poussière d’étoiles

10399923_1062819963778458_4499240766132897197_n

••• LES CHRONIQUES DU GRAND N’IMPORTE QUOI ••• quarante-deuxième

bonne nuit lecteurs/trices…

pour vous probablement le matin, ou même l’après-midi ou le soir, mais ici encore tiré du lit en mi-nuit le chroniqueur… la lune probablement…

et cette nuit, pour jouer, pour tromper le sommeil, j’écris… avec l’envie de traduire ce poème rencontré dans la toile de rainettes…

époussette tant que tu veux…

époussette tant que tu veux mais ne serait-il pas mieux
de faire du dessin ou d’écrire une lettre
de faire cuire un gâteau ou de planter une graine
ou encore réfléchir sur la nuance entre vouloir et besoin ?

époussette tant que tu veux mais le temps est limité
pour tant de rivières à nager et de montagnes à grimper
tant de musique à écouter et de livres à lire
tant d’ami(e)s à aimer et de vie à vivre

époussette tant que tu veux mais le monde est là-bas
le soleil dans les yeux, le vent dans les cheveux
une bordée de neige, une averse de pluie
et ce jour ne reviendra pas

époussette tant que tu veux mais garde en tête
que la vieillesse viendra et ne sera pas nécessairement fête
et quand tu partiras – car partir tu devras – 
toi, toi-même, redeviendra poussière…

poussière poussière, nous redeviendrons poussière mes ami(e)s…

que dis-je ? qu’écrives-je ? nous redevenons poussière…

poussière de vie, poussière d’étoiles, poussière cosmique…

74956_10154016596031241_8683198942460019452_n

quand je ne dors pas ainsi, la nuit, j’écris…

mais pourquoi j’écris ?

cette citation de Sylvia Plath y répond bien à mon humble avis :

Vous me demandez pourquoi
Je passe ma vie à écrire ?
Si j’y trouve du plaisir ?
Si ça en vaut la peine ?
Et, par-dessus tout si c’est payant ?
Sinon, quelle peut en être la raison?

J’écris pour une seule raison,

Il y a en moi une voix

Qui refuse de se laisser réduire au silence.

et en moi aussi…

réside en moi cette même voix qui veut dire, cette voix qui veut vivre… cette voie qui suit le fil d’ariane, d’ici jusqu’à vous… vous rejoindre et toucher cette partie en vous qui est aussi partie de moi, partie de nous, partie de tout…

réside en moi 10 doigts tapeurs de sens et de noms… tapageurs de non-sens et de dons…

dons de mots, mots bidons mais toujours prétextes de ce grand tissage de fils invisibles… fils dorés, ou sans-fils wifi… mots tissés et infinis…

car les mots sont inépuisables, ils viennent, viennent et reviennent… comme les étoiles, inépuisables, omniprésents, omnipotents… et billants dans la nuit de l’âme…

12806068_10153973201009666_4846610896189015246_n

écrire pour ramener poussière des étoiles sur terre ici-bas…

2 réflexions au sujet de « poussière d’étoiles »

  1. Ravi

    poussière que le vent portera,
    souvenirs que l’univers contiendra,
    expérience que mon âme enregistrera,
    amour de la vie que mon être retiendra,

    Répondre
  2. Prashanti.

    Entretenir les liens invisibles .
    Partager la beauté de notre âme .
    Garder bien au chaud nos coeurs .
    Fragile et héphémere notre vie .

    Gracias a la vida !

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s