bonté divine, mais surtout humaine

16603158_10155205199877018_4457306666943995237_n.jpg

les dernières chroniques – 6/7/17

traduction: chaque jour, au réveil, dites-vous : je suis chanceux d’être en vie… je vis dans un corps humain, alors je ne vais pas perdre cette opportunité… je vais utiliser toutes mes énergies pour croître, pour ouvrir mon coeur envers les autres et aller vers la lumière pour le bénéfice de tous les êtres… je vais avoir des pensées bienfaisantes envers les autres et contre personne je ne me fâcherai ou entretiendrai des pensées négatives… je vais faire bénéficier les autres autant que je le peux… – sa sainteté, le Dalaï Lama

si vous lisez cette chronique le matin, essayer pour voir… en tous cas, moi, je vais le faire aujourd’hui… et même si vous lisez plus tard en journée, jamais trop tard pour allumer…

juste pour le fun, reprenons cette citation bribe par bribe…

je suis chanceux d’être en vie…

on ne se souvient pas toujours les raisons profondes (ou supérieures) pour lesquelles on s’est incarné(e), pourquoi on a pris corps… mais c’est un fait, nous sommes ici… alors ? car on a le choix : cette vie est une chance ou une badluck… ou quelque chose entre les deux… notre choix… et le même prix…

je vis dans un corps humain, alors je ne vais pas perdre cette opportunité…

en effet, même si on ne s’en souvient plus, on a décidé de venir – ou de revenir ? – ici bas…

alors tant qu’à être et tant qu’à y être, faisons de notre présence ici une opportunité plutôt que de subir cette incarnation comme un supplice… ce que nous faisons parfois car admettons-le, être humain comporte à l’occasion son lot de défis et de contraintes… qu’y a-t’il à apprendre de tout ceci ? gardons l’âme ouverte et l’esprit curieux… un jour on se rappellera peut-être ?

je vais utiliser toutes mes énergies pour croître, pour ouvrir mon coeur envers les autres et aller vers la lumière pour le bénéfice de tous les êtres…

ainsi, tant qu’à vivre sur terre, pourquoi ne pas utiliser toutes nos énergies pour semer le bien, le bon, le beau, le menoum menoum, et répandre l’amour – autant de soi que des autres – et la beauté – et la vie en général – et tendre vers la lumière… cette lumière qui inclut aussi ses poches d’ombre et des moments de doute… un grand buffet tout inclus la vie… sweet and sour…

je vais avoir des pensées bienfaisantes envers les autres et contre personne je ne me fâcherai ou entretiendrai des pensées négatives…

tant qu’à avoir un mental qui spinne non stop 24/7 même quand on rêve, pourquoi ne pas l’utiliser pour cultiver des pensées qui soutiennent la vie, l’amour, la beauté ? pas plus demandant que de penser dans le noir ? et tant qu’à penser, pourquoi ne pas le faire en dehors de la boîte ?

bonne idée aussi de désamorcer cette vieille vieille habitude humaine qui nous pousse parfois à chercher le conflit face aux autres, à chercher les pouls hors de soi, en nous faisant croire que les autres ne sont pas nous itou… car moi et les autres, même réalité et même humanité… ou n’est-ce pas un grand rêve que ce monde ?

et pas si grave de se fâcher à l’occasion, ça ne vaut simplement pas la peine de s’y accrocher trop longtemps… sentir, reconnaître, observer, et surtout, laisser aller…

je vais faire bénéficier les autres autant que je le peux

quiconque a déjà aider son prochain ou sa prochaine connait le plaisir que cela apporte… aussi égoïste l’altruisme quand on a goûté à la joie d’aider les autres…

pour les plus cyniques d’entre nous, cette citation peut goûter trop sucrée… ou être perçue comme des voeux pieux…

néanmoins, beau miroir pour constater que devant la vie, au moins deux choix s’offrent à nous : saisir la chance que nous offre cette parcelle  de vie qu’on nous a allouée, ou la subir jusqu’à ce que la mort nous en délivre… même si on a peur à mort de la mort, car plusieurs sont en standby down here… espérant le paradis à la fin de nos jours mais en même temps craignant l’enfer…

mais au bout du compte, notre choix… toujours notre choix… que notre choix… de faire en sorte que cette fenêtre de vie que l’on nous a prêtée pour une période indéterminée se transforme en une occasion de grandir et de créer de la beauté… ou bedon…

ultimement, rien de prédéterminé, toujours possible de changer notre regard sur l’existence, toujours possible de modeler autrement les messages reçus de notre éducation… car un gros tas de plasticine la vie, alors transformons-nous en sculpteur/sculptrice… et créons…

car tout ceci pourrait aussi n’être qu’un rêve plus ou moins éveillé ? duquel on se réveillera peut-être un jour ?

alors good morning…

Une réflexion au sujet de « bonté divine, mais surtout humaine »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s