main dans la main dans l’amor

23472852_10155913931441983_6346487935932057672_n.jpg

les dernières chroniques – 15/11/17

douce mort qui nous encercle graduellement au fil du temps qui passe…

dans le fil organique de la vie, après les grands-parents, en général, ce sont nos propres parents qui nous quittent…

puis au fur et à mesure que le temps qui ne passe pas vraiment mais quand même, quelque chose se passe, ce sont nos ami(e)s qui commencent à quitter la barque…

nos amies et amis qui débarquent du même ici direct que nous partagions et qui ré-embarquent dans un ici ailleurs, un ici autrement…

et nous, restons ici…

avec la mort plus près de l’âme, avec la vie plus pleine de coeur, avec le coeur encore plus en vie, et l’âme plus grande, plus légère, plus vaste et de plus en plus lointaine…

avec la mort qui s’infiltre plus concrètement dans notre réalité immédiate, notre conscience s’élargit, s’agrandit, prend de plus en plus de place…

avec la mort qui nous chatouille de plus en plus près, la vie devient plus légère et moins dense… la vie redevient plus danse… et mélodique… et poétique… allégorique…

même si on sait que les gens qui passent et trépassent ne nous quittent pas, ni jamais, loin de là…

ils et elles continuent de nous tenir la main, les mains de plus en plus pleines d’étoiles…

ils et elles continuent de veiller sur nous, ils et elles continuent de squatter notre coeur…

sans vraiment pouvoir connaître exactement cette nouvelle cosmologie tant que n’y serons pas nous-même, on aime penser qu’ils et elles nous préparent le terrain up there, peu importe notre conception de ce terrain.. terrain astral et inter sidéral…

avec quelques deuils derrière ma cravate, je réalise qu’il y a diverses étapes à la mort…

tout d’abord, la veille…

comme un calendrier de l’avant… comme un compte à rebours… le processus d’accompagnement, du graduel lâcher prise de la part de la personne la plus concernée, mais aussi de son entourage…

puis il y a ensuite le passage en tant que tel…

le moment culminant, la déconnexion de l’âme et du corps… pouf et woush !

il y a ensuite le juste après

la période entre le final push et l’événement des adieux publics qui, dans le cas de notre Paule, aura lieu dimanche prochain 19 novembre à 14 h à l’église/centre communautaire de Val-David…

et la dernière étape est en quelque sorte la première année sans la personne en question…

premier Noël, premier anniversaire de naissance, premier été, etc… les premiers ceci et cela… premier tour de piste sans le corps de l’être aimé…

par la suite, le souvenir de la personne voyageuse se fait de plus en plus vaporeux,  devenant davantage voile et fumée que matière concrète… mais toujours aussi présent…

comme tout dans la vie, la mort est un cycle, une série d’étapes…

bien sûr, il y a toujours des exceptions et certaines personnes meurent subitement, d’autres meurent très jeunes, trop jeunes… mais en gros, la mort, comme la vie, suit un certain cours, un certain courant…

et un moment marquant dans notre vie est lorsque nos deux parents sont partis, lorsque nous devenons les derniers et dernières de la lignée filiale et familiale… quand nous devenons les prochain(e)s en lice à sauter la clôture, la vie devient autrement plus vraie… plus de garde-fou, first in line…

et nous toutes et tous qui restons suite au départ d’ami(e)s et d’amour(e)s communs, nous nous tenons aussi par la main, nous partageons un processus de deuil qui nous unit, qui nous lie… dans des émotions communes, dans un même et grand sentiment d’unité…

clairement, l’une des grandes leçons de la vie réside dans la mort…

et l’une des grandes leçons de la mort, c’est justement que la mort du corps n’est pas la fin de l’amor… qu’une transformation, qu’un changement de forme…

d’ailleurs, on dit que la racine du mot amor est a mor, à côté de l’amour… l’a mor, car quand on aime, l’autre ne meurt jamais… quand il y a de l’amor, il n’y a pas de mort… tant qu’il y a de l’amor, il n’y a pas de mort… les personnes trépassées deviennent alors éternelles avec la mort du corps…

et la mort du corps ne fait que nous rapprocher de l’amor perpétuel, l’amor incoditionnel, l’amor universel et infinito !

et tout doucement, avec nous dedans, la rivière de la vie coule et s’écoule, jusqu’à la mer… jusqu’à l’a mor… amor amor amor…
____________

et ici, quelques mots d’Osho sur la mort, via Kishori

Méditez, parce que ce moment aura du sens pour vous.

Chaque fois que quelqu’un meurt, quelqu’un avec qui vous avez été profondément proche, quelqu’un avec qui vous avez été très intime, avec qui vous avez été heureux et malheureux, triste et fâché, quelqu’un avec qui vous avez connu toutes les saisons de la vie et qui est d’une façon ou d’une autre devenu une part de vous et dont vous êtes devenu une part de lui ou d’elle, lorsque quelqu’un comme cela meurt, c’est non seulement une mort qui arrive à l’extérieur, c’est aussi une mort qui arrive à l’intérieur.

Cette personne habitait une part de votre être, ainsi lorsqu’elle meurt, cette part dans votre être meurt aussi. Elle accomplissait quelque chose en vous, elle disparaît et des blessures restent. 

Nous avons beaucoup de vides dans notre être. À cause de ces vides nous cherchons la compagnie de l’autre, l’amour de l’autre. Par la présence de l’autre nous réussissons d’une façon ou d’une autre à remplir ces vides.

Lorsque l’autre disparaît, ces vides sont de nouveau là… grand ouverts comme des abîmes. Vous les avez peut-être oubliés, mais vous les sentirez et en souffrirez. Utilisez donc ces moments pour une méditation profonde, parce que tôt ou tard ces vides seront remplis de nouveau. Ces vides disparaîtront de nouveau. Avant que cela n’arrive, il est bon d’entrer dans ces vides; entrez dans ce vide qu’elle laisse derrière elle…

Une réflexion au sujet de « main dans la main dans l’amor »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s