rechute littéraire

10622751_10152306948692797_7850166885680417860_n

//////////////////////////////////////////// les chroniques du ptit qui
//////////////////////////////////////////// la quarante-quatrième

salut groupe…

comme mon maître a envie de lire ce matin (je crois qu’il s’ennuie de mes chroniques le coquin), me voici avec une chronique bohème, il m’a commandé une chronique… chronique furtive qui s’est échappée de moi-même…

formidable lorsqu’on a un maître spirituel, car plus besoin d’être maître de soi-même, on peut se laisser faire par la vie, on peut se laisser aller dans la vie… possédé par plus grand que moi… esclave de la vie… oui maître…

le projet de livre avance mais comme il ne va pas nulle part, on ne sait pas où ça va finir… ça peut durer longtemps… comme la vie… mais quand c’est plaisant, why not coconut ?

alors ce matin, quelques mots furtifs qui ne vont nulle part non plus, nulle part ailleurs qu’ici, nulle part qui vaille ni qui faille… quelques mots pour Osho, pour lui dire allo, pour lui redonner un peu de la grâce qu’il fait jaillir en moi, sur moi… mon surmoi mon Osho…

que quelques mots pour faire contact, que quelques bribes, à cheval, à bribes abattues dans ce grand rodéo de la vie… hi ha !

que quelques mots pour ne rien dire d’important car que peut-on dire qui soit plus important que le silence ? quoi de plus grandiose que l’orchestration ludique de la vie qui va…

quels mots – ou combinaison de mots –  pourraient réellement éveiller en vous ou en moi quelque chose qui n’y repose pas déjà ? et qui se déploiera exactement au parfait moment… car la vie a été déposée en nous…

car qu’on parle ou pas, que j’écrive ou non, cela ne fait aucune différence…

plus je regarde en arrière afin de faire sens de mon histoire personnelle, je me rends compte que tout a déjà été écrit d’avance… les choses se déroulent exactement telles que prévues…le plan divin est parfait… et parfaitement orchestré… unfloding gracefully

les mots que je mets sur cet écran ont été commandés par le grand tout, the big blueprint… la grand matrice… bleu ou rouge ? avalons la pilule…

car on ne fait qu’obéir à la vie qui passe en nous moi et vous, la vie qui passe partout…

tout est parfait, tout coule et, de cela, tout découle… la vie découle d’elle-même… et moi je roucoule mes mots doux, mes mots dits… full roucoule…

rien à dire de particulier alors on peut tout dire… on peut tout se dire vous et moi car we are family… et papa a raison… et maman s’en doute…

alors lecteurs-trices do meu coraçao, voilà mes quelques mots en cet automne magnifique alors que grillons grilllonnent, que feuilles rougissent de joie et de beauté déjà en ces Laurentides magnifiques et divines…

je ne sais quand je reviendrai… mais on se retrouvera c’est certain… nous sommes toujours ensemble car nulle part ailleurs où aller…

qu’ici qu’ici… assis ici, assis qu’ici… guili guili…

Une réflexion au sujet de « rechute littéraire »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s