feitio

27657474_1897859413877593_58009156403020411_n

les dernières chroniques – 19/2/18

après quelques jours de retour en terre natale nordique, les prises de conscience provoquées au cours du plus récent voyage au Brésil commencent à remonter à la surface…

après avoir brassé le chaudron en masse pendant 2 semaines, les choses se tassent… les choses se replacent quand on brasse la cabane au complet, normal qu’il y ait un peu de recadrage à faire, de ré-ordonnancement…

faire un feitio (ce à quoi nous avons pris part, soit la fabrication du Daime (ayahuasca) est un life changing event comme ne disent pas du tout les brésiliens… c’était le troisième feitio auquel je prenais part et ce n’était pas le dernier car je compte y retourner dès mai ou juin… trop révélateur, trop provoquant, trop essentiel pour passer à côté…

le Daime (une des formes de l’ayahuasca, mais qui porte aussi de nombreux autres noms) est composé de 2 plantes différentes:

un premier type sont des feuilles d’un arbuste (psychotria viridis),

27540444_1587193581347889_8120323279402972243_n

tandis que l’autre composante est une vigne, le jagube…

cette vigne doit être battue pour qu’on puisse en extraire la fibre et ensuite la faire bouillir avec les feuilles (qu’on nomme Rainha)… mariage du féminin et du masculin…

personnellement, c’est dans cette partie du processus que j’ai acquis mes plus grandes leçons cette fois-ci…

en quelque sorte, on peut dire que c’est la partie yang du processus, tandis que la part yin repose principalement dans la cueillette des feuilles, généralement effectuée par les femmes, alors que les hommes battent traditionnellement la vigne car cela requiert un effort physique important…

27657918_1897859203877614_2958070872501378802_n.jpg

mais à l’occasion, dans certains contextes – tel que celui où nous avons séjourné – les rôles sont inversés pour de courts moments afin qu’autant hommes que femmes puissent expérimenter l’autre polarité… mais en général les femmes cueillent et les hommes battent… loi naturelle… mais bien de pouvoir aller voir de l’autre côté aussi…

donc en portugais, le battage de vignes se nomment le bataçao… ce qui est intéressant et challengeant les premières fois –  c’est qu’on bat les vignes après avoir fait quelques prières, mais surtout après avoir bu la potion magique…

le processus est inévitablement toujours intense…

nous étions jusqu’à 12 hommes à la fois qui battions au même rythme, en chantant acapella des chants daimistes à l’unisson, tout en respectant un espace de silence sacré… ça devient particulièrement intéressant quand les effets du thé commencent à se faire sentir…

le défi consiste alors à garder le rythme en synchronicité avec les autres, à continuer de battre à un rythme régulier, et à sortir purger (car ça fait partie du processus, limpeza) si et quand ce besoin se fait sentir… pour revenir si on est en état… ce que je faisais à tout coup car là que les leçons venaient à moi cette fois-ci… persévérer malgré le too muchness…

personnellement, mes plus grandes prises de conscience ont pris place pendant ce processus du bataçao…

comme si le fait de battre la vigne représentait symboliquement l’action de battre tous les noeuds de sa vie… comme si on mettait son égo sur la bûche et qu’on le défaisait à coup de maillet, un coup à la fois, avec force, conscience et présence… au service du bien collectif…

toutes nos résistances, tous nos noeuds y passent, ou peuvent y passer car les premières fois, souvent on abandonne… ce fut mon cas l’an passé, j’ai clairemetn préféré jouer de la musique pour les batteurs de vignes…

mais cette année, j’ai plongé car je me sentais appelé… et je n’ai jamais connu d’expériences de dépassement aussi intenses et ouvrantes… et j’en veux d’autres… encore encore…

très significatif comme processus… les femmes cueillent et lavent les feuilles, tout en douceur et parfois en jasant doucement, alors que les hommes battent les vignes au même diapason, les deux groupes l’un près de l’autre… parfois les femmes soutiennent aussi les hommes avec les chants…

et lorsqu’on a suffisamment de feuilles propres (Rainha) et de fibres de vigne (Jagube), les deux composantes sont mélangées avec soin de façon ritualisée au sein du chaudron, bénies et tissées et croisées entre feuilles et vignes… ce qui en fait spécifiquement du Daime… une soupe magique aux principes combinés du masculin et du féminin… une potion d’Astérix sud-américaine…

bien sûr, un feitio n’est pas que ce processus…

il y aussi les chants, il y a aussi les cérémonies, il y a aussi la famille, la communauté, la coopération dans le cadre de laquelle chacun(e) trouve sa place, enfants compris, où le travail de chacun est aussi important que celui de l’autre… même si celui de notre chef feitio Polaco est central et primordial car lui qui mène la barque… un vrai alchimiste ce Polaco…

beaucoup d’autres choses à dire au sujet de ce voyage… mais sur le top du chaudron ce matin, écume toute cette gratitude pour nos hôtes qui nous ont reçu comme une famille, en fait qui sont dorénavant notre famille… comme si cette relation était aussi divine que terrestre… ce que l’on se disait récemment… on aurait pas pu inventer une telle histoire… que Dieu qui peut faire cela… aho bien haut My God !

les astres nous y ont guider… nous sommes bénis…

alors ces jours-ci, j’entame le processus qui mènera éventuellement à la légalisation de cette pratique spirituelle ici au Canada (déjà permise pour un groupe et en processus pour quelques autres), avec, dans un deuxième temps, l’intention d’importer et implanter ici un programme de traitement à l’aide de cette substance pour les toxicomanes…

à suivre…

 

 

3 réflexions au sujet de « feitio »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s