gratidao gratidao

10945641_10152607264322797_2097110499579004864_n.jpg• cronica Numéro onze

traduction : l’influence d’un bon enseignant ne peut jamais être effacée

et dans ce cas-ci, c’est une enseignante… eh oui encore une de plus… car pour certaines personnes, aucun enseignant est préférable… nous sommes notre propre maître right ? mais pourtant…

pour d’autre, un ou une enseignante c’est suffisant…

moi je suis pas mal guidoune côté teachers… je les collectionne… car tant à apprendre… pourquoi se limiter que je me dis…

tenez, c’est elle ma nouvelle source d’enseignement…

13557900_1170346026358559_6020356157805643817_n
Deva Darshan est son nom… une femme toute ordinaire… tellement ordinaire que super extra ordinaire…

je l’avais rencontrée il y a 6 ans lors de mon premir passage ici… le temps d’un feitio et de de quelques cérémonies… et elle ne m’avait jamais quitté depuis… et comme par hasard, quelques ami(e)s communs gravitaient autour d’elle… et à mon retour à Alto, le destin s’est déployé, tout naturellement…

et depuis 8 jours, à chaque soir, je suis chez elle et encore une fois ma vie s’en trouve transformée… et je ne dors pas de la nuit…

rien à faire, que boire… son Daime et sa sagesse… et chanter… sa sagesse à elle et celle de sa famille… car bien de cela qu’il s’agit… une famille d’âmes… retrouvée… le maillon a retrouvée une autre chaîne…

elle-même a tellement de maîtres… Osho, Mestre Irineu, Prem Baba, Mestre Francesco, Mestre Amano (ces deux derniers que je ne connais pas et pourtant, si familiers)…

car voyez-vous, ça a l’air que si on est ouverts à apprendre, les maîtres vont nous arriver…

bien sûr, tout le monde peut être un maître si on veut apprendre…

mais certains sont plus maîtres que d’autres… ce qu’ils ou elles transfèrent comme connaissance n’est pas vraiment connaissance, mais plutôt savoir…

car davantage un verbe qu’un nom le savoir… en fait, le savoir se fait toujours verbe… le savoir ne peut qu’être verbe… pas verbeux, verbe en action… la sagesse est de l’amour en action…

je me considère tellement chanceux d’avoir eu l’humilité au cours de ma vie de m’être laisser m’entourer de personnes spéciales comme Osho, Mestre Irineu, Veeresh… et maintenant Darshan… rien comme des gens qui ont marché le chemin pour nous inviter à le marcher soi-même…

cette femme est elle-même d’une telle humilité… à chaque cérémonie, elle invite quelqu’un de nouveau pour  animer la séance pendant qu’elle supervise la préparation du thé… qui est soit en passant l’enseignent ultime ici…

hier nous avons chanté les hymnes dédiés à St-François d’Assise… pure beauté…

dès que je suis arrivé ici le premier soir, j’ai pris rendez-vous avec Darshan… reconnaissance…e t par la suite, elle m’a invité à assoir à côté d’elle et m’a dit mi casa esta sua casa… aussi simple que ça… et je me sens ainsi depuis… back home… dans le coeur…

et hier soir, j’ai sorti ma guitare et je l’ai surpris… et en même temps je crois qu’elle n’était pas si surprise que ça… j’ai fait une dizaine de mes chants et tout naturellement les choses sont tombées en place… car toujours délicat de faire sa place dans un groupe déjà en mouvement ensemble depuis longtemps…

alors voilà… encore quelques semaines à graviter autour de ce Buddhafield… je ne peux même pas imaginer le reste car déjà je suis flabbergasté full pine…

rien à faire… que se laisser faire… se laisser faire faire la peau par la vie… et dire oui…

___

Ainsi va la vie. Ou elle ne va pas. C’est selon.

Mais selon qui, donc ?

Cela ne fait pas de différence pour l’arbre, ce méditant immobile, ni pour le vent, cet amant qui te poursuit de ses assiduités impétueuses.

Mon ami, cesse de t’accrocher à des vétilles, des fétus de paille que le courant emportera de toute façon.

Si les choses semblent difficiles à vivre, c’est que tu es victime d’une illusion d’optique : tu résistes à ce qui est là, sans pouvoir rien y changer.

Mais tu peux changer ton regard sur les choses, et alors tu entres en liberté..

2 réflexions au sujet de « gratidao gratidao »

  1. Samano

    Je suis moi-même un peu guidoune…..et c’est parfait comme ça !
    J’assume!

    Et en effet, pourquoi se priver de danser avec tous ces maîtres, ces guides, ces enseignantes, ces êtres bienveillants ?

    Ce serait fort impoli de refuser l’invitation !

    Répondre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s