lecteurs/trices uni(e)s dans tous nos états

29543307_10157173615875828_6279503733555759490_n.jpg

les dernières chroniques – 27/6/18

traduction: si le fait de parler gentiment aux plantes les aident à pousser, imaginez ce que peut faire parler gentiment aux humain(e)s

ce matin je veux vous écrire gentiment… car écrire gentiment aide aussi la personne qui écrit, pas seulement le cas pour le/la récepteur/trice…

mais j’écris en particulier aux gens des États-Unis qui suivent ce blogue… car depuis une semaine, les stats de WP rapportent que plus de gens des States lisent ces chroniques que de partout ailleurs, Canada compris… vous ne me croyez pas ? OK… checkez ça…

Capture d_écran 2018-06-27 à 07.50.42

et ça ne doit pas être votre twit de gros roux de persistant… du moins je l’espère… car sinon je suis cuit and I quitI’m firing myself…

comme je suis curieux, ce matin je m’adresse à vous spécifiquement chers lecteurs/trices dans tous vos états… qui êtes-vous ? d’où êtes-vous ? ne vous gênez pas pour me le laisser savoir…

car oui je suis curieux de vous connaître… curieux de savoir ce que vous trouvez d’intéressant à-travers ces lettres, dans mes mots, entre ces lignes…

comment se fait-il que vous soyez tombé(e)s sur ce blogue ? car avouons-le, surprenant non ? un ptit blogue québéco-canadien d’expression française – quoi qu’avec pas mal d’english expressions here and there –  qui tombe dans les yeux de gens aux States…

depuis plus de 6 ans, plus de 1700 chroniques plus tard, je continue donc ma diffusion de mots doux – sweet sweet words – sur le web… sans savoir qui lit, sans trop en connaître sur vous, je vous envoies presqu’à tous les matins des bouts de mots mis en ensemble… des mottons de mots qui tentent de dire un peu ce qui se passe en mon ptit bout de monde intérieur regardant ce grand monde que nous partageons et qui, au fond, n’est toujours que le même grand monde… le seul et même monde…

quelques mots écrits via un simple clavier ici de la forêt de Val-David la plupart du temps, puis mis en bouteille virtuelle et envoyés dans la cybermer, qui finissent par vous rejoindre… ou pas…

mais cette fois, si… ces mots vous rejoignent… car je vois vos yeux, je sens votre coeur qui bat… je sens aussi votre regard qui se penche sur ces mots et les déshabille… avant même que je ne les ai envoyés, ils se savent lus ces mots…

j’écris avec soin, dring dring soin soin, pour toucher doucement votre coeur et votre âme… par le biais de mes deux mains et de vos deux yeux…

j’écris pour faire contact, pour nous toucher les un(e)s les autres… toi, vous, hommes et femmes, gars et filles, et moi, homme et gars…

j’écris car je déguste l’intention et l’acte de rassembler mes mots au bout de mes doigts au ptit matin et de cocoriquer ces ptits mots de par le monde…

pour doucement vous toucher la main…

ousshhhh….

29793634_1621536007882949_3019034608577535554_n

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s