être si certain de rien

27066925_1807527485947290_8071749318246176855_n

les dernières chroniques – 29/1/18

traduction : moins les gens savent et plus ils le savent avec conviction… – Osho

ça vous dit quelque chose ?

vous avez remarqué ça chez les autres vous aussi ?

mais il n’y a pas que pour les autres que ça fonctionne ainsi, pareil pour moi et vous… simplement plus facile à voir chez les autres qu’en soi, mais on est tous et toutes dans le même bateau vous et moi face à notre propre ignorance… on pense qu’on sait… et pourtant…

même quand on dit qu’on sait ne pas savoir, on ne sait peut-être pas tant que ça combien on ne sait pas…

en gros, on dirait que moins on sait, plus on pense savoir… car lorsqu’on commence à apprendre une chose puis une autre, on se rend compte qu’il y a de plus en plus à savoir… et donc que plus on en apprend, plus on en ignore…

pas toujours, mais souvent, on dirait que moins on en sait à propos de quelque chose, plus on aura tendance à croire…

mais qu’y a-t-il à croire ? croire à quoi ? croire en quoi ? en soi ? what is soi anyway ?

qui observe ce soi ?

prenez l’histoire de l’humanité par exemple… comment sait-on que ce qui s’est passé dans l’histoire s’est bel et bien passé ? du moins comme on dit que ça s’est passé anyway… se fait-on compter des histoires ? car pas qu’une histoire, de multiples histoires… racontées sous différentes versions, sous différentes formes… par différentes personnes qui n’y étaient pas elles non plus anyway…

racontars va… on se conte et se fait conter des histoires… et on s’en conte nous-même… comptez là-dessus…

croire est une bien drôle d’affaire… prendre les mots des autres pour du cash est toujours risqué… en fait, croire même sa propre expérience peut s’avérer risquée car que sait-on vraiment avec une certitude totale ?

je ne me souviens plus qui disait cela mais quelqu’un disait récemment que croire est un état de fait qui devrait arriver au bout d’un long processus d’expérimentation et non au début… comme la fin logique d’une quête et non le début… bien du sens à mon avis… mais jamais un sens unique la vie…

on ne peut croire avec certitude à quelque chose sans en avoir fait l’expérience directe… et encore là, même la réalité est un drôle de concept… car ne serions-nous pas ici à vivre un rêve en prenant ça pour la réalité ? car même dans un rêve, les choses ont l’air tellement vraies… surtout les cauchemars… toujours heureux de se réveiller…

comme le feu ça… on peut bien croire que le feu brûle, mais il faut avoir mis sa main dedans pour le Savoir avec un grand S et savoir la brûlure plutôt qu’y croire…

on dit d’ailleurs que la connaissance n’existe pas en soi, que savoir ne peut être qu’un verbe et non une chose… savoir est un processus vivant…

comme Dieu aussi… on a beau y croire, mais rien de moins certain… du moins, s’il/elle – ou ça – existe, probablement pas comme on peut se l’imaginer !

comme tout ce qui circule comme info d’ailleurs de nos jours… si tout peut être vrai, en même temps, tout peut être faux désormais… avant on avait le concept des nouvelles, maintenant on a aussi les fake news… on arrête pas le progrès…

pas que les infos dites nouvelles étaient nécessairement plus vraies avant… mais dorénavant, on est plus conscients quant au fait que les nouvelles peuvent être vraies ou fausses… selon qui les poste ou les invente…

alors la vérité et la fausseté sont devenus deux concepts plus que variables…

désormais on doit vivre avec le fait que tout est possible… potentiellement possible, probable même… mais certain ?

en tous cas de considérer la vie ainsi donne du lousse, ça nous fait voir les choses avec du slack dans la boîte à concepts, avec une certaine variabilité dans le regard…

car rien n’est nécessairement ce que ça semble être… un hologramme la vie, avec plusieurs couches de réalités… et tout dépend de ce que l’on regarde, et de ce que l’on peut et veut voir…

je vois dit l’aveugle… je t’entends lui répond le sourd et muet…

paraîtrait même que lorsqu’on meurt, on réaliserait finalement qu’on ne fait que se réveiller d’un long rêve qui semblait pourtant si vrai dans la matière… intéressante croyance non ? qu’on verra bien si elle s’avère vraie en temps et lieu…

ou  une autre fake news ?

 

Une réflexion au sujet de « être si certain de rien »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s