parler française

22861802_1610729148987463_3292880274760342248_o.jpg

les dernières chroniques – 26/11/17

OK les boys, et les ptits mononcles de l’Académie française, c’est le temps de faire la révolution… faut qu’on se parle… faut que l’on se sable la langue de bois avant qu’on se la retourne sept fois dans le vinaigre…

car c’est le temps que le français change de sexe, qu’on émascule son statut masculin, que l’on coupe la queue de son état de langage et que la française redevienne une langue… je veux parler française…

car tels que l’indiquent les quelques exemples plus haut, le français est carrément misogyne, sexiste et machiste… le français est une langue de vieux ptits monsieurs… et c’est le temps que ça change… le français a besoin de se faire couper la queue pour redevenir française et porteuse de sens et de vie en son sein…

car la langue n’est pas innocente, elle détermine le monde que l’on voit, que l’on vit et que l’on décrit… alors le français doit redevenir française… et l’homme plus femme…

premièrement, en imaginant Dieu tel un homme à barbe blanche, comme le veut la croyance une ptite bitte machiste avouons-le, le masculin l’a traditionnellement et automatiquement toujours emporté  sur le féminin et cela n’est ni juste ni bon… ni juste ni bonne d’ailleurs… cela a été trop longtemps imposé et cette ère est révolue…

car Dieue, si elle existe, est clairement une femme…

en voyant les machistes littéraires et les habiles manipulateurs de la langue française  nous expliquer qu’il serait trop compliqué de tout changer, de ré-accorder, de bouleverser l’ordre établi – par les hommes – on comprend que le changement sera difficile à imposer… le changement l’est toujours… mais elle est trop tard…

on parle ici du français machiste qui doit redevenir plus française, mais on pourrait probablement s’attarder à toutes les langues du monde…

car partout les ptits boys ont toujours occupé le devant de la scène et tenter de pisser plus loin que leur voisin… et sur leur voisine… et encore, si ce n’était que ça qu’il avait fait avec sa ptite divine didine le ptit gars de partout…

le monde a trop longtemps été un boys club et il est temps que les femmes se réapproprient le pouvoir… ce qui est en train de se passer… grand temps que le pouvoir décisionnaire se féminise et que la féminité reprennent les couilles… et le volant… cervelle directionnelle…

grand temps que la politique se fémininise, de même que les affaires et autres choses du petit et grand monde… ce qui se passe un peu déjà, quoi trop lentement et pas assez sûrement… mais quand même, le temple masculin, comme certains hommes devant des femmes, s’ébranle…

nous sommes des êtres de matière, issues de LA matière, de plus en plus équilibrées entre le yin et le yang… malgré quelques soubresauts machomachistes… on n’a qu’à voir l’évolution rapide des statuts de genre qui sont bouleversés ces temps-ci et voit qu’elle se passe quelque chose en cette mer humaine… les boys en tremblent dans leur culottes – terme féminin s’il en est un, que les femmes commencent à porter de plus en plus…

car la vie est clairement davantage féminine que masculine… la vie est création, la vie est réceptive, la vie est clairement une femme… ce sont les femmes qui portent la famille, les femmes qui tiennent les sociétés… rare que les femmes quittent le nid… en général, les femmes restent… les boys partent souvent conquérir le monde…

d’ailleurs, finissons-en avec ce monde où les politiciens agissaient arrogamment en bons pères de famille… yé ! et que Valérie plante Coderre…

pour en revenir à la langue française, revenons-en justement…

alors pourquoi pas :

elle neige plutôt qu’il neige, elle fait beau plutôt qu’il, car nous vivons dans UNE création après tout ? nous sommes des fils et filles de la mère terre, filles et fils de LA vie…

pourquoi pas :

elle me semble plutôt qu’il me semble ?  car nous sommes principalement des êtres d’émotion et d’intuition et non surtout êtres de raison et de raisonnement…

pourquoi pas :

Dieue plutôt que Dieu ? peu importe si elle existe… car ce sont les femmes qui mettent au monde, ce sont elles qui portent et donnent la vie, elles qui accouchent…

d’ailleurs, pourquoi ont dit : les droits de l’Homme ?

même si on présuppose et sous-entend que le terme Homme inclut autant les femmes que les hommes.. pourquoi pas et toujours les droits de la personne ? car de toute façon, un peu plus de la moitié de la population mondiale est féminine… sur LA terre… car pourquoi la présence d’un seul homme masculiniserait automatiquement 4 milliards de femmes ? pourquoi pas le contraire ?

la langue n’est pas innocente… éventuellement, la langue se fait matière, la langue détermine LA réalité dans laquelle on vit… on vit dans LA vie…

trop compliqué d’ajouter un e à notre monde ? really ?

le monde a depuis toujours mené par des gars et regarder le monde justement… quel dégât… quel gars chie… quelle débandade… pas juste le moral qui a la lalangue à terre…

avec toute la schnoutte qui monte ces jours-ci autour des abus et des inconduites sexuelles – come on les boys, ce ne sont pas de simples inconduites, ce sont des actes de grossière indécence, d’abus et de violence envers toutes les femmes du monde, nos filles entre autres, des actes irrespectueux qui portent ombrage à tous les hommes du monde en abusant de notre force physique…

pas jojo d’être un gars avec ce que nos prédécesseurs ont fait… et font encore… faut arrêter les talks de vestiaires les boys, et les comportements qui suivent, car vestiaires et bestiaires, same same… un support éthique dans nos shorts les boys peut-être ?

si vous aussi êtes d’avis qu’elle serait trop compliquée à féminiser la langue française, vous faites partie de la résistance… mais elle est trop tard, la tendance est lancée, les têtes ont déjà commencé à rouler, et certaines queues en tremblent dans leurs jeans… on le soupçonnait, et dorénavant, on le découvre…

dans le passé lointain et pas si lointain et même encore très actuel, les comportements merdiques masculins has hit the femmes, et dorénavant, c’est la fan qu’elle rencontre la marde, et elle nous éclabousse avec justice… juste retour des choses… les boys, c’est le temps de nous regarder la queue dans les yeux… et de se jackstrapper les impulsions… oui oui vous aussi messieurs les curés… même si pas de gaieté d’enfants de coeur…

respect sti… or i esse pi si ti sti…

l’ombre, même elle se conjugue au féminin, révèle davantage de répugnants comportements mâles – mals – qui ont trop duré et qui n’ont plus à être subis par les filles et femmes du monde… enough is more than enough

OK les ptits gars, la récréation est terminée… la cour est pleine… et les tribunaux vont s’occuper de nous ramener à l’ordre… car les femmes ont appris et s’organisent et se rassemblent… elles ont compris la game… cette game de gars qu’a longtemps été la dite justice pas toujours justeet justice se conjugue au féminin justement…

il faut féminiser notre parole avant de pouvoir la marcher… et féminiser nos mots pour bien les mâcher… pour que les mots pensées et dits ne finissent pas par devenir maux… dits…

2 réflexions au sujet de « parler française »

  1. leresidue

    Moi je préfère les valeurs d’harmonie, que la colère. Mais je reconnais que la colère est un sentiment utile, et nécessaire au fond. Je t’ai bien compris. Et comme Manon Massé l’a dit, on est tous pareils dans le fond.

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s