par don de soie

28059145_1206132492857063_4500469794987357800_n

les dernières chroniques – 28/2/18

traduction : ne leur souhaite jamais de mal… ce n’est pas qui tu es… si quelqu’un t’a fait souffrir, il/elle doit porter une souffrance en lui/elle-même… souhaite-lui plutôt la guérison… c’est ce dont il/elle a besoin… – Najwa Zebian

qui parmi nous n’a jamais été blessé(e) par les actions ou les mots de quelqu’un d’autre ? et qui peut affirmer n’avoir jamais blessé autrui ?

ces heurts humains se produisent régulièrement au cours de notre voyage ici-bas… inévitables… en fait, probablement qu’ils sont même essentiels dans notre apprentissage d’humain… tant que nous vivons dans la matière…

que ce soit nous qui blessons autrui, ou nous qui accusons le coup… la vie fait mal parfois… sans qu’on le veuille… mais si le coeur est fragile, il est aussi fait fort… et possède la capacité de pardonner et de guérir…

et plus nous sommes proche et intime avec quelqu’un, plus la blessure risque de porter droit au coeur et de faire mal… et faire souffrir… et blesser… car quand on ouvre son coeur, on en ouvre toutes les portes et on devient si vulnérable… et vice et versa pour nos proches…

mon ami Veeresh disait : you have a right to hurt me because I love you… une façon de dire qu’il est inévitable que lorsqu’on ouvre son coeur, le risque de douleur vient avec… mais le pardon est aussi tout près…

souvent, quand on se sent blessé(e) par autrui, la première réaction instinctive consiste à vouloir rendre la monnaie de sa pièce à l’autre… oeil pour oeil et dedans dedans on veut aveuglément foncer… première réaction très basic, primaire, protective… action réaction… qu’il est sage d’observer,.. et de laisser passer car souvent ça empire les choses…

l’une des leçons que j’ai apprise d’Osho est justement de transformer mes réactions en réponses… initialement, prendre la responsabilité de chacune de mes actions… et prendre le temps d’observer l’impact immédiat de l’action de l’autre sur moi, sans nier, sans refouler, puis respirer quelques fois, sentir ce qui monte, et laisser passer… surtout avec ma tête qui tend à mordre dans ces émotions…

parfois, plus facile à faire que d’autres…

récemment, je voyais sur le web une mère dont le jeune fils avait été tué, pardonner à l’assassin de son fils, tout jeune lui aussi… tellement touchant, tellement ultimement humain… pas tous ni toutes qui peuvent en arriver à ça… mais modèle marquant s’il en est un…

car au fond, tout à fait vrai que vain et stérile de souhaiter du mal à celui ou celle qu’on considère nous avoir blesser…

plutôt tenter de se mettre à sa place, car tous et toutes le même coeur, essayer de voir son point de vue, essayer de comprendre l’intention derrière le geste blessant… si pas toujours possible, du moins viser cet objectif, tendre vers… ainsi va l’apprentissage de l’art d’être humain…

car la plupart du temps, les blessures du coeur partent d’un malentendu, d’une perception différente des événements… car je ne crois pas que personne ne veuille intentionnellement et consciemment blesser quiconque…

et parfois, soi-même, on blesse les autres…

parfois on s’en rend compte, mais parfois on le fait sans s’en rendre compte… tout ce que l’on peut faire est de devenir de plus en plus délicat, porter une attention toute sensible à nos gestes vers les autres… en fait, si on peut développer une telle relation face à soi-même, ça devient plus facile et naturel d’agir ainsi envers les autres… car tout commence par soi…

alors à toi que j’ai blessé, en le sachant ou sans le savoir, du moins sans en connaître la profondeur, je m’en excuse sincèrement… jamais ce ne fut mon intention… et lorsque le temps sera opportun, rencontrons-nous et parlons-en si et quand tu veux…

car je suis certain que ni toi ni moi ne désirons porter ce fardeau en nos coeurs éternellement… mais évidemment, chaque chose en son temps…

car oui, je suis prêt à t’entendre, à t’écouter et ouvrir et ré-ouvrir mon coeur… et à partager aussi ce qui vit in this little heart of mine

ah les relations humaines… quel riche terrain d’apprentissage… quel miroir de nous-mêmes…

alors tout doux dans nos relations chers ami(e)s… un coeur ferme dans un écrin de velours…

car nous sommes des êtres de soie… et notre coeur mou, si mou… mais grand, si grand aussi…

____

Décret de Libération, par André Lima

En ce moment même, je laisse aller tous les ressentiments des expériences du passé.

Je laisse aller et je pardonne à toute personne qui a pu me blesser.

Je laisse aller et je pardonne à toute institution, entreprise ou gouvernement qui a pu porter atteinte à ma vie.

Je choisis de pardonner et me sentir en sécurité et protégé(e) en même temps.

Je pardonne et j’impose mes limites à chaque fois que cela est nécessaire.

Je pardonne la vie, Dieu ainsi que l’Univers, pour tout type de situation actuelle ou passée dont je me sens ou me suis senti(e) victime.

En ce moment même, je choisis de dissoudre, tout sentiment d’injustice, de deuil, de colère et de tristesse.

Je me pardonne pour toute erreur que j’ai commise ou opportunité de laquelle je suis passé(e) à côté.

Je me libère de la culpabilité et je boucle toute action ou pensée qui ne soutient pas la vie.

Je laisse et laisserai le pardon nettoyer et nettoyer chaque cellule de mon corps.

Mon Esprit prospère pardonne à tout et à tous de façon inconditionnelle car tous et toutes méritent de ressentir la paix intérieure et le bonheur.
Cette paix est ma propre essence et je lui permets de s’exprimer.

Je laisserai le pardon désintoxiquer et purifier chacune des cellules de mon corps.

Toutes les personnes et les expériences de ma vie m’ont apporté de grandes expériences d’apprentissage. C’est pourquoi je remercie tout ce que j’ai vécu et à tous ceux qui ont contribué à ma propre croissance.

Je pardonne aussi ma famille, mes parents et mes ancêtres pour toute forme de souffrance qu’ils ont pu m’imposer ou me transmettre.

Ma paix intérieure est supérieure à tout attachement, émotions et rancune.

C’est grâce à la libération de ces sentiments et ressentiments que je peux me libérer totalement de toute victimisation et me dégager de mon histoire personnelle antérieure.

À partir de maintenant, j’assume l’entière responsabilité de ma vie afin qu’elle m’apporte bonheur et plénitude.

Mon Esprit est complètement tourné vers le moment présent et la présence afin de créer la vie de la prospérité et l’abondance que je souhaite et mérite.

Graduellement, et de plus en plus, je laisse grandir et s’étendre la gratitude en mon for intérieur, rendant chaque cellule de mon corps plus vibrante, apportant guérison, purification et sobre, mon esprit supérieur et mon corps.

Je laisse cette gratitude s’étendre au-delà de mon corps physique pour aider à guérir les gens et l’environnement autour de moi.

Ainsi soit-il

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s