coi et impromptu

Capture d’écran 2019-03-16 à 14.37.48.png

••• les zultimes chroniques – 20/3/19

traduction: les orgasmes sont essentiels… sinon les gens ne sauraient pas… quand arrêter de se zigouiller les un(e)s les autres... – Osho

that’s my master… quel beau bum spirituel… quel baveux mystique par excellence…

quand même, ces quelques mots sorties de la bouche d’un tantra master… notre sex guru préféré… juteux…

mais remarquez que l’image représentée par ces mots ne concerne pas que le sexe, le concept d’orgasmes représente quant à moi autant les relations amoureuses, amicales que sociales… rien comme un bonne explosion peu importe son type pour alléger les rapports humains…

mais back to Osho

les rolls royce, les montres en or, les belles robes et les lunettes fumées brodées d’or… name it, il a tout fait notre Osho… eh oui, je me permets de nous le rendre personnel… prenez-le pas personnel… car Osho est tout sauf personnel, et pourtant… transpersonnel le beloved, notre beloved… alors qui l’aime le fasse sien… Osho aurait d’ailleurs dit qu’à sa mort, tous ses sannyasins (disciples) deviendraient ses ambassadeurs… faut avoir confiance en ses ouailles…

il tout fait pour faire réagir la galerie notre beloved… et oh My God que la galerie a réagit… la galerie a pêté au frette… et ça l’a même mené jusqu’à quelques prisons américaines… et à même jusqu’à l’empoisonnement selon ses dires… et qui suis-je pour le croire, ou pas for that matter ?

j’aime ses ptites twists de mots coquins… j’aime son fuck discourse (ci-bas cibole)… j’aime sa baveuserie, son érudition, ses aberrations, ses grossièretés apparentes qui n’étaient jamais vraiment grossières autrement que pour faire réagir la galerie… cette chasse galerie comico-cosmique tomé bien haut en bas du balcon…

hier justement, un ami me demandait de lui parler de ma relation à Osho… ça m’a bouché un coin de bouche et ça a même bouché bée toute ma bouche au complet… n’ai pas su quoi lui dire… Osho ? heeee ??? passons à un autre appel… pas brillant comme disciple…

mais quoi dire d’une histoire d’amour qu’on ne comprend même pas soi-même ? qu’on ne peut expliquer…

quoi dire d’une relation avec un maître spirituel qui a quitté le buggy il y a presque 30 ans ? mystère et boule de gomme d’un ptit gars qui devient lentement un homme beurregueure… mon chien est chaud, il n’est pas mort…

quoi dire à propos d’une relation avec un maître, d’autre que c’est un grand mystère, un total mystère, qu’une intuition à la finalité inconnue et insignifiante… j’avais 22 ans quand son éclair a croisé mon ciel, aucune idée de la suite… aurore l’enfant m’attire mon réal… salut AG 😉

car la relation avec un maître est inexplicable… sûrement pas nous qui savons de quelle nature est tissée cette relation… Osho disait d’ailleurs que ce ne peut être le/la disciple qui choisit le maître car comment l’aveugle pourrait-il mener le voyant à la lumière ?

je vois dit l’aveugle…

en fait il n’y a probablement même pas de relation entre un maître et un(e) disciple car même encore en corps, le maître n’est pas vraiment là, plus vraiment tout à fait ici… déjà un peu out there, up there… ou in here ? allez savoir… moi je n’en sais rien… mais de ça j’en suis certain par contre…

qu’une présence en quelque sorte, éthérique, incandescente, une veilleuse et infinie réveilleuse d’âme et de conscience…

comme un phare dans la nuit noire de l’âme un maître… comme un portail qui, il me semble, se révélera précieux au moment du passage ultime… juste une intuition…

ma bible d’Osho est son livre de jokes… je le consulte régulièrement… car toujours en quête de sagesse ce ptit disciple of mine

toujours en quête de sens et de non… makes sense non ?

les jokes de notre maître, dans notre bible, sont classées par sujet, par thème… on ne rigole pas avec les jokes, surtout quand elles sont montées en bible… sérieux…

car Osho n’a jamais été autant sérieux que lorsqu’ils lisaient ses jokes… il a improvisé des milliers d’heures de discours sur des centaines de sujets mais il a toujours lu religieusement ses jokes… sérieux our beloved

Capture d’écran 2019-03-20 à 03.18.06.png

presque 30 ans déjà qu’il a quitté son corps… et ses chars… RR… oulement de tambours…

mais est-il jamais parti ?

d’ailleurs, a-t-il déjà été ici ? ou là là…

cette nuit, éveillé large, merci belle lune ronde et juteuse pour l’illumination, cette citation olé olé de mon gourou préféré a starté la mèche de mon ptit disciple intérieur… cette citation épicée, qui a instantanément rallumé mon sens de l’amour pour Osho, me rend délicieusement nostalgique de la présence de mon maître…

pourtant, je devrais allumé, car Osho is the lord of the full moon

what a joker you are my beloved master…

youhou, t’es où Osho ?

yahoo !

Capture d’écran 2019-03-16 à 06.48.04.png

fuck, it’s here

Une réflexion au sujet de « coi et impromptu »

  1. Prashanti

    Ça fait du bien de relativiser tout le sérieux
    qui peut entourer le fait d’avoir un maître.
    Et que dire d’en avoir plusieurs ?
    Oh yes !!!!!
    Vive la polygamie spirituelle.

    Répondre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s