la fin d’un monde

36598159_2032787600107171_3919582631729037312_n.jpg

les dernières chroniques – 4/7/18

ce matin je voyais sur FB cette photo saisissante en provenance d’une amie à Hawaii qui a perdu sa maison suite à l’éruption d’un volcan… elle affirme avec désolation et tristesse que plus de 670 maisons autour de la sienne ont été ensevelies sous la lave… pensées vers eux et elles…

et pendant ce temps-là, nous on se plaint de la – relativement petite – chaleur… que l’on fuit grâce à la clim…

mais peut-être que le temps presse plus qu’on ne le pense les ami(e)s… lisez ça mais je vous avertis, pas jojo… ni très espératif…

http://nymag.com/daily/intelligencer/2017/07/climate-change-earth-too-hot-for-humans.html

mais vous ne lirez probablement pas au complet ou jusqu’au bout… ou pas du tout… car en général on ne veut pas connaître ni savoir le pire à venir

pourtant, plusieurs scientifiques affirment avec quasi certitude que la terre se réchauffe inexorablement… et que les choses se corsent sérieusement, whether we want to see it or not

certains scientifiques n’osent trop l’affirmer haut et fort de crainte de nous faire peur et de créer panique… mais pourtant, ça chauffe… et certains faits parlent d’eux-mêmes…

par exemple que nous avons exterminé environ la moitié des espères animales depuis une cinquantaine d’années… genre… ne me souviens plus des chiffres exacts ni précis mais something like that… ou que certains endroits sur terre deviennent de plus en plus chauds… et seront bientôt trop chauds pour qu’on y vive et survive… sans parler de la fonte des glaces et de la hausse du niveau des mers qui pourrait suivre et qui pourrait bien emporter des grandes villes portuaires en entier…

je viens de lire l’article cité ci-haut (en me forçant à continuer car pas jojo) et j’écris cette chronique en cet aurore bucolique rosé et calme, ici au milieu de la forêt boréale… deux chevreuils viennent de passer devant ma fenêtre… les oiseaux chantent et pit-pittent… perceptions locales du moment…

et pendant ce temps, le monde chauffe et se réchauffe… les éléments se corsent… des ami(e)s perdent leur maison sous la lave… et des millions de personnes sont en exile… certains qu’on refuse d’accueillir et qui doivent continuer de voguer…

mais peut-on y faire quoi que ce soit ?

on vit pour maintenant ou on prévoit et on tente de minimiser les dommages ? si oui, que fait-on ?

d’ailleurs, peut-on vraiment inverser le mouvement actuel à notre relativement petite échelle ?

petites questions philosophiques en ce petit mercredi matin de juillet…

mais so far so good

pour moi, pour toi, pour vous, mais pas nécessairement pour tous ni toutes… pas fou de se rappeler la chance que nous avons… malgré nos complaintes, malgré nos petites insatisfactions du moment… un peu banales…

le pire est peut-être à venir pour l’humanité si on se fie aux scientifiques du climat…

mais pour le moment, so far so good

alors profitons de ce qui est, de ce que la vie nous offre…

profitons du moment, malgré notre impuissance, ou justement peut-être en raison même de cette impuissance… car nous sommes si peu en ce grand tout… et peut-être aussi ce grand tout… et si nous sommes ce grand tout, nous sommes aussi la lave et responsables des conditions actuelles… mais qu’en sait-on vraiment d’expérience directe ?

alors restons humbles et compassioné(e)s… et en reliance car humain(e) et rganismes vivants nous aussi…

et continuons d’observer… sans nier, sans couler…

Witnessing needs a non-judgmental awareness:

nothing is good, 
nothing is bad;
whatsoever is, is,

and you have to see it…

– 0sho

 

5 réflexions au sujet de « la fin d’un monde »

  1. Emmanuel

    J’ai longtemps cru en la lutte politique pour changer notre monde. J’y crois encore, mais je crois surtout maintenant que les seules forces capables de renverser la machine infernale créée par certains humains sont des forces de la nature. Malgré toutes les souffrances que le déchaînement des forces de la nature peut causer (comme perdre sa maison…), je considère ces catastrophes comme des alliées, comme les seules puissances qui nous aideront un jour à détruire l’ancien monde et à en construire un nouveau. La fin d’un monde annonce aussi la création d’un nouveau monde.

    Répondre
      1. Emmanuel

        Oui, ça c’est certain. J’y pensais en l’écrivant aussi. Le fait est que la souffrance occasionnée par les catastrophes n’est/ne sera pas équitablement répartie…

  2. Ravi

    j’en suis très conscient…. et je suis conscient également que nous sommes privilégiés au Canada
    je ne veux pas me torturer avec cela, je vis le moment présent,
    je suis + inquiet pour mes petits enfants, moi je vais lentement vers la porte de sortie

    cela me dépasse, et je l’accepte, c’est + grand que moi,
    et je crois que ce que nous vivons sur cette planète représente l’inconscient collectif en processus d’éveil en chacun de nous
    et qu’à un moment cela va basculer car la Vie veut Être

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s