amor, ondes et nouniounne rings

13164225_10207811545904582_3127432799427616657_n

••• LES CHRONIQUES DU GRAND N’IMPORTE QUOI ••• quatrevingtdeuzième

eh oui, je vous parlerai encore de notre amie Amala… je dis notre amie Amala, car je ne peux plus dire mon amie désormais, je ne peux que dire notre amie… car nous sommes si nombreux, si amoureux d’Amala, notre âme au grand coeur, notre dame au sacré coeur…

cette reine de coeur qui nous rassemble en plein coeur justement, au coeur de nous tous, toutes et chacun chacune ces jours-ci… et qui nous permet de connecter dans ce grand flow d’amour qui couve autour d’elle…

mais je ne vous parlerai pas que d’Amala…

je vous parlerai aussi, beaucoup et surtout de tout l’amour que sa situation actuelle génère en notre clan… les Amalovers…

et aussi et beaucoup des liens qui nous unissent via Amala, via ce qu’elle vit…

via ce que vit Amala dans l’amor, notre amor à tous… le seul et unique amor…

je vous parlerai des graines d’amour qu’elle a semées toute sa vie durant et dont les fleurs émergent en apothéose ces jours-ci en ce printemps gêné…

mais je vous parlerai surtout de oh combien touché je suis ! par la générosité et de la grande vague d’affectivité que sa condition physique précaire génère en nous et autour d’elle…

c’est que par sa fragilité corporelle actuelle, l’âme de notre amie nous touche droit au coeur et renforce le contact entre nos âmes et nos coeurs…

via le groupe virtuel que son nouveau marié de chum a créé, un surprenant lien de fraternité et de sororité se développe avec elle, avec ses proches aidants et entre nous tous et toutes du clan amalien… une relation virtuelle mais oh combien réelle…

c’est la troisième fois que je suis connecté à la mort ou quasi mort d’amis proches via  un groupe privé Facebook et je suis impressionné par cette connectivité virtuelle…

la première fois, un ami en Europe s’est retrouvé prisonnier du coma pendant quelques semaines… des centaines d’ami(e)s du monde entier lui ont alors envoyé des messages de soutien… lorsque sa fille lui a communiqué, en tenant sa main, à-travers le voiledu coma, le nombre impressionnant de messages reçu, elle a senti une réponse… et lorsque l’ami est revenu de comaland, il a affirmé que c’est ce soutien qui l’a sorti du coma…

le pouvoir des ondes vous dites ?

la seconde fois est lorsque Veeresh est mort l’an dernier et que des milliers de messages ont envahi le groupe qui lui était destiné… impressionnant de constater, et surtout de sentir si concrètement, l’amour qui voyage dans l’invisible et qui trouve toujours la maison…

et cette fois-ci, de nouveau, encore flabbergasté par la force de l’amour et de la résonance de coeurs qui voyagent via les ondes…

très clair qu’avec l’amour, la mort devient a/mort, la mort meurt au coeur de l’amour et la vie devient éternelle… para sempre pour toujours…

depuis quelques jours, Pravasa, son amoureux, a la délicatesse de nous donner des nouvelles de notre amie au quotidien… il nous informait d’ailleurs qu’hier, Amala avait envie de frites et de nognion rings

quand même une drôle de coïncidence qu’il y a une douzaine d’années, lorsque ma mère se préparait à retourner au ciel pour veiller sur ses ouailles, elle ne voulait manger que des frites et de la crème glacée aux fraises pendant près d’une semaine… mama là-bas, Amala ici… mamas partout… je vous salue Maries…

sur ce même groupe, des poèmes, des photos, des témoignages, des bribes de coeur, tout plein de vie quoi… rien comme la mort pour nous rappeler la vie… rien comme la mort pour nous garder en vie, pour nous relier… quand on se lit, on se lie et se relie…

encore des mots pour dire l’indicible… encore des mots car quoi d’autre avons-nous pour dire l’amour, pour tisser le lien, pour garder le contact…

par nos doigts, nos coeurs se touchent… par nos mots, nos silences se lient… par nos présences discrètes, l’absence s’estompe et brise le mur du silence via le mur du son… à-travers l’écran, nos coeurs se croisent…

et le son de nos coeurs résonne fort… partout, en nous, en vous… en elle… partout…

merci belle Amala…

et tiens, si elle est passée tout droit… une première prise, mais ça vient du coeur…

 

Une réflexion au sujet de « amor, ondes et nouniounne rings »

  1. Prashanti

    Un file d’amour tout en musique qui se rend jusqu’à toi Amala ……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….

    Répondre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s