pardon ?

1914943_1021267224602730_9047739405232662520_n

••• LES CHRONIQUES DU GRAND N’IMPORTE QUOI ••• trentième

traduction: prière bouddhiste du pardon: si j’ai blessé qui que ce soit, intentionnellement ou inconsciemment à cause de ma propre confusion, je leur demande pardon … si qui que ce soit m’a blessé, intentionnellement ou inconsciemment à cause de leur propre confusion, je leur pardonne… et si je ne peux encore pardonner une situation précise, je me pardonne pour cela… pour toutes les façons par lesquelles je ne suis fait mal, nier, douter de moi-même, me suis abaisser, juger ou été non respectueux face à moi-même par ma propre confusion, je me pardonne

resalut lecteur/trice…

je suis tombé sur cette prière bouddhiste récemment et cette prière m’a interpellé, elle m’a parlé… doucement, chaleureusement, tendrement… le bouddhisme parle en général doux à nos oreilles…

quelques mots qui peuvent sonner un peu fleur bleue pour les plus cyniques et sarcastiques d’entre nous… de laquelle je retiens bien sûr la part du pardon envers soi-même, mais peut-être surtout le pardon envers autrui… car pour certain(e)s d’entre nous, plus facile de se pardonner soi-même que de pardonner aux autres… la poutre dans l’oeil vous dites ?

et tant qu’à y être, pardon aussi pour toutes les situations pas encore mures ou prêtes à être pardonnées… car nous ne sommes pas nécessairement rendu au terminus du pardon, ni de l’amour inconditionnel… encore quelques conditionnements nous conditionnant à condition que…

si nous pouvions tous et toutes apprendre à pardonner davantage, à accepter les faiblesses des autres comme les nôtres… à se donner des chances d’apprendre et de faire des erreurs… car souvent la seule façon d’apprendre, fucker le chien…

et de se pardonner en toute sincérité et transparence car inévitablement, nous avons fait, faisons et ferons encore des erreurs… simple loi du gros bon sens et de l’humanité incarnée… on apprend par don de soi….

tiens, tant qu’à chaparder des citations finfinnaudes en noir et blanc, en voici une autre qui complète bien la première à mon humble avis:

12790938_10153952103319042_2818612838710659459_n

j’ai alors compris que la quête spirituelle n’avait rien à voir avec le fait d’être «aimable» cette quête consistait plutôt à être vrai(e) et authentique… à respecter mes limites… à honorer mon espace en premier lieu et celui des autres ensuite… car le fait d’être gentil(le) est naturellement né de cette attitude à prendre soin de moi-même en premier lieu, sans être inspirée par la peur mais plutôt par l’amour

le terme aimable étant plus précis et exact en anglais qu’en français, je l’ai mis entre parenthèses… mon ami Veeresh l’utilisait souvent, be lovable disait-il … love able – capable d’amour – comme dans être digne de donner et recevoir de l’amour, autant à soi-même qu’aux autres, autant de soi-même que des autres…

en français, aimable est davantage synonyme d’être fin, ou gentil(le)… aimable aux yeux des autres… pas ça du tout l’idée…  capable d’amour, autant donner que recevoir…et l’amour concerne inévitablement la capacité de pardonner, autant soi-même que les autres…

alors chers lecteurs/trices, je vous souhaite de pouvoir vous exercer vous aussi à mettre ses beaux principes en pratique… car le principe est simple, mais la pratique de l’amour et du pardon requièrent patience, humilité, autoréflexion et une bonne capacité de se voir tel quel, telle quelle…

bon voyage…

Une réflexion au sujet de « pardon ? »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s