connectécrire

27332093_1807032685976593_3342987750313358055_n.jpg

les dernières chroniques – 30/1/18

cette image dit tout… pourquoi j’écris…

pour me lier et me re lier, à vous que je connais mais aussi que je ne connais pas…

pour tisser un lien invisible, pour faire contact à distance, sans qu’on ne sache trop…

contact intime, un peu prude même, car j’envoies des mots du plus profond du fin fond de l’intérieur de moi, ces mots qui naissent des craques de mon âme et s’en sauvent, mots sur lesquels  vous poserez vos yeux, délicatement, drôlement, négligemment, patiemment ou im… ou pas du tout…

quand on écrit, on tend la main, on ouvre son coeur et son âme, on découvre une partie de qui l’on est… ou pense être… ou pas…

quand on écrit, on se dénude, on se met à nu, à tu et à toi… et dorénavant, c’est devant le monde entier qu’on le fait… ex bibitte sionniste…

car si dans le bon vieux temps qui n’était pas toujours si bon que ça, on écrivait surtout pour soi, dans son journal personnel, dans son journal intime, ou dans des manuscrits destinés à quelques personnes, maintenant nos mots s’envolent partout… virtuellement… même s’ils ne rejoignent qu’une poignée de gens, le potentiel est tout de même là pour  qu’ils se répandent…

les plus de 1600 chroniques qui peuplent ce blogue ont sûrement fait le tour de mon monde à moi et de mon emmental (car quelques trous en ce mental of mine un peu suisse et troué)… un psy pourrait sûrement me déchiffrer mieux que moi-même…

écrire pour quoi ?

par et pour le mystère… écrire sans savoir quoi dire, ni pourquoi… écrire simplement pour manifester un peu de vie… écrire pour colorer le gris… écrire car on ne peut s’en empêcher… écrire de fun et de force… écrire pour rentrer chez-vous, en vous, nulle part et partout… écrire pour vous passer à-travers et ne pas laisser de trace… écrire pour ne pas dire, écrire sans réfléchir ni trop savoir…

pourquoi écrire ?

écrire pour se livrer, se délivrer, se découvrir, se dénuder, aller de l’autre côté du mur et du miroir… et revenir… alice alice…

écrire par amour des mots et en même temps pour les dépasser, les transcender, les éplucher comme on voudrait tenter d’éplucher son âme… mots de l’âme… mots qui recouvrent l’âme… écrire pour se stripper l’âme… et vous teaser, et vous attiser, et m’atiser moi-même…

écrire pour se soulager, pour mieux comprendre même si probablement impossible et futile de tenter de comprendre, car comme l’impression que la clé du mystère de la vie ne passe pas par la compréhension…

mais par où alors ?

fouillez-moi comme diraient certains touristes un peu pervers au douanier…

parlant douane, je retourne demain au Brésil – Viva ! – pour quelques semaines d’exploration, d’expérimentation et de découvertes… pas la première fois que j’y serai et y retournerai… probablement pas la dernière non plus… ma terre adoptive…

c’est donc de là que je vous écrirai au cours des prochaines semaines… pour continuer de mettre à nu, au-delà du corps et de l’âme, le bout de vie qui m’habite et qui m’est prêté… dans l’essence même de qui nous sommes tous et toutes, créatures et créatrices/teurs d’un même vivant toujours différent…

bom dia, boa tarde et boa vida !

Une réflexion au sujet de « connectécrire »

  1. Prashanti

    Un peu en vie euse la madame !
    Une visite dans les nuages.
    Une visite dans les étoiles.
    Une visite chez les grands esprits !
    Ho !

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s