importemps durs

15085729_10154109472633526_4818131878446413775_n.jpg

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////
les chroniques du ptit qui : la CentHuitième

traduction : au cours de votre vie, vous allez vivre des moments difficiles qui vont bouleverser votre monde en quelques minutes…  ces moments vont VOUS changer… laissez-les vous rendre plus fort(e), plus conscient(e), plus humain(e)… mais ne devenez pas une personne que vous n’êtes pas… pleurez, criez même si cela est nécessaire, puis redressez votre couronne et continuez à avancer… – Erin Van Vuren

novembre amène souvent chez certaines personnes une descente quasi inévitable en soi… une plongée dans ses zones d’ombre, dans ses zones sombres… qui peut durer tant que la neige recouvre le doux pays… rien comme l’hiver pour perdre et retrouver le nord…

périodes parfois très difficiles à soutenir, souvent inconfortables, et à l’occasion même pénibles à vivre… car il y a des endroits en nous qui font mal, qui sont sensibles, qui piquent et qu’on gratte… des endroits qu’on découvre, qu’on illumine, qu’on trouve ou retrouve…

car on connait ces zones sensibles… on vit avec… on les pressent, on les ressent quand l’extérieur nous déstabilise… elles grondent en ntore sous-sol… ce n’est pas avec plaisir qu’on les retrouve, et on ne les invite pas toujours à émerger mais quand elles le font, on doit les accepter et s’y adresser… car s’y cache un trésor, une possibilité d’ouverture… une clé y est cachée… noirceur pour trouver lumière…

personnellement, si je regarde dans le retroviseur de ma vie qui commence à s’étirer quelque peu, je dois admettre qu’en effet les moments particulièrement difficiles contiennent du précieux stock, du matériel riche en leçons et en apprentissages… et en  délestage…

naturellement, on ne va pas là en toute connaissance de cause ni de notre plein gré…

on y glisse, on y échoue, on y aboutit et on s’y résigne… humilité vous dites ? on se retrouve parfois là et si on avait le choix on n’irait pas… mais heureusement – ou malheureusement c’est selon – on n’a pas le luxe d’avoir un choix total dans la vie…

on peut choisir la sauce mais on ne choisit pas toujours nécessairement la pièce de viande… ou de tofu lecteurs/trices végans…

mais on ne choisit pas toujours, ni tout, ni tout le temps… et on ne choisit pas le moment ni l’intensité de ces moments délicats, de ces passages étroits… et souvent c’est avec novembre que ça se présente…

et ça peut durer en décembre, janvier, février, mars, avril… souvent mai qui leur clout le bec…

une grâce en fait ces moments d’hiver, ces moments qui semblent d’enfer… mais s’ils ne semblent pas bénéfiques sur le coup ces moments, ils sont précieux, et inévitables de toute façon… car nous y passons tous et toutes…

car elles donnent toujours un coup ces rencontres… que cela soit un coup de poing sur la gueule, un coup de pied au cul ou un coup de couteau au coeur… ça frappe à tout coup…

mais, en fait, malgré le sentiment d’épreuve que ces passages contiennent, ça épure, ça ramène à l’essentiel, ça purifie, ça nettoie… ça rinse le moteur… et parfois, dans la vie, une fois de temps, ça prend un backwash dans le dash…

alors si vous sentez le sol se liquéfier sous vos pieds, enjoy the slide ! et sioux on the other side… vous n’êtes pas seul(e)…

___

« There are movements of somatic wisdom arising within you that contain very important information for your journey.

If you will provide sanctuary for what is burning within, you will see that these are no ordinary messengers.

They are harbingers of integration, sent from beyond to reveal the wholeness that is the signature of this dimension.

Nothing is missing, nothing is out of place, nothing need be sent away.

While it may seem otherwise, there is no urgent action which needs to be taken.

It may appear that you need to quickly resolve your loneliness, your sadness, your grief, and your heartbreak.

But these have come as emissaries of wisdom.

Please don’t turn away.

Give yourself the gift of just one sacred pause.

Touch your embodied experience with just one moment of your loving awareness.

Lay your hands on your heart and make the commitment to no longer abandon yourself.

Your experience is revelatory, exactly as it is, though it may not be easy.

Take just one moment to see how rare and precious this opportunity is, that the Beloved has offered as the radiant here and now.

And allow the golden blue grace of the new winter morning to reveal the wisdom and the creativity that is attempting to break through, as you. »

― Matt Licata

 

2 réflexions au sujet de « importemps durs »

  1. Prashanti.

    Vidéo intéressant de M.Franck .
    Ces croyances qui compliquent trop souvent notre existence.
    Ça peut être si simple en reconnaissant qui nous sommes tout simplement….

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s