si jamais je meurs…

23722255_10155009733086027_336143432050881437_n.jpg

les dernières chroniques – 21/11/17

si jamais je meurs, j’aimerais bien mourir comme vous deux, chères Amala et Paula…

si jamais je meurs, même si je sais que chaque mort est unique, j’aimerais que la mienne soit aussi unique et inspirante que ne le fut la vôtre…

si jamais je meurs, je souhaite que les gens aient hâte d’aller à mon party d’aux revoirs… comme moi j’au eu hâte d’aller vous reconduire au portail…

si jamais je meurs,  je veux que les gens dansent, et chantent, et soient heureux… comme ce le fut pour vous deux…

si jamais je meurs, je veux que ça soit aussi vivant que lors de vos départs, aussi up et hop la vie, aussi juicy que lors de votre levée de corps et d’esprit… j’espère que mon farewell party sèmera autant de vie que vous nous avez démontré…

si jamais je meurs, je veux que ce soit la fête… comme elle le fut pour vous deux…

si jamais je meurs, j’aimerais rester pas trop loin un ptit bout pour regarder la fête d’un peu plus haut, un peu plus loin… comme je soupçonne que vous l’avez peut-être fait toutes les deux…

si jamais je meurs, malgré la fête, je veux tout de même que les gens aient un ptit peu de peine, ça voudra dire que je leur manquerai  aussi un peu… comme vous ne me manquerez jamais toutes les deux car encore si présentes… je sais ça sonne drôle mais je sais que vous comprenez mieux d’où vous êtes toutes les deux…

si jamais je meurs, j’aimerais pouvoir veiller sur ceux et celles qui restent, comme vous le faites pour nous…

si jamais je meurs, je veux me survivre à moi-même, par les souvenirs, par les pas que j’aurai marché et tracé, par les traces que j’aurai laissé dans les coeurs… comme vous l’avez fait, le faites encore, et le ferez pour l’éternité…

si jamais je meurs, j’aimerais bien avoir le temps, mi aussi auparavant, de dire see you later alligator, in a while crocodile and see you soon baboon à mes proches, ami(e)s, amour(e)s… drôlement, légèrement, sereinement, comme vous l’avez fait… et si c’est le cas, je dirai à tous et toutes comment, toutes les deux, vous avez ouvert le chemin pour nous tous et toutes avec autant de grâce, en nous montrant que mourir, c’est ben ordinaire comme tu disais récemment chère Paula…

si jamais je meurs, et que les gens pleurent un peu, je souhaite que leurs larmes soient aussi sucrées, pas seulement salées… sucrées, salées… sweet and sour

si jamais je meurs, je veux vous emporter avec moi… vous deux, mais vous tous et toutes aussi…

si jamais je meurs, je veux auparavant m’excuser d’avoir blessé quiconque… jamais mon intention… alors au cas où, sorry friends and lovers…

si jamais je meurs, je veux pouvoir me regarder dans le miroir de mon âme et me saluer sans honte ni gêne, en toute modestie et en toute dignité…

si jamais je meurs, je veux que le feu brûle de joie… et que ma petite et humble flamme aille rejoindre les vôtres éternellement, la vôtre en fait, car elles ne sont plus qu’une… same same flame

si jamais je meurs,  j’aimerais demeurer pour toujours dans vos coeurs, car en coeur et non en terre que je veux être porté…

si jamais je meurs… que ce soit pour toujours et à tout jamais ici…

si jamais je meurs…

vidéo via Samano

___
« Tu es celle par qui me vient le goût profond de vivre.
Il ne faut pas craindre une telle phrase.
Elle ne t’engage en rien.
Le don que tu me fais est un vrai don – impossible à reprendre.
Le bonheur est de te savoir en vie, et que cette vie passe au plus loin de moi n’importe pas.
Au début j’ai cru que tu étais le monde entier.
Je l’ai cru d’une croyance enfantine et sans doute nécessaire.
En t’éloignant tu m’as appris que tu n’en étais que le seuil et que les chemins, loin de mener à toi, ne font qu’en partir pour me conduire à l’infini.
Je voudrais seulement que la vie te soit douce et que tu ne meures jamais.
C’est là une espérance naïve, mais j’y tiens plus qu’à tout : cette naïveté-là manque aux anges et c’est pourquoi leur joie est si imparfaite
. »

– Christian Bobin via Jean Gagliardi

7 réflexions au sujet de « si jamais je meurs… »

  1. Jean

    Mais non, mais non, tu ne mourras pas, Ati… 😉 Pour l’instant, il y a toute cette vie à vivre et encore plein de chroniques à écrire, de chansons à chanter…

    Répondre
  2. Samano

    Si jamais je meurs…je veux, je souhaite, je rêve que mon ami Ati soit là avec sa guitare, son tam tam et chante pour que toutes et tous se lèvent dans le plus rock&roll des adieux !

    Répondre
  3. Prashanti

    Oui j’espère y être , ou que tu y seras aussi.
    Pour le moment on vit ………………………………………………………………………….

    Répondre
  4. Paripurna

    same same but different
    longue et bonne vie à nous toutes et tous
    Merci d’être dans ma vie Ati et vous toutes et tous
    Je vous aime

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s