Héroïne des ondes

Capture d’écran 2018-10-06 à 07.50.54.pngles dernières chroniques – 6/10/18

ce matin j’emprunte intégralement de FB les mots d’une autre personne –Sebastien Moro – pour partager une histoire de courage, un acte de grâce…


Je voudrais faire un petit post hommage de son vivant à Alexandra Elbakyan.

Personne ne connait son nom. Le grand public ne sait pas qui elle est, alors qu’à mon sens elle devrait recevoir un prix Nobel ou un truc du genre.

Alexandra Elbakyan travaillait originellement dans la sécurité informatique en Russie.

Durant ses études en neurosciences sur l’interactivité cerveau-machine (jvous laisse imaginer le cerveau de dingue qu’il y a dans la tête d’Alexandra au passage), elle se rend compte du problème massif que représentent les grands éditeurs de publications scientifiques qui prennent gratuitement les publications des chercheurs/chercheuses, font relire à des pairs, tout aussi gratuitement, et mettent ensuite tout ça derrière des « péages », ne rendant les études disponibles qu’aux gens qui peuvent payer. Même les universités qui ont financé les études à l’origine doivent payer pour accéder à ces publications (avant-hier j’ai même lu un témoignage d’un chercheur qui disait qu’un éditeur lui avait envoyé un mail disant qu’ils avaient sélectionné l’une des photos qui illustrait son étude pour faire la couverture de leur journal. Ils lui demandaient de payer un truc genre 1700$ pour qu’ils l’utilisent et lui fassent ainsi « de la pub ». Oui oui, vous avez bien compris, ils lui ont demandé de payer pour que EUX puissent utiliser SA photo en couverture).

Alexandra elle s’est dit « ben non, pas d’accord, la science doit être accessible à tout le monde ».

Alors là, tranquillement, elle a créé Sci-Hub.

Sci-Hub est une plateforme qui permet de passer à travers ces péages sans rien payer, par le biais d’accès fournis par des universitaires.

Sci-Hub permet à tout le monde d’accéder à la quasi-totalité des publications scientifiques, gratuitement et en toute illégalité.

Attaquée par Elsevier (l’un des plus gros éditeurs), elle doit interrompre ses études en Allemagne pour se réfugier chez elle, au Kazakhstan (afin d’éviter l’extradition) et suit un cursus sur la communication scientifique.

Tous les chercheurs du monde utilisent aujourd’hui Sci-Hub et cette création est en train d’ébranler les mastodontes qui privatisent la littérature scientifique.

Alexandra Elbakyan c’est la version XXIe siècle de Robin des Bois.

On ne perçoit pas forcément bien quand on ne travaille pas dans un domaine scientifique l’importance que ça peut avoir, mais ouvrir ainsi l’accès au savoir est quelque chose d’énorme.

Alors Alexandra, merci beaucoup, vous êtes l’une de mes héroïnes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s