ici ? ben tannant

41440952_2160422320912259_7483579543723180032_n

les dernières chroniques – 18/10/18

gros temps dans l’actualité ces jours-ci…

et comme j’enseigne en toxicomanie, et que le travail de session de mes ouailles porte sur le pot, je dois rester informé car mes étudiant(e)s doivent suivre l’actualité du dossier légalisation, tout comme moi mais hier j’ai fait une overdose de consommation… de nouvelles… ou de dites nouvelles…

le pot bien sûr hier… mais déjà la CAQ… les signes religieux qui en font encore jaser certains… les musulmans qui demeurent une obsession pour d’autres… le climat qui inquiète – avec raison il me semble… l’Arabie saoudite… et le reste du plat de poutine planétaire… et on ne parle même pas du gros Voldemort roux down south

mais à-travers ce fil de – mauvaises – nouvelles, ce que je remarque, c’est que plus ça change plus c’est pareil… les noms changent, les pays aussi, les divers événements font place à d’autres, mais au fond, c’est toujours la peur qui fait tourner le monde… et qui probablement fait vendre des armes et du pétrole, LA business du monde…

la peur, ou son pendant, la haine…

et le renforcement de la démonisation de ce qui est différent de soi…

j’ai commencé à unfriender quelques personnes qui postent des messages de peur – peur des musulmans surtout – car impossible de discuter avec quelqu’un qui a peur… la peur rend aveugle… et incapable de voir le large picture… impossible de considérer la situation sous tous les angles quand on se sent menacé(e)s…

une faille d’insécurité et la peur s’insère, sans fin… jusqu’à la fin du monde… car pas de limite à a peur… la peur va jusqu’au bout de soi…

juste pas envie d’avoir in my face des idées et des mots qui ratatinent l’esprit, des concepts qui nous éloignent des autres… des vagues news qui, dans la plupart des cas, qui ne reposent sur rien d’autre que la peur, la menace qui pèse sur nous éventuellement et l’insécurité…

car oui peut-être que nous, les humain(e)s, l’humanité, sommes dans une situation critique environnementalement parlant, en train de scrapper la terre sur laquelle on vit, mais pas envie de faire porter mon regard en plus sur la peur de l’autre et sur nos différences… pas envie d’encourager la petitesse humaine… pas envie de découper l’humanité entre moi, nous et les autres…

j’ai plusieurs ami(e)s et connaissances au Brésil et je vois cette même division frapper en ce moment, ce scindage d’opinion actuellement en deux groupes qui pourtant partagent de nombreuses valeurs spirituelles et humaines communes..

mais dès qu’il est question de politique, ça commence à fuckailler… l’humanité se scinde en deux, moi/nous et les autres… les bons et les mauvais, les pour et les contre, les blancs et les noirs, les de gauche et les de droite

ci ou ça… pourtant, la vie est ci et ça… et rien de tout cela si on ose voir les choses autrement…

pourtant, ici maintenant, so far so good non ? ici, juste là… pour nous en tous cas gras durs et privilégié(e)s du monde moderne…

bien sûr, on peut s’inquiéter et être préoccupé(e)s à-propos de l’avenir si on veut, mais nous ne sommes que maintenant, nous ne serons toujours que maintenant… et maintenant ne peut être que ce qu’il est…

même chose pour ici… même si les deux concepts peuvent se préparer dès mantenant, à partir d’ici…

mais on dirait que c’est plus thrillant – ou connu ? – d’avoir peur pour plus tard… blame it on later alligatorsoon soon baboon l’apocalypse… or only in a little while crocodile

mais right now, business as usual…

on dirait que le monde aime se faire des peurs avec l’avenir de l’humanité, en ayant peur pour l’avenir de nos enfants quand, au fond, il me semble que c’est notre seul et propre avenir à nous-mêmes qui nous fait faire dans nos froques…

en commençant par notre propre mort… qui me semble la mère de toutes les peurs…

mais maintenant on est full vivant(e)s vous et moi, alors vivons bon sang… vivons totalement, prenons des risques, aimons, faisons le bien, donnons, partageons…

pendant que c’est ici, pendant que ça passe et que ça se passe…

OK d’avoir peur aussi, si ça vous dit, mais moi je n’ai pas envie de laisser cette peur me garder petit et méfiant de tout ce qui bouge, de tout ce qui vient ébranler mes prétendues certitudes… envie de couler avec le flot humain qui coule dans mes veines et de voir ce que je peux apporter au monde, à mon humble mesure…

car la fin du monde – de la peur-  est proche, toute proche… la fin est en vue…

43652038_10157854751938989_1001471165224452096_n

suffit de plonger notre regard en soi, là où se trouve la source…

3 réflexions au sujet de « ici ? ben tannant »

  1. Anandgyan

    Belle tournure de phrase ce:

    « pendant que c’est ici, pendant que ça passe et que ça se passe… »

    Aborder des sujets « heavy » avec beaucoup de légèreté.

    .:.

    Anandgyan

    Répondre
  2. Prashanti

    Oui la peur peut nous paralyser….
    J’ai travaillé fort sur ce thème ces derniers mois.
    Agir ça libère , dit le collant de Amnistie qui est collé dans ma vitre de voiture.
    Voyager seule et confiance.

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s