les dessous des sous

depositphotos_63503459-stock-photo-dollars-tornadoles dernières chroniques – 11/4/18

ça y est , je viens d’investir mon premier demi millier de bidous, alors la pré-campagne de $ocio$ pour produire un album est bel et bien lancée…

oui oui c’est moi sur la photo… pas sûr encore si l’argent rentre ou sort… je pencherais vers la sortie car ça a l’air que si on veut que ça entre, faut que ça sorte avant pour faire de la place… du moins c’est ce que mon gérant de caisse me dit 😉

alors je plonge dans le $ocio$ – ou comme on dit en bon franglais, le crowdfunding…  ou socio financement… moi j’aime bien dire financement collectif… à cause du collectif…

car si ça se trouve, un projet d’album de musique en devenir tel que celui qui n’existe pas encore mais dont je vous parle ici, si bien sûr s’il a besoin des musicien(ne)s car sinon il n’y a pas de musique, a autant besoin de gens car sans public, ça ne se fait pas non plus… surtout de nos jours où il est bien difficile de gagner sa vie en jouant de la musique et l’on doit vendre l’album avant de l’avoir conçu…

je ne lâcherai pas ma job de prof, ça risque d’encore servir…

pas rien de partir en campagne, qu’elle soit électorale ou de $ocio$… qu’on la nomme crowdfunding, socio financement ou financement collectif… car une campagne c’est une campagne… même en ville… et à la guerre comme à la guerre comme aurait dit Napoléon, Alexandre le Grand ou les flots de la Guerre des Tuques… mais bien sûr, on ne se fera pas mal pour autant…

donc depuis une semaine, je m’active pas mal, mais je ne me débats pas encore… ça va peut-être venir…

les choses se mettent en place… j’ai trouvé un super créatif et sympathique directeur photo caméraman et génie général et dimanche on tourne les premières images pour le vidéo pitch de vente… moi qui haït me voir la face out there, je vais même payer pour… maso vous dites ?

depuis quelques jours, après m’être fait conseiller de choisir Ulule comme plateforme pour lancer la campagne de socio $, je suis à élaborer le montant visé, les contreparties et pondre mon texte de baratin…

tout d’abord le montant visé… pas si simple qu’il n’y parait car de mon côté, j’y vais selon une formule tout ou rien… dans certaines campagnes, vous récoltez les montants que vous avez accumuler, peu importe le montant… mais selon la formule tout ou rien, vous vous fixez un objectif et si vous ne l’atteignez pas, vous vous retrouvez bredouille, ou gros Jean comme devant, c’est selon le prénom que vous préférez (farce… 😉 mais zéro cash dans les deux cas…

on ne doit donc pas viser trop haut, sinon on risque de fouèrrer royalement, mais assez haut aussi pour que ça soit réaliste et pour pouvoir faire ce que l’on veut faire côté technique et musical avec le projet…

ensuite, les contreparties, ou qu’est-ce qu’on donne en échange des $$$… pas trop de contreparties sinon le monde va être mêlé, mais en même temps assez pour donner le choix aux gens… moins simple que ça n’y semble, croyez-moi… mais ça s’en vient… d’ici 12 jours vous verrez bien…

et le texte de présentation… si facile de se vendre right ?

mais qu’est-ce qu’on dit à des gens qui n’ont pas nécessairement plus d’argent que moi afin qu’ils nous soutiennent dans un projet personnel ? car en fait, c’est mon trip à moi ce projet d’album… mon but, c’est de le rendre un peu aussi votre trip à vous… disons notre trip à nous… et aussi un trip à trois, la musique, vous et moi… et à plus que trois…

déjà le simple fait de solliciter nos proches et ami(e)s est en soi un défi… car on aime tellement ça être autonome et indépendant(e) right ? là on demande de l’aide et on le fait publiquement… out there… d’un projet in here, l’idée est de l’amener sur la place publique… le risque de ouch dear est réelmais on regarde pas là pour le moment…

de se vendre ainsi soi et son projet, ça touche à notre valeur personnelle, notre estime de soi, notre pertinence en tant que musicien… ça touche aux racines de qui l’on est…

dans l’image ci-haut, si elle définit en partie les dessous qui motivent une campagne de levée de fonds (drôle d’expression que celle-ci non ?) – en espérant qu’elle lèvera de terre – l’argent n’est en fait qu’un prétexte et un outil pour réaliser un rêve… de l’énergie verte, et ouverte… mais quand même chargée émotivement…

en fait quand on s’engage dans un tel projet, on fait une gageure, on prend un risque, on ose et on saute dans le vide la tête la première…

Capture d_écran 2018-04-11 à 04.51.38

sauf qu’il n’y a pas peut-être pas d’eau en bas de la chute dans ce cas-ci…

il n’y a que soi, ses rêves, ses aspirations, ses propres croyances en soi-même… et possiblement, et hopefully, une paire d’ailes qui saura nous tirer vers le haut… et un peu d’eau pour nous recueillir, nous accueillir… ou nous ramasser avec tous nos ptits morceaux…

en fait, une campagne de $ocio$, c’est plus du

images-1

que strictement du

images-15

OK OK du coeur en cash… 

images-10

et en masse on espère… du moins assez pour faire ce que l’on veut faire…

ce cash qui disparaîtra complètement dès qu’il sera ramassé, car c’est exactement ça le but… faire de l’alchimie avec cette énergie verte et de toutes les couleurs, transformer du cash en notes et en accords, des bidous en beauté et en mélodies… en fait, de ce cash à venir, une partie est déjà dépensée avant même d’être arrivée… pas formidable ça ! et si pas de la magie, qu’est-ce que c’est voulez-vous bien me dire ?

mais comme on dit : quand y en aura plus y en aura d’autre !

alors voilà chers lecteur/trices… mes premières réflexions de socio campaigner à l’aube de ce projet un peu beaucoup fou à la folie, un peu plus grand que nécessaire car on ne peut se dépasser qu’en voyant un peu trop loin, une peu trop haut, un peu trop grand… mais juste assez trop, pas trop trop… en matière de trop et de too much comme en toute autre chose, tout est dans le dosage… juste assez trop est l’objectif…

à suivre…

et question de préparer le terrain, vous qui m’avez suivi jusqu’ici, je partagerai avec vous quelques-uns des hymnes (déjà enregistrés mais pas de la qualité désirée, ni arrangés à mon goût) que je considère éventuellement mettre en évidence quand j’aurai atteint mon objectif…

vas-y le chroniqueur, t’es beau, t’es bon, t’es capable !

faut rester positif qu’on nous conseille !

4 réflexions au sujet de « les dessous des sous »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s