suiveux en devenir

13245369_10154123887297667_6249592815350198043_n

••• LES CHRONIQUES DU GRAND N’IMPORTE QUOI ••• quatre/vingt/quatrième

c’est quoi le problème avec le fait de suivre son maître ?

moi personnellement, ça fait 33 ans que je le fais et je me porte très bien… je suis mon maître et, pas à pas, et ce faisant, je deviens mon maître…

mes maîtres étant Osho, Mestre Irineu, les enfants en général, les gens qui me font réagir fortement, dans un sens comme dans l’autre, la musique, la forêt, la vie… name it… car tout peut être un maître quand on veut apprendre…

le problème avec cette citation n’est pas le terme suis – comme dans suivre – car on ne va nulle part anyway… le problème est le mon… comme si on pouvait avoir son maître personnel… encore une fois, le monde qui tourne autour de SON propre nombril… moi et le monde, moi et mon maître… me me me… come on gang

il y a un monde et nous sommes dedans… il y un monde et ce monde est aussi en nous… comme il est en dehors, et tout partout… en nous, autour, partout… il n’y a pas de séparation entre LE monde et moi, il n’y a que le monde… pas de mon maître, que des maîtres, mais surtout une ouverture à connaître, re-connaître, à apprendre, à revenir à la maison…

alors si le chemin nous donne l’occasion et le privilège de partager la route avec un(e) maître – quel qu’il/elle soit dans sa forme – pour un bout de parcours – saisissons la chance d’apprendre de quelqu’un ou quelque chose… la vie est pleine d’enseignements…

soyons des suiveux s’il le faut.. car on ne va ailleurs que vers soi, on ne retourne que vers son propre coeur… alors  ouvrons-nous à la possibilité d’apprendre de diverses sources, apprenons de toute part…

et peut-être qu’au début on aura l’impression de suivre mais éventuellement, nous devenons… profitons de l’élan qui nous tire vers plus grand que soi, vers plus grand que petit moi…

et rien de mal à marcher dans les pas d’un(e) sage, d’un(e) elder, d’un(e) ainée, d’un(e) enseignant(e)…

aucun problème à s’inspirer de plus sage que soi, de se laisser montrer le chemin vers soi… se frotter à plus grand que soi… car petit moi deviendra grand… et disparaîtra..

personnellement, je n’ai pas peur d’affirmer que je suis Osho depuis 33 ans… car Osho montre la voie du coeur… et lentement mais sûrement, à-travers cette précieuse source d’inspiration, je deviens Osho, je le re-deviens… il vit en moi… sa qualité de présence se développe en moi et prend toute la place…

mon coeur porte Osho comme une mère un enfant en son sein…

mais mon coeur ne porte pas qu’Osho… mon coeur devient infini… Osho a permis la première ouverture… il m’a permis de redevenir un étudiant, un éternel étudiant devant l’éternel… car dire oui à un maître, quel qu’il ou elle soit, nous permet surtout de demeurer ouvert(e) et réceptif aux multiples enseignements de la vie…

d’ailleurs Osho disait qu’un(e) disciple sincère peut atteindre l’ultime même si le maître est un imposteur… car ce n’est pas seulement ce que le maître a à enseigner qui importe, c’est surtout l’ouverture du coeur qu’il ou elle provoque chez le ou la disciple…

en terminant ce petit bla bla de coraçao, quelques mots sages de Alistar Valadez… ma traduction ici, texte original plus bas…

la clé est dans votre coeur, le portail via le mental… une fois que vous passez de l’autre côté, vous devenez un(e) avec le divin… plusieurs d’entre nous tirons rapidement des conclusions au sujet du chemin spirituel, chacun(e) est en quête de réponse pour valider notre existence, mais qu’arrivera-t-il quand vous réaliserez que vous Êtes l’univers ?

la seule chose qui nous empêche d’incarner l’esprit dans la matière réside dans la peur à laquelle nous nous attachons et que nous chérissons comme un maître… mais cette peur n’est qu’un sous produit qui découle du fait que nous choisissons d’être guidé(e) par le mental et que nous ignorons de suivre le chemin de notre coeur…

car notre inspiration et notre expansion se manifestent par l’expression de la passion qui se trouve en nous-même… et nous portons tous et toutes en nous un cadeau unique que nous pouvons maîtriser en ce voyage cosmique… et quand nous suivons notre félicité (bliss) avec un coeur libre de peur, nous découvrons tout à coup le portail qui allume de nouveau notre connexion spirituelle inhérente…

on dit que plus on voyage et moins l’on sait, et l’illumination, l’éveil, est la plus grande déception du petit moi… mais c’est ainsi que nous vivons après avoir connu un Divin Moment de Vérité, dans l’intégration quotidienne de l’Esprit dans la matière…

l’art de transmuter l’inconscience vers la conscience est ce qui mérite le plus d’être enseigné au sein de notre société…

____

The key is in your heart, the portal is through your mind, once you cross through you are one with the Divine ! Many of us rush for conclusions on the spiritual path of being, everyone is seeking for an answer to validate their existence, but what will happen when you realize that you ARE the Universe?!

The only thing holding us back from transcending spirit into matter, is the fear we cling to and worship like our master, but fear is only the byproduct when we choose to lead with the mind and ignore our inner heart pattern.

For our inspiration and expansion arises through the expression of passion that reflects inside us, as we each carry a unique gift in which we can master as we travel on this cosmic journey, and when we follow our bliss with a fearless heart, we suddenly discover the portal that re-ignites our inner spirit connection.

They say the further one travels the less one knows, and enlightenment is ego’s biggest disappointment, but IT is how we live after having A Divine Moment of Truth, the day to day integration of spirit through matter, the art of making the unconscious conscious, this IS what needs far more cultivation in our society ! »

3 réflexions au sujet de « suiveux en devenir »

  1. Prashanti

    Un écrit rempli de sagesse qui nous ramène à l’intérieur .
    Là où la solitude n’existe pas .
    There is a place Inside , that is eternally still .

    Répondre
  2. Samano

    Right on comme tu dis si bien .
    OUI OUI OUI…le chemin de la conscience, de l’introspection, la distance critique, l’auto-dérision.
    Et apprendre à contempler ce qui est. Cesser enfin l’agitation, l’excitation chronique pour enfin se déposer dans notre véritable pouvoir : le pouvoir d’aimer. La capacité d’adoration…rien de moins!

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s