne fait probablement que du sur place cosmique… comique non ? changer de char pour faire du surplace… cosmique la joke…

alors ne regardons pas trop en avant,  ni en arrière d’ailleurs… gardons nos yeux sur la route, évitons les obstacles qui se présentent à nous quand ils se présenteront… et apprécions le paysage… si beau l’hiver cette année… laissons le beauté et la réalité de la nature nous rentrer dans l’dash…

ralentissons, allumons nos clignotants, ouvrons les fenêtres – et le toit si on cette chance, même s’il neige – et embrayons, roulons, mangeons la route… en attendant de passer chez l’ultime concessionnaire pour upgrader son bolide – si jamais ce n’est pas le dernier car on ne sait jamais si on nous louera un autre bolide – roulons à fond, prenons les courbes serrées, tassons-nous à droite ou à gauche et laissons le traffic nous dépasser…

car c’est la route qui avance toute seule… nous, nous sommes au neutre…

bin bon bin bon…

3 réflexions au sujet de « la mort la mort, pas une raison pour ne pas rouler sa boss »

  1. Katmanda

    Autant que la vie est ce qu’on en fait je me dis parfois que ce doit être la même chose pour la mort, que selon notre culture et nos croyances nous créons aussi notre mort. J’ai déjà entendu Ramtha raconté qu’il y avait full de catholiques qui une fois mort, dorment en attendant la résurrection des corps tel qu’ils le croient. Il y a d’ailleurs une scène assez intense dans le film « Au delà de nos rêves » avec Robin Williams qui reflète bien cette réalité où l’on voit une multitude de visages qui végètent dans un état semi-conscient. Si vous êtes tibétain et que vous faites parti d’une culture qui a beaucoup exploré les états d’après-vie vous aurez probablement une mort qui ressemble aux enseignements tibétains et bien que nous soyons de plus en plus conscientisés à cette culture je me demande si notre mort varie selon nos croyances. Est-ce qu’un chaman sibérien a la même mort qu’un lama tibétain? Un parisien la même qu’un africain?

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s