si lents cieux

12295508_935048266609051_7945439414512638512_n

••• LES CHRONIQUES DU GRAND N’IMPORTE QUOI ••• quarante-troisième

traduction: rappelez-vous d’une seule chose :  à part le silence, tout relève de votre imagination… car seulement dans le silence pouvez-vous être près du coeur de l’existence… – Osho

les cieux sont lents… le silence est dieu… dieu est silence…

j’aime écrire dieu avec un d minuscule, même si la conception que l’on pourrait se faire de dieu est majuscule et capitale… j’aime l’idée que dieu, comme le diable, se cache dans les petits détails de la vie, notamment le silence…

Osho nous a parlé pendant des années pour simplement nous amener au silence… il disait qu’il parlait simplement pour occuper notre mental, le divertir, pour ultimement cultiver en nous le silence, cette qualité de présence qui ne peut naître que dans le silence… Osho distillait son silence entre ses mots… il fallait écouter entre les lignes…

il peut sembler paradoxal pour un chroniqueur d’élaborer autour du silence avec des mots, avec autant de mots…

mais le silence englobe tous les mots, le silence efface nos maux… nos mots se fondent en silence…

le silence du coeur, et si on est chanceux et qu’on prend le temps de le cultiver le moindrement, le silence dans la tête aussi… car c’est là que la grande partie du bruit prend place dans nos vies… ah se silencer la tête…

même si certains parlent avec leur coeur, c’est dan la tête que le bruit des mots pervertit le si lent silence… car le silence est lent, simple, facile à comprendre… peut-être pour ça que plusieurs en ont peur… le silence est lancinant… peut-être pour ça qu’on le bourre de mots, qu’on le farcit d’expression, qu’on le fourre de lettres en l’alphabétisant…

car dans le silence, on perd nos repères… mais dans le silence on peut se perdre le moi pour vraiment se retrouver en soi…

mais le silence est pour les courageux/ses, car le silence parle plus fort que les mots et nous confronte à nous-mêmes… le silence est au-delà des mots…

alors en ce vendredi un peu spécial, un vendredi un peu plus silencieux que les autres, je vous lance un char de silences… au pluriel… car le silence, comme les cieux, est multiples… mais faut prendre le temps de l’écouter…

car si lents les cieux… alors imaginons le silence…

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s