rendre l’âme, l’âme tendre

13445328_1043214032425788_6456481854692628113_n-624x624

les dernières chroniques – 17/11/17

décidément, novembre est clairement LE mois du grand et ultime passage de corps cette année…

samedi après-midi, dans l’église/centre communautaire de notre village, se dérouleront les funérailles d’une amie de plusieurs ici au village, chère Pauline, et dimanche, au même endroit, c’est autour de Paule… back to back, on célébrera leur passage dans le gros nuage virtuel… high cloud ! high five chères amies…

et nous, nous restons ici… nous demeurons en notre demeure… en attendant notre tour… car comme le disait à l’époque la pub de Loto-Québec, un jour ce sera notre tour

alors, évident qu’on réfléchisse à la mort, à notre mort… la mort de notre corps…

alors, reprenant les mots de Foster ci-haut, si on veut mourir glorieusement, consciemment, compassionnément, vulnérablement, le coeur brisé et grand ouvert,  si on veut mourir avec vérité, maintenant et pour le reste de notre vie, mourir à chaque instant, on n’a aucune autre alternative que de vivre ainsi… pas d’autre choix… unique solution… ultime résolution…

car pas encore le moment de mourir pour nous, full vivant(e) notre job du moment…

on dirait bien que le dicton qui veut que l’on meurt comme on vit s’avère véridique…

à force de voir nos proches quitter la barque, ce constat s’impose à sa propre valeur…

et dans le cas qui nous concerne ces jours-ci, soit le passage de notre amie Paule, on a un parfait exemple que l’on meurt comme on vit… quel passage généreux et inspirant…

permettez-moi de partager une petite tranche de ce grand pain de vie…

il y a quelques années, en roulant tout bonnement en route vers la maison, assise sur le banc arrière de l’auto, Lilia, 4 ans à l’époque me demande tout innocemment mais avec affirmation : papati, quand on meurt, c’est pour toute la vie hein ?

flabbergasté fus-je…

c’était une question mais en même temps, et surtout même, une affirmation innocemment lucide comme seuls les enfants peuvent en sortir de leur bouche qui se transforme parfois en boîte à surprises…

quand on meurt, c’est pour toute la vie !

et on ne vit pas nécessairement en vue de notre mort, mais notre vie enligne notre mort…

on a toute la vie pour apprendre qu’il n’y a rien à craindre… que la perte de tout ce qui est faux, tout ce qui n’est pas vrai…

on vit grosso modo pour faire fondre le flou, pour mettre en lumière le faux, pour trimmer le flafla…

la mort surligne la vie, elle l’highlight… la mort illumine la vie… en nous soulageant du corps, la mort permet de dégager l’âme…

la mort rend l’âme libre, la mort livre l’âme à la vie…

la mort attendrit l’âme, la mort fait rire l’âme… jamais la mort dans l’âme… au contraire, plein de vie la mort…

alors en attendant que le train de la mort entre en gare pour nous ramener back home, vivons mes ami(e)s, vivons !

comme le dit Foster, mourir est un autre mot pour dire : s’abandonner… s’abandonner à ce qui est, s’abandonner à ce que l’on ne peut changer… et s’abandonner c’est en quelque sorte accepter… dire oui, faire avec, suivre le flow…

alors vivons toutt toutt toutt ! vivons jusqu’au boutt…

vivons vraiment, réellement, totalement…

vivons maintenant, car rien de mieux à faire right now !

now now on est pas mow !

et vivre la vie, viva la vie ! ça va la vie…

____
C’est toujours le faux qui vous fait souffrir, les faux désirs et les fausses peurs, les fausses valeurs et les fausses idées, les fausses relations entre les gens.

Abandonnez la fausseté et vous êtes libres de la douleur; la vérité rend heureux, la vérité libère.

– Nisargadatta Maharaj (traduction de Jean Gagliardi)

 

2 réflexions au sujet de « rendre l’âme, l’âme tendre »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s