in and out

Capture d’écran 2019-05-04 à 06.43.48.png

••• les zultimes chroniques – 5/5/19

beau n’est-ce pas ?

alors à l’intérieur le maître, dehors, qu’ombres et reflet ?

que nous qui projetterions la lumière alors ?

plus simple pour chercher en tous cas… quoi que… grand en dedans, infini même… comme en dehors…

je réfléchissais à ça justement récemment, la relation avec mon maître – Osho justement – ou devrais-je dire mes maître depuis que je chante les hymnes du Santo Daime et que Mestre Irineu se manifeste mystérieusement lui aussi dans ma vie…

on dit qu’il n’y a pas réellement de relation entre un disciple et un maître, pas de la part du maître du moins car plus personne là dit-on…

alors non-relation avec un ou deux maîtres…

mais tout de même, surtout quand ils ont quitté leur corps comme c’est le cas avec les deux «miens», l’évocation de leur nom ou la remémorisation de leur image suscite quelque chose de rassurant, de doux…

une impression intérieure… le dehors devient le dedans…

et j’imagine que c’est le cas de toutes les représentations de figures aimées, qu’elles soient religieuses ou spirituelles, animales, naturelles ou humaines…

quand on prie ou qu’on se recueille, même si on semble s’adresser à quelque chose ou quelqu’un hors de soi, c’est aussi et surtout en soi qu’on fouille… ce quelque chose extérieur que l’on cherche à porter de plus en plus en soi…

mais encore là, qu’est-ce que soi ?

drôle que cette citation vienne d’un être que je considère comme «mon» maître… un maître du moins…

donc lui c’est moi et moi c’est lui ?

l’idée ressemble alors au soupçon d’une qualité que l’on a reconnue chez quelqu’un ou en quelque chose à l’extérieur de soi et que l’on cherche à acquérir, à planter et à faire fleurir en soi…

même si on sait – ou pense savoir – que tout est en soi et que nous sommes tout le reste – nous ne sommes pas isolé(e) du monde qui nous entoure… et vice versa…

alors à l’intérieur et à l’extérieur ne sont pas vraiment différents ni distincts… j’imagine qu’il s’agit d’utiliser adéquatement les ombres et les reflets que l’on voit, car hors de nous, pour nous rediriger vers soi et voir en soi…

let see…


 

Une réflexion au sujet de « in and out »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s