noire soeur

37488826_357485381451822_3596893183205703680_n

les dernières chroniques – 25/7/18

traduction: le fait de connaître sa propre obscurité est la meilleure façon de composer avec celles des autres… – Carl Jung

petit retour sur certaines zones plus sombres de ma retraite satori…

petit détour par le chemin de la noirceur…

la psychologie des profondeurs…

les abîmes de nos âmes…

petit voyage dans le sous-sol de la présence existentielle visitée à l’occasion…

la noirceur, cette ombre, l’obscurité, cette présence si précieuse et tant révélatrice de l’inconnu que l’on voudrait pourtant souvent cacher, nier ou tout simplement éviter…

et pourtant…

tant de richesses s’y cachent, tant de ressources s’y puisent, tant de mystères s’y terrent…

pour quiconque ose s’y fourrer le nez… et les yeux… et y rester un peu… car c’est seulement de l’ombre… et même pas vraiment la nôtre… et même pas vraiment réelle… que l’ombre de ce que nous avons peur de regarder… que les contours de qui nous pensons être…

la beauté de cette noirceur, que l’on nomme aussi inconscient, obscurité ou ombre, est que lorsqu’on explore celle qui nous est propre, celle qui flotte en nous, on en vient à connaître automatiquement celle des autres… et à en avoir moins peur…

car de la noirceur, il semble y en avoir en masse en ce bas monde en ce moment…

et pourtant…

peut-être n’y en a-t’il moins que jamais auparavant dans l’histoire de l’humanité ? vous vous rappelez vos quelques incarnations lors du Moyen-Âge ?

on dirait de nombreuses et différentes ombres… mais une seule et même obscurité de l’âme en nous tous et toutes… comme la lumière, la même ombre de cette lumière en chacun chacune… flamme différente mais même chaleur, même humanité, même défi à regarder… et à transcender…

toute cette noirceur qui semble extérieure à nous n’est peut-être simplement que la nôtre… que notre ombre projetée à l’extérieur de soi sur l’écran de la vie…

et vice versa, la nôtre, que celle des autres ?

qui sait vraiment avec la noirceur car on en a si peur que bien peu parmi nous la connaissent vraiment…

et même unique petite part d’ombre en chacun chacune, jusqu’à preuve du contraire… le même semblable inconscient… personnel comme collectif… car le personnel est aussi intimement collectif, et vice versa…

et quand on pointe avec courage la flashlight de notre attention sur cette prétendue noirceur, en fait bien souvent elle disparait…

car comme disait Osho, on ne peut se battre contre la noirceur, on ne peut que laisser briller notre ptit bout de lumière… et immédiatement, la noirceur disparait… même avec la plus petite flamme… aussi simple que ça…

même chose pour nos racines qui ne peuvent vivre à la surface de la terre et qui ont besoin des profondeurs de la terre pour croître… là où c’est sombre, humide, frais…

alors noirceur, welcome home

I am here

avec ma flashlight à batterie…

Une réflexion au sujet de « noire soeur »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s