hommes à genoux et rédemption

48385476_10156031500726662_2918868639174098944_n.jpg

les dernières chroniques – 22/12/18

ça n’arrête pas de sortir au grand jour…

les gros et petits noms se succèdent, même le guérisseur John of God au Brésil qui vient d’être accusé par plus de 300 femmes… on est en train de remonter jusqu’à Dieu les boys

ça n’arrête pas de sortir les cochonneries que les hommes ont fait subir aux femmes… depuis des années, depuis des siècles, depuis des millénaires…

terrible que ça se soit passé, mias tant mieux que ça commence à sortir… faut que le pue sorte pour que guérison s’en suive…

les cochonneries que les hommes ont fait subir aux femmes, mais aux enfants aussi, oh cette fois 700 prêtres catholiques qui viennent d’être accusés d’abus sexuels en Illinois seulement…

et ça ce n’est que ce qui sort et se révèle au grand jour… imaginez le reste de cette salade… romaine… en fait que la pointe de l’asperge…

alors ce matin, quelques mots pour vous, entrepreneurs trop entreprenants saoulés par votre petit pouvoir pervers qui a blessé, transgressé, violé, trahi et qui se retourne maintenant contre vous, aux yeux de tous et toutes… vous, forceurs d’impulsions, imposeurs de vos désirs irrespectueux sur les corps et âmes d’autrui…

vous Gilbert, Ronald et autres arrogants personnages de ce divertissant monde artistique… vous pouvez bien vous cacher derrière votre renommée de même que la présomption d’innocence, vous savez ce que vous avez fait… et le monde est en train de le découvrir… vous vous faites prendre même les culottes remontées…

je sais bien que ces mots ne vous atteindront pas et finiront dans le vide de votre indifférence, mais comme vous le savez autant que moi, la fin ne justifie jamais les moyens… jamais… surtout quand on empiette sur le corps de l’autre…

et rien de se perd dans les limbes de vos histoires secrètes, ça ne fait que s’y incruster et s’y loger… en latence…

en tant qu’hommes, on a de quoi être gênés par, pour et de vos comportements… et en fait nous sommes tous habités par ce même potentiel… le pouvoir physique est un privilège à gérer avec soin et pas de pierre à lancer à quiconque car nous sommes tous susceptibles d’outrepasser chers boys… alors clairement no trespassing…

on ne sait pas ce qui s’est passé dans les faits dans vos cas respectifs car on était pas là… mais vous si… et vos victimes aussi… d’ailleurs certaines y sont encore… elles sont et seront marquées à jamais dans leurs corps et leurs âmes par votre irrespect, vos insistances, vos intrusions, vos agressions…

comme elles le sont encore aujourd’hui par le récit des faits et par l’argumentaire de vos mensonges… vos gestes ont blessé et aujourd’hui vos mots – et votre silence – réactivent la peine, stimule la pain de nouveau

quand autant d’accusations pleuvent sur certains de vos faits et gestes, même si la preuve n’est pas faite hors de tout doute, la fumée signale toujours une certaine part de feu et le doute s’insinue et persiste, le doute insiste…

or le roi est nu… même les culottes remontées… ce feu qui bouillait en vous a brûlé des corps et des âmes pour de vrai… pour toujours… vos gestes immondes font mal au monde entier… vos abus heurtent le corps social dans son tissu même…

oh bien sûr, il y a la présomption d’innocence… mince consolation pour vous…

mais la plupart d’entre vous êtes tout sauf innocents… même si vous le fakez bien devant le tribunal des hommes, nous le savons bien, vous et nous…

vous savez ce que vous avez fait… et même si on vous déclare innocents, vous savez et saurez toujours… et vivrez avec les conséquences de vos actes… comme vos victimes…

et si c’est de bonne guerre de se défendre dans le cadre de notre système d’injustice, vous qui avez les moyens aussi gros que votre indécence et votre insolence, et de bons avocats du diable, vous savez quand même ce que vous avez fait, vous vivrez toujours avec les conséquences de vos gestes… comme les victimes de vos saloperies, vous vivez et vivrez pour l’éternité avec certaines conséquences de vos gestes… même si vous tentez de nier, de bloquer ou d’oublier…

et même si vous gagnerez votre cause éventuellement, vous vivez et vivrez avec ces conséquences logées au coeur de votre âme et conscience…

alors en cette période qu’on dit de fêtes, d’amour et de réjouissances, besoin d’une idée de cadeau à vous faire à vous-même et à celles que vous avez offensées ?

pourquoi ne pas avouer vos fautes et demander pardon à celles – et ceux – que vous avez blessé(e)s, abusé(e)s, choqué(e)s (mises en état de choc), pucké(e)s pour toujours et à jamais ?

même si cela vient confirmer votre culpabilité… qui n’est qu’au fond seulement une responsabilisation…

en fait, cette prétendue culpabilité pourrait bien constituer le début d’un long processus de guérison pour votre propre âme, comme pour vos victimes…

car vous avez beau tenter de gagner votre cause devant la justice des hommes – justement – la justice divine veille sur vous, et vit en vous… l’avocat divin est lucide en diable… en particulier, vous membres du clergé qui travailliez au nom de Dieu… cheap shot Messeigneurs…

en votre âme et conscience, s’il vous en reste suffisamment – vous savez et nous savons que vous savez… alors inutile de vous débattre comme des diables dans l’eau bénite, ou par des règles de droit…

et pourquoi ne pas dire tout haut et avouer ce qui vous pèse sur l’inconscience ? car vous ne pouvez vous mentir au bout du compte et cela pourrait prendre beaucoup de place sur votre lit de mort…

alors pourquoi ne pas vous mettre à genoux et demander pardon ?

s’il est un temps propice au pardon et au soulagement de votre âme dans l’année, c’est bien celui-ci non ?

alors, hommes, à genoux, de bonne ou de mauvaise volonté, voici une occasion de rédemption…

4 réflexions au sujet de « hommes à genoux et rédemption »

  1. Jocelyne Marechal

    Salut Ati.
    Un lien sur cet article qui me vient de loin… « On est ce que l’on mange ». Comme les victimes qui, dans la peur de se révéler ont léché leurs blessures, mangé leurs émotions… ces hommes sont rongés de peur et se nourrissent de mensonges.
    Et si ces cochonneries inavouées comprennent leur peur, indifférence ressentiment ou haine envers leurs victimes, sentiments bien enfouis dans leur soue, ce sont les aliments nourrissants cachés dans leur steaks. je dis Bon Appétit. Quand le trop plein arrivera, Bonne chance.
    Presque jamais dis à haute voix … à hautes lettres… mais souvent envoûtés par pensées,
    Mercis pour tes écrits.

    Répondre
  2. jocelynemarechal5651

    Salut Ati.
    Un lien sur cet article qui me vient de loin… « On est ce que l’on mange ». Comme les victimes qui, dans la peur de se révéler ont léché leurs blessures, mangé leurs émotions… ces hommes sont ont peur , ils se nourrissent de mensonges … oui et d’arrogance etc…
    Et si ces cochonneries inavouées comprennent leur peur, indifférence ressentiment ou haine envers leurs victimes… sentiments bien enfouis dans leur soue… ce sont les aliments nourrissants cachés dans leur steaks. Je dis Bon Appétit… quand le trop plein arrivera, Bonne chance. Se bourrer d’ignorance (ignorer dans le sens de faire comme is) et devenir en quelque sorte victime de ses victimes accusateurs (ices) c’est l’acte alchimique parfait pour en devenir une vraie. L’ignorance est un maître très austère. La leçon est longue….
    Pas souvent dit à haute voix … mais souvent envoyés par pensées,
    Mercis pour tes écrits.

    Répondre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s