mouvements de vie

 

20414064_10156535157473009_7059748324688780491_o.jpg

les dernières chroniques – 25/7/17

traduction : AUCUNE ÉMOTION N’EST UNE ERREUR… l’éveil ne consiste pas à éliminer ni à transcender les émotions humaines, car comment l’océan pourrait-elle transcender une seule de ses vagues ou le soleil un de ses rayons ? cela consiste plutôt à constater que chaque émotion – de la joie au désespoir, de la béatitude à l’ennui, de l’agonie à l’extase – n’est qu’un mouvement de l’énergie de vie, en fait, un mouvement de vous-même, une vague dans votre vastitude… aucune émotion n’est une menace, un ennemi, ni une punition… chaque émotion se veut une invitation à vous souvenir de votre vastitude, à trouver refuge dans votre nature océanique… vous marchez sur un chemin non tracé d’inclusion radicale, chers ami(e)s et il n’y a aucune erreur ici… – Jeff Foster

coucou lecteur/trice, petit pop-up chronique au beau milieu de ces vacances généralisées… ou presque…

cette citation de Jeff Foster arrive right on comme on dit dans certains endroits de la boule, ou de la crêpe pour ceux qui ne croient toujours pas Galilée au sujet de la rondeur de Pacha Mama…

aucune émotion n’est une erreur, au contraire, chaque émotion est un rappel de notre vastitude, un filon de retour vers notre nature océanique comme le dit Foster…

beau non ?

de mon côté, je sors d’un 5 jours d’introspection profonde… voyage au coeur de soi, au coeur de petit moi… du stock là mes ami(e)s… et now, atterrissage dans la matière…

et ces semaines-ci, je suis testé par la matière, mis à l’épreuve…

beaucoup de choses matérielles qui lâchent, qui brisent, qui rendent l’âme… des petites morts, des défis concrets… électros, ordinateur, jusqu’au home même dont il faut prendre soin de

alors une chose après l’autre, régler, arranger, réparer, remplacer, fixer… prioriser…

et regarder les mouvements intérieurs que la perte de ces bébelles provoque…

problème de riche me direz-vous mais source de grands mouvements intérieurs quand même… surtout dans l’accumulation des bris… signes de la vie mais signe de quoi au juste ? quand cela arrêtera-t-il ? fatalité ou totale acceptation ? délester ou réparer ?

et ce n’est pas que pour moi, c’est le cas aussi de quelques ami(e)s autour aussi… on dirait que l’univers conspire pour nous ramener à nous, ou se rappeler de lui…

en nous soulageant de choses qui sont peut-être de trop, en créant de l’espace autour de soi, en nous assaisonnant la routine, ou en ajoutant du fromage squick squick dans notre petite poutine de vie…

suite de petits spasmes de lâcher prise accompagnés de propulsion d’expansion…

comme le fait la mort de nos proches qui nous rapproche un peu plus de la nôtre…

alors quoi d’autre à faire que d’accepter et interpréter chaque émotion, chaque mouvement interne comme un rappel de s’incarner encore plus totalement, un petit wake-up call pour vivre totalement dans ce monde de matière dans lequel nous avons choisi jadis de nous incarner, dans lequel notre âme s’est fait chair mes très chers…

et jouer le jeu totalement, non pas en voulant s’éliminer ou disparaître, mais plutôt en voulant infuser de la lumière dans l’ombre de nos ombres, dans la noirceur de nos entrailles… voir clair au pays des yeux fermés… s’immiscer entre les craques de la conscience…

aller au fond de soi et y plonger, curieux de découvrir ce qui nous remonte au visage et à la surface, rencontrer ce qui poppe up à notre conscience… et dire oui totalement à absolument tout ce qui nous arrive, ce que l’on voit, ce que l’on ressent, sans esquiver, sans s’évader, sans se sauver de qui ou quoi que ce soit…

cela demande intégrité, courage, dignité que de s’accepter dans toutes ses parties, dans toutes ses zones d’inconfort, les roses comme les sombres, les belles comme les moins, les denses comme les danses…

la vie est un grand terrain de jeu comico-cosmique alors il faut jouer mes ami(e)s car à trop le prendre au sérieux, on ne peut que perdre le sens du jeu… mais peut-être que la game c’est de perdre pour mieux gagner…

car comme le disait notre beloved, only losers can win this game

petit article intéressant de David Le Breton un peu en lien avec ces mots:
http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/504149/du-besoin-de-disparaitre-de-soi

2 réflexions au sujet de « mouvements de vie »

  1. Samano

    Right on…comme tu dis si bien
    You’re not the only one with mix emotions…comme chante les Stones.
    Émotionnellement vôtre dit Samano

    Répondre
  2. suzanne31081951gmailcom

    Magnifique cher Ati….et l’article de LeBreton tout à fait ce qui se passe dans ce monde occidental!
    Allons vivre avec les peuples d’Amazonie ou les berbères alors là …les êtres humains n’ont pas à s’absenter de soi=même…

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s