âmitiés et autres âmeries

12806145_10153453928418543_8500367561054485812_n

••• LES CHRONIQUES DU GRAND N’IMPORTE QUOI ••• trente-troisième

traduction:  l’art de l’introspection : peu importe quand tu regardes en toi, tu seras surpris(e)… tu ne peux pas sentir ton âge, parce que ton âme n’a pas d’âge, elle est éternelle…  si tu fermes tes yeux, tu ne peux dire si tu as 20, 40 ou 60 ans… car l’âge est lié au corps physique, strictement à ton enveloppe extérieure…

mais en réalité, tu es l’âme et l’âme n’a pas d’âge… elle n’est jamais née et ne mourra jamais… lorsque tu seras ancré(e) dans ton éternité, dans ta réalité imperturbable, la qualité de ta vie s’en trouvera changée drastiquement… tu seras alors capable de voir en toi… tu seras transformé en un miroir… et en ce miroir, l’entièreté de l’univers est reflétée…

mais auparavant, tu dois te laisser devenir un ciel transparent qui peut tout transformer en une conscience pure…   mais ton mental inconscient ne fait que trembler et bouger, ce qui fait que ta conscience ne peut rien refléter… ton mental ne fait que distortionner tout ce qu’il rencontre, autant en toi qu’en dehors…

en effet, ton mental transforme ton image éternelle, véridique, originale et sans limite en une forme physique et mondaine, mais sur le plan spirituel, ta conscience peut t’aider à révéler, percer et évoluer au-delà de ton mental inconscient objectivé et personnalisé… – Osho

petite citation éternelle de vendredi matin… tellement longue que j’irais pu me la fermer ce matin… mais j’aime bien avoir le dernier mot avec moi-même…

cette citation a un certain lien avec ce proverbe sufi, présenté il y a quelques jours…

12644661_10154526083993989_5598568595571842155_n

j’ai cherché dieu et tout ce que j’ai trouvé est moi-même, et quand je me suis cherché moi-même, c’est dieu que j’ai trouvé… ainsi dieu et nous, buddy buddy, ou body body sans body…

donc l’idée, j’imagine, consiste à se rebrancher sur son âme… tout en continuant à habiter son corps, car c’es notre bolide en cette human race… habiter ce corps mais en prenant conscience que ce corps, et particulièrement ce mental qui y loge en compagnie de l’âme éternelle et non séparée du tout, n’est justement qu’un véhicule et non une fin en soi… et le mental un filtre distortionnant…

et la vie est bien faite car avec les années qui passent et le corps qui flétrit, il devient inévitable de passer du corps à l’âme… et alors l’expression qui affirme que nous sommes une âme dans un corps et non un corps avec une âme prend tout son sens… le temps qui nous passe dans le corps nous permet de nous rappeler ceci…

au fil de la vie, notre fondation se déplace graduellement du corps à l’âme car le corps, lié au temps qui passe, file lentement mais sûrement vers la source et notre position interne ne peut pivoter que de l’un à l’autre… nous nous évaporons tout doucement, alors revenons à l’âme…  état d’âme…

allez bon vendredi éternel mes âmi(e)s…

 

Une réflexion au sujet de « âmitiés et autres âmeries »

  1. Prashanti.

    L,âme dans le corps.
    Je reviens dans le samadi à Pune : Never born . Never die .
    Il y a plus de clarté dans cette phrase maintenant .
    C’est un bon retour à l,essence divine .
    Merci pour ta réflexion .
    Namaste .

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s