seul ensemble

14542476_1338030676229248_5875189038535705573_o.png

/////////////////////////////////////////////////////////////////////////////// les chroniques du ptit qui
/////////////////////////////////////////////////////////////////////////////// la SoixanteDixNeuvième

traduction : sois seul(e)… mange seul(e)… sors-toi… dors seul(e)… ce faisant, tu en apprendras sur toi-même… tu vas grandir, tu vas trouver ce qui t’inspire, tu vas entretenir tes propres rêves, tes propres croyances, ton impressionnante clarté… et lorsque tu rencontreras la personne qui fera danser tes cellules, tu seras certain(e), car tu seras certain(e) face à toi-même… – Bianca Sparacino

passant pas mal de temps seul ces temps-ci, cette affirmation m’a interpellé… pas d’accord avec tout cependant…

car ici, dans mes bois d’orignal, je suis souvent seul, je mange souvent seul, je sors peu mais quand je le fais c’est la plupart du temps en solo – marche, cinéma, resto… je me sors moi-même, et j’aime bien ma propre compagnie…

et je dors toujours seul… pas que je n’aime pas dormir collé-collé(e) en cuillère avec ma belle, bien au contraire, mais l’espace dodo est pas mal le plus intime qui se partage avec très peu de gens… et la belle est ailleurs en ce moment… alors dodo avec bibi…

toutefois, contrairement à ce qu’avance la citation, même si aussi souvent seul, je ne grandis pas, au contraire, je ratatine de ma personne, autant physiquement qu’identitairement… en effet, je deviens de plus en plus un moins que rien, je disparais des écrans radars… et je déguste ma nobodyness grandissante…

aussi souvent seul, je trouve en effet de plus en plus ce qui m’inspire, notamment la solitude, le silence et la musique…

et plutôt qu’entretenir mes rêves, je m’éveille de plus en plus – du moins je tends à – à découvrir plus grand que moi…

quant à mes croyances, oh que non que je ne les entretiens pas… au contraire, je les laisse tomber les unes après les autres, je déleste, pour développer ma capacité de développer ma foi, en moi, en la vie, en l’humanité…

quant à la clarté, indeed, ça gaze, le brouillard se lève et parfois ça voit clair…

mais c’est à la fin que cette affirmation révèle encore une fois la croyance erronée que nous ne somme spas complet en nous-même car on y parle de rencontrer LA personne qui fera danser nos cellules, comme si nos cellules ne pouvaient danser seules…

cette fin de citation révèle encore l’idéal sous-jacent qui consiste à trouver LA personne, quelqu’un d’autre pour nous compléter, qu’on le nomme l’être chéri, l’âme soeur ou tendre moitié…

comme si on ne pouvait être tout à fait complet en soi… comme si on avait absolument besoin de quelqu’un d’autre pour être complet…

comme si on ne pouvait pas rencontre plusieurs personnes qui feraient danser nos cellules…

même si l’affection que nous porte une autre personne et celle qu’on lui porte est définitivement un des grands plaisirs de la vie, cela n’est pas une fin en soi… surtout pas concentrée en une seule autre personne… mais pas l’ultime objectif en ce monde de trouver quelqu’un, encore moins de le ou la chercher… on peut rester ouvert(e) et rencontrer diverses personnes… ou aucune, là n’est pas la réponse…

même si la fin de la citation dit grosso modo qu’il faut se connaître pour bien reconnaître un(e) autre, l’objet repose encore en dehors de soi, perpétuant ainsi encore et encore le rêve de la princesse et du beau chevalier, ou des deux princesses ou les deux beaux chevaliers car on arrête pas le progrès…

mais encore, de nouveau, toujours, la quête de l’autre, comme si on avait absolument besoin d’un(e) autre pour se trouver soi-même… pourtant, pourtant…

alors sans dire qu’un(e) autre n’est pas important dans notre vie, il ou elle n’est pas essentiel(le)… l’autre est un luxe en cette vie… et quand on déborde d’amour propre, possiblement qu’on attirera quelqu’un d’autre… ou pas… pas si important…

car la vraie relation est avec soi-même… soi avec soi… une fin en soi, une fin en soie…

et si la vie nous envoie une rencontre spéciale avec un(e) autre, tant mieux… ou avec quelques autres car la vie est si généreuse…

et si ce n’est pas le cas, si la vie nous veut solo solo, et bien tant mieux aussi… car nous sommes une fin en soi…

4 réflexions au sujet de « seul ensemble »

  1. Denise-Andrée Péloquin

    YESSS ATI !!! Enfin quelqu’un qui me comprend PARFAITEMENT !!! Je lis ce texte et toutes mes cellules dansent !!! Comme elle est belle la Vie !!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s