aucune idée

13102857_10153689851674389_3432849439885390647_nles dernières chroniques – 22/5/17

traduction : et pour conclure, je n’ai aucune idée quant à ce que je suis en train de dire

cela fait plus de 5 ans que j’écris presque quotidiennement ces presque 1500 chroniques que je partage sur ce blogue… et encore et maintenant et toujours, aucune idée claire ni limpide de ce je suis en train de dire…

en fait, j’écris pour voir plus clair, j’écris pour saisir quelques infimes particules de lumière… j’écris pour déblayer le chemin…

ne sachant pas clairement – du moins ne m’en souvenant pas tout à fait ni toujours sauf pour certains éclairs de conscience – ni pourquoi ni comment je me suis incarné, ni le sens certain de ce que j’ai à faire ici bas, je continue humblement mon chemin, avec foi et persévérance…

mais j’apprends… à apprendre…

ces jours-ci , j’apprends à donner l’amour que j’aimerais recevoir de la vie…

j’apprends à prendre soin… de moi en premier lieu, puis des gens autour de moi, et des choses aussi…

j’apprends à faire chaque petit geste du quotidien avec le plus de présence possible – est-ce que présence est la même chose que la conscience ? je ne saurais dire… mais je continue d’être prêt à apprendre…

j’apprends surtout à désapprendre ces temps-ci, et à relaxer avec le fait de ne pas savoir…

j’apprends à soutenir l’hésitation du moment, à ne pas appréhender la suite… qu’à n’être ici à chaque moment, qu’à naître et renaître à chaque instant…

j’apprends à apprécier le sur place lorsque sur place il y a, à ne pas me précipiter dans le moment suivant sans vivre celui-ci dans sa totalité… pas toujours mais parfois, de plus en plus j’ose espérer…

j’apprends aussi à vivre dans ce monde qui peut sembler bien sombre à première vue… à continuer à entretenir de l’espoir pour mes enfants et pour tous les enfants – petits et grands – de la terre…

j’apprends à voir derrière ce qui se cache dans la matière apparente… car derrière tout se cache lumière et fréquences vibrant à un rythme – presque – imperceptible… du moins si on regarde et perçoit trop vite… car lorsqu’on regarde, on doit finir par voir… sinon entre voir…

j’apprends de plus en plus que tout est une question de mathématique… toute matière n’est que fréquence, que vibrations, que flux d’énergie… même si je ne sais pas, je le sens… et le pressens… ou le ressens…

je ne sais pas grand chose qui vaille… mais c’est toujours ça de su… et déjà de savoir qu’on ne sais pas, c’est quelque chose…

alors j’écris… et je continues car je sens qu’a bout des mots, il y a du sens, il y a du vide qui contient quelque chose de précieux, quelque de valable, quelque chose d’impermanent…

au fil des mots, il se dessine un trait commun à nous tous et toutes… lentement mais sûrement, sans certitude mais en confiance… avec des a et des z, et tout ce qui se trouve entre, détisser le fil de l’ignorance…

avec quelques nombres, apprendre la formule magique et mathématique du monde invisible qui se dévoile sous des formes et des couleurs diverses…

à l’aide des rituels sacrés, apprendre à chanter mon âme, apprendre à prier en communion avec mes frères et soeurs de chemin… en petits cercles intimes, continuant avec discipline et passion l’apprentissage de l’étoile…

apprendre à devenir apprenti sage… non pas le contenu en soi, mais davantage le contenant en soie… vider le contenant de son contenu pour redevenir néant, pour redevenir géant…

laisser les mots m »enseigner le sens de la vie, dans le sens de la vis… sans donner mon avis – ni opinion car pas de mes oignons – mais en gardant toutes les questions ouvertes et sans réponses car les questions contiennent toutes les réponses…

alors chers lecteurs/trices en ce lundi de fête qui ne sait même pas à quelle sainte se dévouer, que quelques mots de plus pour apprécier ne pas savoir et surtout ne pas chercher à le savoir… qu’apprécier le fait de n’avoir aucune idée qui vaille plus qu’une autre…

car les idées s’envolent comme des folles au vent…

et que sait-on jamais anyway ?

car jamais vraiment de conclusion…

Une réflexion au sujet de « aucune idée »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s